X

À La Une

Selon le vice-président de March, N. Machnouk aurait refusé d'interdire le film The Post

Censure
OLJ
16/01/2018

Mardi, tard dans la soirée, Gino Reaïdy, vice-président de l'ONG March, a indiqué sur son blog que, selon ses sources, le ministre de l'Intérieur, Nouhad Machnouk, a refusé de confirmer l'avis d'interdiction émis par la commission chargée de la censure des films cinématographiques diffusables, au sujet de The Post, de Steven Spielberg.

"La raison a triomphé sur les interdictions d'un autre temps. Cette semaine, vous pouvez tous aller dans les salles de cinéma libanaises et regarder la version intégrale, non censurée et non interdite de The Post", écrit M. Reaïdy. Et le vice-président de March de souligner que ce retournement de situation est probablement sans précédent dans l'histoire récente de la censure au Liban.

Cette information n'avait pas été confirmée officiellement mardi soir.

 

(Lire aussi : Le film « Beirut », annoncé pour avril prochain, provoque la colère des Libanais)

 

Lundi, une source autorisée au sein de la Sûreté générale, interrogée par L'Orient-Le Jour, avait expliqué que la commission chargée de la censure des films cinématographiques diffusables (qui ne dépend pas de la SG), avait émis un avis dans lequel elle propose l'interdiction du film de Spielberg. "The Post ne peut dans ce cadre pas être diffusé avant la décision du ministre de l'Intérieur, Nohad Machnouk, qui a le dernier mot à ce sujet", avait expliqué cette source.

 

M. Spielberg figure sur la liste noire du Bureau central de boycottage de la Ligue arabe, pour avoir donné un million de dollars à Israël pendant la guerre de 2006 entre l'Etat hébreu et le Hezbollah au Liban, avait rappelé la source au sein de la SG. The Post a été interdit en raison de cette liste "que le Liban respecte", avait-elle précisé.

Le Liban est officiellement toujours en guerre avec Israël. La guerre de 2006 avait fait près de 1.400 morts dont 1.200 côté libanais. En 1982, Israël avait envahi une partie du Liban qui était alors plongé dans une guerre civile meurtrière (1975-1990).

The Post réunit à l'affiche Meryl Streep et Tom Hanks. Il revient sur la publication inédite en 1971 par le Washington Post de documents confidentiels du Pentagone, exposant les mensonges des Etats-Unis en lien avec la guerre du Vietnam.

 

"Des protestations"
Un autre film, la production australienne Jungle, qui raconte la descente aux enfers d'un voyageur israélien incarné par Daniel Radcliffe, a, quant à lui, vu sa licence retirée après plusieurs jours de diffusion dans les salles au Liban, avait par ailleurs indiqué le responsable de la SG. Jungle retrace le périple tragique de l'aventurier israélien Yossi Ghinsberg, égaré dans la forêt amazonienne en Bolivie en 1981.

Le film avait été critiqué il y a quelques jours par un communiqué de la "Campagne pour le boycott des soutiens d'Israël au Liban", qui protestait contre la diffusion du film car il traite d'un "voyageur israélien" et l'une de ses productrices est israélienne.

"Nous avons expliqué au distributeur du film que sa diffusion pouvait provoquer des troubles. Il semble que le distributeur ait décidé de le retirer des salles", avait confié la source sécuritaire à l'OLJ.

 

Lire aussi
Un rapport de March pointe la censure du doigt

"Wonder Woman" projeté en avant-première au Liban par Grand Cinemas avant d'être retiré

 

Pour mémoire
Trois films programmés au BIFF interdits, une « atteinte inacceptable »

Le film « Spotlight », sur un scandale de pédophilie au sein de l'Église, ne sera pas projeté au Liban

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

TYAN Georges

Le Liban est sans doute le seul pays arabe a avoir un bureau de boycottage d'Israel. Etant en guerre avec cet état pirate et spoliateur, sans doute faut il encore le garder et regarder les autre pays arabes et Israel s'embrasser sur la couche et la bouche.
Plus bête que ça tu meurs quand ça touche à l'art et aux belles oeuvres.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,OBSCURANTISME N,EST PAS L,APANAGE D,UN SEUL... IL EST COLLEGIAL CHEZ NOUS !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué