Rechercher
Rechercher

À La Une - Syrie

Lavrov : Seule l'armée syrienne devrait être déployée à la frontière sud du pays

Le ministre russe des Affaire étrangères Sergueï Lavrov. REUTERS/Sergei Karpukhin

Le ministre russe des Affaire étrangères Sergueï Lavrov a déclaré, lundi, que seules les troupes du régime syrien devraient être déployées à la frontière sud du pays, rapporte l’agence Ria Novosty. Selon l'agence russe, le chef de la diplomatie a fait ces commentaires lors d'une conférence de presse à Moscou avec son homologue du Mozanbique, Jose Condungua Pacheco. "Bien sûr, le retrait de toutes les forces non-syriennes doit être mené sur la base d'un accord mutuel", a précisé M. lavrov, selon Reuters. "Le résultat de ces efforts qui doivent se poursuivre, et qui se poursuivent, c'est qu'il y ait des représentants de l'armée arabe syrienne à la frontière entre la Syrie et Israël", a-t-il ajouté.

Dimanche, le Haaretz avait rapporté que des responsables politiques et militaires israéliens estimaient que la Russie était prête à discuter d'un retrait des forces iraniennes et de leurs alliés chiites de la région syrienne frontalière d'Israël. Selon le quotidien israélien, cette inflexion dans la politique russe serait liée à l'escalade des menaces israéliennes contre la Syrie et plus précisément le déploiement iranien dans ce pays.


(Lire aussi : En Syrie, la fin de la lune de miel entre Moscou et Téhéran)


Le 17 mai dernier, Vladimir Poutine et Bachar el-Assad avaient jugé, lors d'une rare rencontre en Russie, qu'il était temps d'accélérer le processus politique censé tourner la page de sept ans de conflit en Syrie, pour passer à la reconstruction et au retrait des forces étrangères impliquées. "Les terroristes déposent les armes en des points clés en Syrie, ce qui a permis de restaurer les infrastructures et de les repousser, mettant un terme à leur fonctionnement près de la capitale", s'étaut félicité M. Poutine. "Avec le début du processus politique dans sa phase la plus active, les forces armées étrangères vont se retirer du territoire syrien", avait poursuivi le président russe, sans préciser à quelles "forces étrangères" il faisait référence.

Quelques jours plus tard, le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal Mokdad avait néanmoins déclaré qu'un départ de l'armée iranienne de Syrie n'était "pas à l'ordre du jour" pour le régime de Damas.

Par ailleurs, vendredi, les Etats-Unis ont averti Damas d'une action "ferme" en cas de violation du cessez-le-feu par le régime, après un largage par des avions militaires syriens sur une province du sud de tracts mettant en garde les groupes rebelles contre une offensive imminente. Plusieurs habitants ont affirmé à l'AFP vendredi que différents tracts avaient été lancés par voie aérienne sur la province de Deraa, dans le sud-ouest, non loin du plateau du Golan dont une large partie est occupée par Israël depuis 1967 et également frontalière de la Jordanie. Contrôlée à 70% par des groupes rebelles, cette province pourrait devenir la cible d'une prochaine offensive du régime de Bachar el-Assad dans le cadre de sa reconquête du pays. Selon un journaliste collaborant avec l'AFP à Deraa, l'un des tracts arbore une photo de cadavres. "Ceci est la fin inéluctable de toute personne qui insiste à continuer de porter les armes," lit-on sur le document signé par le commandement des forces armées syriennes.


(Lire aussi : En Syrie, guerre et déplacements massifs redessinent la carte démographique)


Dans un communiqué publié vendredi soir, le département d'Etat américain s'est dit "préoccupé" par ces tracts ciblant cette province pourtant située dans une "zone de désescalade", selon un accord négocié l'année dernière entre Washington, la Jordanie et la Russie. "Nous mettons également en garde le régime syrien contre toute action qui pourrait rompre le cessez-le-feu", a précisé vendredi la porte-parole du Département d'Etat Heather Nauert, soulignant que ce cessez-le-feu a été réaffirmé par le président américain Donald Trump et le chef d'Etat russe Vladimir Poutine lors d'une rencontre en novembre. "En tant que garants de cette zone de désescalade avec la Russie et la Jordanie, les Etats-Unis prendront des mesures fermes et appropriées en réponse aux violations de Bachar el-Assad", a t-elle ajouté.


Lire aussi

Des dépôts d'armes du Hezbollah en Syrie visés par des missiles, selon l'OSDH

Frappes contre des positions du régime syrien attribuées à la coalition US qui dément

En Syrie, la fin de la lune de miel entre Moscou et Téhéran

« Pour Assad, nous, opposants, ne sommes même plus syriens »    

Comment le régime est en train de redessiner la carte de la Syrie


Le ministre russe des Affaire étrangères Sergueï Lavrov a déclaré, lundi, que seules les troupes du régime syrien devraient être déployées à la frontière sud du pays, rapporte l’agence Ria Novosty. Selon l'agence russe, le chef de la diplomatie a fait ces commentaires lors d'une conférence de presse à Moscou avec son homologue du Mozanbique, Jose Condungua...

commentaires (7)

DEVRAIT ETRE DEPLOYEE ET NON SERA DEPLOYEE ! MR LAVROV ENVOIE CE MESSAGE A ISRAEL...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

17 h 41, le 28 mai 2018

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • DEVRAIT ETRE DEPLOYEE ET NON SERA DEPLOYEE ! MR LAVROV ENVOIE CE MESSAGE A ISRAEL...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 41, le 28 mai 2018

  • revenons un peu en arriere, du temps ou les soldats syriens entraient au LIban sous la couverture d'une certaine organisation palestinienne chapautee par la syrie- al saika pt't ? est ce cela qui arrivera en syrie ? des iraniens et hezbollahi qui se maintiendraient au sud de la syrie sous couvert de l'armee syrienne ? finalement qui peut affirmer que wali fakih ne voudra pas contrer les voeux de poutine surtout si l'iran est serieusement coince apres la decision de Trump? qui peut affirmer que wali fakih ne voudra pas jouer son tout va esperant provoquer rebattre les cartes ?

    gaby sioufi

    16 h 43, le 28 mai 2018

  • hehe quand on affirmait la connivence on nous a pris pour des nouveau venu en politique .... BRAVO A LA RUSSIE

    Bery tus

    15 h 50, le 28 mai 2018

  • "Seule l'armée syrienne devrait être déployée à la frontière sud du pays". Bien sûr! Comme dans tout le pays, pourquoi cette restriction au Sud?

    Yves Prevost

    15 h 33, le 28 mai 2018

  • L'oracle de Poutine a formulé ses désirs quand à la frontiere sud... Message divin aux adeptes des divinites et des félins

    Wlek Sanferlou

    14 h 59, le 28 mai 2018

  • LES DEPARTS DE VOS ALLIES ET LEURS ACCESSOIRES DE BON GRÉ OU DE MAL GRÉ SONT PROCHES MR LAVROV ! VAUT MIEUX QUITTER QU,ETRE POUSSÉ...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 31, le 28 mai 2018

  • Du clair-obscur . Mais de toute façon l'armée syrienne y sera et allez savoir qui est vraiment syrien ou pas . Lol. La peur a changé de camp , malgré les nouvelles de frappes et destructions d'infrastructures " iraniennes " en Syrie, bizarre non ?

    FRIK-A-FRAK

    14 h 26, le 28 mai 2018

Retour en haut