X

À La Une

Khamenei accuse Washington de pousser l'Arabie saoudite à affronter l'Iran

crise

"Ils veulent créer de nouvelles crises régionales (...) afin que des musulmans se battent contre d'autres musulmans", accuse le guide suprême iranien. 


OLJ/Reuters
30/04/2018

Le guide suprême de la Révolution iranienne, l'ayatollah Ali Khamenei, a accusé lundi les Etats-Unis de vouloir provoquer une "crise régionale" au Proche-Orient en poussant l'Arabie saoudite sunnite à affronter l'Iran chiite.

A peine nommé, le nouveau secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo s'est rendu le week-end dernier en Arabie saoudite et en Israël, où il a dénoncé les "activités déstabilisatrices et néfastes" de l'Iran dans la région.

Parlant à la télévision iranienne, l'ayatollah Ali Khamenei a une nouvelle fois exhorté lundi les Etats-Unis à "quitter" le Proche-Orient  et assuré que quiconque chercherait à attaquer l'Iran serait vaincu.
"L'une des façons de s'en prendre à l'Iran , c'est de pousser à l'action des dirigeants inexpérimentés de la région", a-t-il dit, visant apparemment l'homme fort de Riyad, le prince héritier Mohammad ben Salmane, 32 ans.
"Les Américains cherchent à pousser l'Arabie saoudite contre Téhéran (...) Ils veulent créer de nouvelles crises régionales (...) afin que des musulmans se battent contre d'autres musulmans", a poursuivi le chef suprême de la République islamique.
"Si ces gouvernements trouvent la voie de la sagesse, il n'y aura pas de confrontation avec l'Iran. S'ils veulent affronter l'Iran, ils seront vaincus", a-t-il ajouté.



L'ayatollah Khamenei a souligné que l'Iran, engagé notamment au côté du gouvernement syrien contre les rebelles djihadistes et auprès des rebelles chiites houthis au Yémen, n'avait aucune intention de se mettre en retrait. "Ce sont les Américains qui doivent partir (...) Le Moyen-Orient, l'ouest de l'Asie et le Golfe persique, c'est chez nous", a-t-il dit.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Qasemi, a confirmé que l'Iran continuerait à soutenir ses amis dans la région, malgré les menaces américaines.
"La coopération entre l'Amérique et l'Arabie saoudite vise à déstabiliser encore plus le Moyen-Orient et à provoquer de nouvelles crises dans la région", a-t-il dit. "Les déclarations de Pompeo sur l'Iran n'ont aucun fondement, ce n'est que du rabâchage. Tant que les gouvernements légitimes de la région auront besoin de notre aide, nous resterons dans ces pays."

A Riyad, Mike Pompeo a assuré aux Saoudiens que les Etats-Unis allaient se retirer de l'accord de Vienne de 2015 sur le nucléaire iranien.


Lire aussi

Pour mémoire


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

haha qui pousse qui !? chou baddak t3achi abel ma yedghadek lol

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES PROVOCATIONS ET LES REVES HEGEMONIQUES ATTIRENT L,AFFRONTEMENT !

Irene Said

Les soi-disant rebelles djihadistes en Syrie ainsi que les rebelles chiites houthis au Yémen, ne sont-ils pas aussi des musulmans, et qui vous a demandé d'aller les combatre, vous "Musulmans de Téhéran" et pour quelle raison ?
Existe-t-il une dérogation spéciale pour le Chef suprême de l'Iran ?
Irène Saïd

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le travail des Palestiniens, un dossier délicat et un timing sensible

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants