X

Campus

Collaboration entre la LAU et le Centre européen de recherche nucléaire

RECHERCHE

Des étudiants en génie de la LAU travaillent sur d’importants projets scientifiques menés au prestigieux centre en Suisse.

09/06/2018

La collaboration entre le Centre européen de recherche nucléaire (CERN) basé en Suisse et l’Université libano-américaine (LAU) permet aux étudiants ainsi qu’aux professeurs de la faculté de génie de travailler sur d’importants projets de recherche menés au CERN et de contribuer ainsi à de nouvelles découvertes physiques et scientifiques. Avec déjà deux projets en cours, plusieurs étudiants en génie sont en déplacement constant entre l’université au Liban et le CERN, l’un des plus importants centres de recherche de physique nucléaire au monde.

« Tout a commencé en 2016 lorsque M. Philip Stoltzfus, président du conseil d’administration de la LAU, a invité à l’université une équipe du CERN qui travaille sur l’expérience CMS (Compact Muon Solenoid, en français solénoïde compact à muons , l’une des expériences de physique des particules du grand collisionneur de hadrons du CERN. NDLR). En juin 2017, la LAU s’est associée à l’expérience CMS. Depuis, elle collabore avec le CERN sur une multitude de projets liés à cette expérience », explique M. Barbar Akle, vice-doyen de la faculté de génie, et professeur associé de génie mécanique. Et de préciser : « Un étudiant de la LAU est en stage de recherche pour un an au centre, il rentre en juillet. Il sera remplacé par un autre étudiant de la LAU. De plus, nous avons plusieurs étudiants qui se rendent au CERN en Suisse pour quelques mois afin de poursuivre les recherches sur l’expérience CMS. »

Le détecteur CMS, situé sur les frontières suisses, a été construit et exploité en 2008 par environ 2 600 personnes d’une quarantaine de nationalités. Un des buts majeurs de l’expérience est de chercher des signes de la physique au-delà du modèle standard.

Les étudiants et les professeurs de la faculté de génie de la LAU collaborent déjà sur deux projets majeurs entrepris par le CERN pour l’expérience CMS, auxquels s’ajoutera bientôt un nouveau projet en lien avec l’intelligence artificielle. L’un des projets en cours est la création de robots résistants aux champs magnétiques du détecteur CMS, et l’autre est un logiciel en cours de conception qui permettra la visualisation des données de l’expérience CMS. « Grâce à leur participation aux recherches du CERN, les étudiants bénéficient d’une expérience fructueuse qui leur ouvre des débouchés professionnels de haut niveau, ainsi que des propositions de recherches doctorales », indique M. Akle avant de souligner que « la recherche est très importante à la LAU » et que la participation des professeurs de la faculté de génie aux projets du CERN leur permet de se mettre « à la fine pointe des avancements technologiques ».

Outre ces projets en relation avec l’expérience CMS, la LAU, mais aussi l’AUB, l’USJ et l’Université libanaise, collaborent avec le CERN, en partenariat avec Ogero, Berytech et UK Lebanon Tech Hub, sur le projet national HPC for Lebanon ; un système informatique hautes performances qui sera hébergé, alimenté, et connecté par Ogero au Liban.



Pour mémoire

Investissement britannique de 3 millions de dollars dans un centre de recherche technologique



À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué