Rechercher
Rechercher

Économie

Investissement britannique de 3 millions de dollars dans un centre de recherche technologique

L'ambassadeur britannique au Liban, Hugo Shorter, a annoncé hier le financement, à hauteur de 2,5 millions de livres sterling (3,2 millions de dollars), d'un nouveau centre de recherche international (IRC) au Liban, au sein de l'accélérateur libano-britannique UK Lebanon Tech Hub (UKLTH), lors de son allocution à l'occasion du forum ArabNet à Beyrouth. Le centre, créé il y a deux semaines, permettra aux entreprises internationales et locales de collaborer sur des recherches et le développement de nouvelles solutions dans le domaine de la technologie, indique un communiqué. « Il servira de pont entre les universités libanaises et l'industrie technologique mondiale, en partenariat avec les grandes universités britanniques. Il vise à positionner le Liban comme le centre de recherche et développement du Moyen-Orient », ajoute le communiqué. « Investir dans nos talents permettra de tirer profit de leur énorme potentiel pour transformer le Liban en un centre d'innovation mondialement reconnu tout en créant des emplois pour nos jeunes », a déclaré le président du UKLTH, l'ancien ministre des Télécoms Nicolas Sehnaoui.
Le premier projet du centre, une collaboration entre l'Université libanaise et l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) à Genève, entre autres, est déjà en cours.


L'ambassadeur britannique au Liban, Hugo Shorter, a annoncé hier le financement, à hauteur de 2,5 millions de livres sterling (3,2 millions de dollars), d'un nouveau centre de recherche international (IRC) au Liban, au sein de l'accélérateur libano-britannique UK Lebanon Tech Hub (UKLTH), lors de son allocution à l'occasion du forum ArabNet à Beyrouth. Le centre, créé il y a deux...

commentaires (0)

Commentaires (0)