conflit syrien

Ankara déploie des forces spéciales à Afrine pour "une nouvelle bataille"

L'annonce de ce nouveau déploiement est le signe que la Turquie ne s'estime pas concernée par la trêve humanitaire de 30 jours réclamée par le Conseil de sécurité de l'ONU en Syrie. 


Des miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) manifestent à Hassaké contre l'opération militaire turque à Afrine, le 24 février 2018. AFP / Delil souleiman

La Turquie a décidé d'envoyer des forces spéciales dans la région d'Afrine, en Syrie, pour mener une "nouvelle bataille" contre les miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), malgré l'appel au cessez-le-feu lancé par les Nations unies. 

"Le déploiement des forces spéciales se fait dans le cadre de préparatifs pour la nouvelle bataille qui approche", a déclaré le porte-parole du gouvernement turc Bekir Bozdag sur la chaîne d'information NTV. "Pour l'instant, les combats se concentrent surtout dans des villages, hameaux et zones rurales éloignées des villes", a-t-il poursuivi, "mais les affrontements glisseront vers les zones où vivent des civils au fur et à mesure que l'espace se réduit". 

M. Bozdag a déclaré que les unités déployées avaient acquis l'"expérience" des "combats antiterroristes en zone urbaine" lors des opérations d'Ankara contre des rebelles kurdes dans le sud-est de la Turquie et lors d'une première offensive turque en Syrie en 2016.

Selon l'agence de presse étatique turque Anadolu, un nombre non précisé de membres des forces spéciales de la police et de la gendarmerie sont entrés dimanche soir dans la région d'Afrine, un bastion des YPG où Ankara mène une offensive depuis le 20 janvier.

L'armée turque et ses supplétifs rebelles syriens ont réussi à entièrement repousser les YPG de la frontière turque après avoir pris lundi le contrôle de nouveaux villages, a en outre indiqué Anadolu. Les dirigeants turcs répètent que les forces turques assiègeront prochainement la ville d'Afrine, chef lieu de l'enclave.


(Lire aussi : « À Afrine, nous ne pouvons que nous défendre »)


L'annonce de ce nouveau déploiement est le signe que la Turquie ne s'estime pas concernée par la trêve humanitaire de 30 jours réclamée dimanche par le Conseil de sécurité de l'ONU en Syrie, en réaction aux frappes du régime sur le fief rebelle de la Ghouta orientale, près de Damas. 

Dimanche, les autorités turques avaient affirmé qu'elles restaient "résolues à combattre les organisations terroristes" en Syrie. Ankara considère en effet les YPG comme une organisation terroriste, même si ces mêmes combattants kurdes ont été le fer de lance au sol, en Syrie, de la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis qui combat les jihadistes du groupe Etat islamique (EI).

Lors d'un entretien téléphonique avec le président turc Recep Tayyip Erdogan lundi, le chef de l'Etat français Emmanuel Macron a toutefois déclaré que la trêve réclamée par le Conseil de sécurité devait également être appliquée à Afrine.


Lire aussi

En route pour Afrine : bouzouks et tambours, juste avant les bombes turques

L'entrée des forces pro-Assad à Afrine aurait de "graves conséquences", menace Ankara


La Turquie a décidé d'envoyer des forces spéciales dans la région d'Afrine, en Syrie, pour mener une "nouvelle bataille" contre les miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), malgré l'appel au cessez-le-feu lancé par les Nations unies. 

"Le déploiement des forces spéciales se fait dans le cadre de préparatifs pour la nouvelle bataille qui approche", a...

commentaires (6)

LES OCCIDENTAUX... EUROPEENS EN TETE... DEVRONT METTRE UN TERME ET ASPHYXIER DANS L,OEUF LES NOUVEAUX OTTOMANS QUI MENACENT LEUR EXISTENCE MEME !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

21 h 27, le 26 février 2018

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • LES OCCIDENTAUX... EUROPEENS EN TETE... DEVRONT METTRE UN TERME ET ASPHYXIER DANS L,OEUF LES NOUVEAUX OTTOMANS QUI MENACENT LEUR EXISTENCE MEME !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    21 h 27, le 26 février 2018

  • L,APPRENTI MINI SULTAN ERDO CHERCHE L,ESCALADE QUI VA LUI COUTER TRES CHER !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    21 h 15, le 26 février 2018

  • Si les Turcs ont décidé d'utiliser leur forces spéciales c'est qu'ils rencontre bien plus de mal que prévu. Erdogan avait annoncé une guerre éclaire de quelques jours, nous voici a presque deux mois et la victoire se fait attendre. Avec une telle intervention, Erdogan a signé le début du compte à rebours avant la perte de la Turquie... Il aurait mieux fait de négocier avec les Kurdes de Syrie que de se les mettre a dos. Il est tombé dans le piège des Russes qui lui feront payer cher la perte de leur avion lors de leur intervention en Syrie. De plus la Russie est plus que facho specialement concernant les islamistes. Ils ne feront de cadeau a personne pas meme a Bashar qui n'est plus qu'une marionnette entre leurs mains.

    Pierre Hadjigeorgiou

    16 h 09, le 26 février 2018

  • Personne n'est dupe. le monde connait bien désormais la Turquie, qui ne s'estime concernée par aucun droit international ou droits de l'homme tout court. La Turquie est enlisée de l'intérieur comme l'extérieur par des conflits de très longues durées. Avec l'occupation de Chypre cela fait plus de 48 ans....(toujours sans issu) Avec les Kurdes cela fait un siècle... (cela s'aggrave de plus en plus) Avec les arméniens après 6 siècles de "voisinage difficile" arrive le génocide de 1915 (l'exigence de Justice par les arméniens s'accentuent d'une année à l'autre) Avec les arabes..... (les altérations sont quotidiennes) Le Liban, (Ce ne sont pas les misérables navires centrales électriques qui poncent l'argent des citoyens libanais qui depuis quelques années, vont faire oublier la "Famine du mont Liban, en 1915) La Bulgarie (blessures non cicatrisées...) La Grèce (il y a deux jours le petit sultan menaçait le l'envahir ...) maintenant l’Égypte et la Syrie ...etc etc la liste des agressions est très longue quand on évoque le sultanat Bosphorico-Erdoganiste Ohh il peut toujours envoyer des forces spéciales à Afrine, .... on connait les limites d'Osman Erdogan. Dans 10 ou 15 ans la Turquie sera un pays aux abois ... elle l'est déjà ...car tout va en reculons et ce n'est pas quelques constructions gigantesques avec l'argent de l'occident que cela va changer grand chose ! Le pain blanc béni de l'occident est déjà derrière....

    Sarkis Serge Tateossian

    15 h 49, le 26 février 2018

  • Par ailleurs Ankara de erdo l'hypocrite a aussi l'autorisation d'utiliser son aviation , mais l'usurpie toujours pas . Donc je réponds à ma question , puisque personne ne le fait , les usurpateurs attendent de la Russie un feu vert qui tarde à venir qui leur permettrait de remettre les gaz dans leurs avions cloués au sol depuis 20 jours , ce qui pourrait vouloir dire que la CONNIVENCE entre la Russie du génial Poutine et AVEC LE DÉSÉQUILIBRÉ MENTAL CLOWN trump-pete est en marche contre Israël. De rien donc! .

    FRIK-A-FRAK

    15 h 45, le 26 février 2018

  • Bon beinnnnn !!!!!! il va falloir lui envoyer Macron ou Merkel. Dans le fond il n'a rien à craindre lui, il est pistonné par ses maîtres de l'OTAN. Lol....

    FRIK-A-FRAK

    15 h 26, le 26 février 2018