X

Campus

Le patrimoine et l’identité sous la loupe d’un atelier organisé à l’USEK

INITIATIVE

Des étudiants libanais et français expérimentent une nouvelle approche par rapport au patrimoine construit et paysager à Zouk Mikaël, pour mieux le valoriser.

OLJ
24/03/2018

Quarante étudiants en master du département design et architecture d’intérieur de la faculté des beaux-arts et des arts appliqués à l’USEK et 17 autres de l’École Camondo à Paris ont participé au mois de janvier à un atelier sur l’ancien souk de Zouk Mikaël, intitulé « Le patrimoine, vecteur d’une identité historique et culturelle ».
Co-organisé par le département design et architecture d’intérieur à la faculté des beaux-arts et des arts appliqués à l’Université Saint-Esprit de Kaslik (USEK), en collaboration avec l’École Camondo, école de design et d’architecture intérieure à Paris, cet atelier entendait amener les étudiants à valoriser les bâtiments patrimoniaux en les liant à la problématique de leur identité en tant qu’habitants de la ville. « L’atelier propose d’expérimenter une approche sensible par rapport à notre patrimoine, particulièrement dans l’ancien souk à Zouk Mikaël, dans son cadre bâti et paysager », explique Joseph Nasr, architecte DPLG et chef du département d’architecture d’intérieur de l’USEK, qui a codirigé cet atelier avec l’architecte d’intérieur Margaret Iragui, de Camondo.
Le workshop qui a compris des visites, des conférences et des ateliers théoriques et pratiques a permis de questionner « les moyens d’évaluation des potentiels d’un site et les positionnements possibles dans des interventions architecturales en rapport avec les comportements de l’homme et la transformation des modes de vie », poursuit Dr Nasr. Chaque groupe d’étudiants a analysé la zone d’étude choisie afin de comprendre et de proposer des actions nécessaires aux développements socio-architecturaux du milieu ».
L’atelier applaudi par le maire de Zouk Mikaël, Élie Beaino, a permis aux étudiants de développer des connaissances et des compétences culturelles, sociologiques, sémiologiques, philosophiques, plastiques, conceptuelles et techniques d’une architecture libanaise à typologie patrimoniale. « Ces derniers ont acquis une méthode de lecture d’un site construit et ont appris à discerner ses aspects historiques patrimoniaux, anthropologiques et culturels… » précise encore M. Nasr.
Un projet qui revêt une grande importance pour les habitants de Zouk Mikaël, selon M. Beaino, qui souligne que « l’étude du vieux souk permettra aux habitants de discerner les aspects historiques, patrimoniaux, anthropologiques et culturels, fournissant une matière historique importante pour les futures générations aux niveaux culturel, social, conceptuel et de la technique architecturale… et que les relevés géométriques des plans, des coupes, des façades et des éléments porteurs, ajoutés aux enquêtes, aux bilans, aux contraintes et aux perspectives, offriront à la municipalité un large éventail de futurs projets permettant de raviver le rôle touristique et commercial du souk ».


À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de guerre israélienne contre le Liban, mais les options régionales restent ouvertes, selon Nasrallah

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.