X

Liban

La rencontre tripartite de Baabda : Pour un retour aux institutions et à la logique des réformes

Éclairage
08/02/2018

La rencontre tripartite qui a eu lieu mardi à Baabda visait une multitude d’objectifs qui vont de la nécessité de préserver la sécurité intérieure, considérée comme une ligne rouge à ne pas dépasser, jusqu’à la préparation des trois conférences internationales destinées à aider le Liban sur les plans économique et sécuritaire, en passant par l’offensive diplomatique à adopter face aux nouveaux défis israéliens.

C’est donc en prévision de ces rencontres internationales entre autres que la réunion de franche explication entre les trois pôles du pouvoir, Michel Aoun, Nabih Berry et Saad Hariri, a eu lieu, pavant le chemin à ces échéances dont la date n’a pas encore été arrêtée. À ce sujet, on apprend que certains pays ont exprimé leur préférence pour le report de ces conférences après les élections, afin de leur permettre de mieux saisir les contours du nouveau paysage politique qui en serait issu, mais aussi pour donner au Liban suffisamment de temps pour se préparer et affiner sa vision et ses projets d’avenir et de développement.


(Lire aussi : Le Liban fait face à Israël, mais pas d’escalade en vue)


Outre les objectifs dictés par les défis internes tels que la reprise de la vie institutionnelle, la préparation des législatives, mais aussi les récentes menaces israéliennes à la souveraineté du pays, la réunion de la troïka devait principalement permettre au pays de montrer une façade d’unité entre ses principales composantes politiques, un requis avant la tenue notamment de la conférence Cèdre I à Paris, destinée au redressement de la situation économique par le biais d’une levée de fonds pour le financement d’un large programme de modernisation des infrastructures libanaises. Ces promesses d’aide devraient toutefois être précédées d’une vision claire de la part des responsables libanais, mais aussi d’une série de réformes décidées dans le cadre des conférences de Paris I, II et III, et qui n’ont jamais vu le jour. C’est d’ailleurs en prévision de cette conférence que les trois présidents sont convenus hier d’adopter au plus tôt le budget de 2018 en y apportant les modifications nécessaires.

C’est dans ce sens qu’il faut également interpréter les autres décisions-clés prises lors de la rencontre de Baabda, notamment le retour aux institutions, au document d’entente nationale et aux accords de Taëf dont l’esprit devrait être ressuscité par le biais notamment de la consolidation du partenariat entre les différentes composantes politiques et communautaires du pays et de la politique d’entente et de compromis entre les différentes parties.


(Lire aussi : Législatives libanaises : Ce qu’il faut savoir pour voter)


Durant cette rencontre au sommet, une feuille de route a été définie pour la période à venir, en vue notamment de préparer l’échéance des législatives devant aplanir le terrain pour l’avènement d’une nouvelle ère politique, sachant que le président Aoun avait annoncé, dès son élection, que son véritable mandat ne commencera qu’au lendemain des législatives. En effet, le chef de l’État œuvre dès à présent à provoquer le changement et les réformes escomptées qui ont constitué son slogan par excellence dès le début de son mandat. Devant ses visiteurs, il assure que les réformes passent indiscutablement par le chemin tracé par la Constitution et à travers les institutions et non en dehors de celles-ci. Il laisse également entendre que les pratiques des distributions des quotes-parts communautaires, notamment lors de l’attribution des portefeuilles ministériels, n’auront plus lieu après les élections surtout lors de la formation du nouveau gouvernement. C’est à cela que faisait probablement allusion le président de la Chambre qui, ayant eu des échos de la nouvelle stratégie qui circule en termes de réformes à venir sitôt les législatives terminées, a affirmé que la mise en place d’une nouvelle équipe gouvernementale sera longue et fastidieuse.


Lire aussi

La nuit de Hadeth qui a renversé la donne...

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

RETOUR AUX COMPROMIS... LA MALEDICTION ETERNELLE DE L,ATOLL LIBAN !

Dernières infos

Les signatures du jour

Impression de Fifi ABOU DIB

Cartables

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants