Le billet de Gaby NASR

Au bal des bouffons

Billet
Gaby NASR | OLJ
19/01/2018

Ça y est, les campagnes électorales sont lancées, en prévision de la prochaine bouffonnerie législative. Pour faire dynamique, les partisans ploucs leur ont collé le label ronflant de « machines électorales ». Et en dépit du mode proportionnel du scrutin, ils continuent de puiser dans le vocabulaire des garagistes et mécanos les termes de « bulldozer », « autobus » et « rouleau compresseur ». Les puristes de la démocratie apprécieront. Ne reste plus qu’à attendre les candidats parachutés, les listes d’électeurs tripotées et les urnes bourrées, sous l’œil narquois des diplomates étrangers.

En ces temps préélectoraux où les programmes politiques s’apparentent au vide intersidéral, la seule échappatoire pour le candidat qui veut se faire élire est de s’occuper des basses œuvres : asphalter une route, aménager une fosse septique, se taper les corvées de condoléances, draguer l’électeur en lui promettant de fourguer à la fonction publique un taré qui lui est proche, comprendre : gaver l’administration d’un surplus de mauvaise graisse sur le dos du contribuable.

Le ballet des palabres a d’ailleurs déjà démarré. On commence par négocier avec un patibulaire suiffeux, lèche-bottes premier choix, rien dans la tête, tout dans le côlon. Pour tout programme, on lui demande de cracher son fric, baisser son froc et hurler « Koullouna » quand on le sonne. Puis par un coup de Jarnac dont tous ont le secret, on s’en ira zapper son nom pour le remplacer par celui d’un cave qui n’aurait d’autre qualité que celle d’être un arrière-cousin par alliance à la Mercedes du baron politique local.

Patronnant la brochette des nominés dont l’engagement est soluble dans la candidature, on trouve le même cartel des copains et des coquins : Saadinator qui soubresaute au Sérail mais retrouve des forces à Beyrouth ; Istiz Nabeuh qui ameute tous ceux qu’il a mis à pantoufler dans des emplois fictifs ; Sayyed Barbu qui a pris du galon et veut maintenant faire la guerre à la planète entière, y compris la principauté de Monaco ; le Basileus, alias beau-papa m’a dit, qui joue les fouineurs-chicaneurs à l’affût de problèmes qui n’existeraient pas s’il n’était venu les touiller; sans oublier la palanquée des roitelets provinciaux qu’il faudra amadouer à coups de sucres d’orge électoraux.

Bref, le décor est planté et tout est en place. Les pitbulls sont lâchés : on prévoit déjà un million d’adorateurs, entre nasrallolâtres, berryphiles, aouno-mimétiques et hariro-compatibles. Ne reste plus qu’à inventer le bobard pour annuler le scrutin et renvoyer tout ce joli monde cou-couche panier. Et une rallonge de plus pour ce Parlement branlant, une !


gabynasr@lorientlejour.com

À la une

Retour à la page "Billet"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Antoine Sabbagha

Avec ces chefs de tribus inébranlables,une rallonge de plus ou non pour ce Parlement branlant ne changera en rien la situation de ce pays de ces nominés en brochette .

Le Faucon Pèlerin

Un ancien député de Jbeil, décédé, m'avait dit : A force d'assister à des obsèques : "Je suis capable de répéter toutes les prières des prêtres en syriaque." Pourtant, il n'avait fait qu'une seule législature.
Quant au nombres de baptêmes, mariages et fosses septiques, n'en parlons pas !

LA TABLE RONDE

Dommage Gaby , j'aurai aussi aimé rire sur geagix à l'affût des fagots de tous bois .

Etait ce un oubli , ou pour vous il ne compte que pour du beurre fondu sur une tartine de pain rance ?

Ca m'aurait étonné !

Irene Said

Des bouffons...?
C'est leur faire trop d'honneur !

Les vrais bouffons, ils nous amusent et sont intelligents, nous font rire...
Ceux-la ne savent rien faire, tout au plus nous exaspérer par leur incroyable bêtise et nullité !
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DU VRAI ! DU FORMIDABLE ! ENFIN GABY NASR VOTRE CANON A REPRIS SON EJECTION DE VRAIS BOLIDES ! BRAVO !

Saliba Nouhad

Excellent encore une fois Mr Nasr.
Mais croyez-moi, cette kermesse folklorique nationale avec les mêmes clowns, hâbleurs, ahuris et matamores de tous bords a son charme et tout le monde se prend au sérieux, prend part à la danse, se rend en pèlerinage familial au village natal, retrouver les vieux copains et voter pour le petit cancre local, promu zaim par droit génétique avec qui on jouait aux billes plus jeune, on prend un bon coup et...
Le lendemain, on se réveille avec une gueule de bois et tout est oublié!
On reprend les mêmes à la prochaine kermesse et on recommence.
La dolce vita, quoi!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Liban et les spéculations sur l’avenir des relations syro-iraniennes

Un peu plus de Médéa AZOURI

« Nous sommes heureux et honorés de vous recevoir »

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué