Hydrocarbures offshore

Total évitera de forer dans la zone contestée du bloc 9

Son PDG, Patrick Pouyanné, a assuré que la « cible géologique » du consortium mené par le géant pétrolier n’est pas située dans la partie du bloc 9 que se disputent le Liban et Israël.

Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, mène le consortium Total-ENI-Novatek qui a obtenu les licences d’exploration et de production des hydrocarbures offshore du Liban. Éric Piermont/AFP

Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, a indiqué que le groupe pétrolier français, qui mène le consortium Total-ENI-Novatek ayant obtenu les licences d’exploration et de production des hydrocarbures offshore pour deux des dix blocs libanais, allait éviter de forer dans la zone contestée par Israël, dont une partie se trouve au sud du bloc 9 de la zone économique exclusive du Liban.

« Nous sommes une entreprise commerciale et nous agissons dans le respect des lois du pays et, au final, nous ne comptons pas forer près de la frontière israélienne », a déclaré M. Pouyanné, cité par le quotidien émirati anglophone The National. « Je suis très clair : ce n’est pas parce que nous avons peur ; c’est parce que les géologues nous ont dit de ne pas forer dans cette zone. Nous forons là où les géologues nous disent de forer », a ajouté le patron de Total.


(Lire aussi : La ruée vers le gaz attise les tensions en Méditerranée orientale)


Plans d’exploration bientôt communiqués

« Le bloc 9 a une frontière qui est contestée. Il s’agit d’une zone limitée, environ 8 à 9 % de la surface totale du bloc. Nous sommes très clairs, notre cible géologique ne se trouve pas du tout dans la zone contestée, mais 25 km plus au nord », a-t-il ajouté. Le Liban a récemment signé ses deux premiers contrats d’exploration d’hydrocarbures au large de ses côtes avec un consortium comprenant le groupe pétrolier français Total, l’italien ENI et le russe Novatek pour les blocs 4 et 9 de la ZEE du Liban. M. Pouyanné a indiqué que pour le moment, la priorité pour le consortium allait être l’exploration dans le bloc 4.

Le consortium s’était engagé vis-à-vis des autorités libanaises à creuser trois puits dans le bloc 4 et deux puits dans le bloc 9, lors des deux phases d’exploration qui devraient durer cinq à six ans. Les deux premiers puits seront creusés dès 2019, l’un dans le bloc 4 et l’autre dans le bloc 9, tandis que les préparations logistiques débuteront en 2018. Une fois l’exploration achevée, et dans le cas où le consortium réaliserait des découvertes commercialisables, il pourra démarrer la phase de production. Les détails des plans d’exploration pour chacun des deux blocs devraient être communiqués dans les jours ou les semaines qui viennent. 

Le sous-secrétaire d’État américain pour le Proche-Orient, David Satterfield, avait mené il y a quelques semaines une médiation entre Beyrouth et Tel-Aviv pour résoudre le litige frontalier opposant le Liban à Israël. Ce litige découle du fait que l’État hébreu a décidé en 2011 d’officialiser sa zone économique exclusive en empiétant d’environ 850 km² sur celle – totalisant 22 730 km² – déclarée un an plus tôt par Beyrouth à l’ONU. Les responsables libanais se sont montrés fermes face aux demandes israéliennes et aux propositions de compromis énoncées par M. Satterfield. Le chef de l’État, Michel Aoun, s’est néanmoins prononcé en faveur d’un arbitrage international sur ce litige. De son côté, le ministre israélien de l’Énergie, Youval Steinitz, avait déclaré qu’« une solution diplomatique est préférable pour les deux parties ».



Pour mémoire

Contentieux frontalier avec Israël : Aoun propose un arbitrage international

L’affaire du bloc 9 en veilleuse, place à la menace économique

Mission accomplie pour Satterfield : le ton a baissé entre le Liban et Israël 



Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, a indiqué que le groupe pétrolier français, qui mène le consortium Total-ENI-Novatek ayant obtenu les licences d’exploration et de production des hydrocarbures offshore pour deux des dix blocs libanais, allait éviter de forer dans la zone contestée par Israël, dont une partie se trouve au sud du bloc 9 de la zone économique exclusive du...

commentaires (1)

ENUMEREZ-NOUS LES RAISONS ! ECLAIREZ LE PUBLIC !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

21 h 28, le 22 mars 2018

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • ENUMEREZ-NOUS LES RAISONS ! ECLAIREZ LE PUBLIC !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    21 h 28, le 22 mars 2018