X

À La Une

La CIA nie toute implication dans les manifestations en Iran

conflit

"Je pense que l'on va continuer à voir le peuple iranien se révolter", assure Mike Pompeo.

 

OLJ/AFP
08/01/2018

Le directeur de la CIA Mike Pompeo a nié dimanche toute implication de l'agence de renseignement américaine dans le mouvement de contestation qui a secoué l'Iran la semaine dernière, répondant ainsi aux accusations des responsables iraniens.

"C'est faux. C'est le peuple iranien. Ils les ont créés, ils les ont lancés, ils les ont continués, pour demander des meilleures conditions de vie et rompre avec le régime théocratique sous lequel ils vivent depuis 1979", a-t-il déclaré dimanche sur Fox News.

Le procureur général iranien, Mohammad Jafar Montazeri, a accusé les Etats-Unis, Israël et l'Arabie saoudite d'être derrière les violences qui ont fait au moins 21 morts, en majorité des manifestants, depuis le 28 décembre. "Le projet pour créer l'insécurité et des troubles en Iran a commencé il y a quatre ans" et son principal architecte est "le responsable de la CIA" pour l'Iran Michael D'Andrea, a affirmé M. Montazeri, cité par l'agence Isna.

"Je pense que l'on va continuer à voir le peuple iranien se révolter", a assuré M. Pompeo dimanche, ajoutant que ces manifestations n'étaient "pas finies", alors que le calme est globalement revenu depuis mardi en Iran.

Le directeur de la CIA a également dénoncé "la faiblesse" de l'accord sur le nucléaire iranien signé en 2015, alors que les conservateurs américains essaient de préparer une future loi pour rendre permanentes des restrictions temporaires imposées par l'accord de 2015 et qui doivent être progressivement levées à partir de 2025.

 

 

 

Lire aussi

La leçon iranienne, le commentaire d'Anthony Samrani

Il y a quarante ans, le début de la Révolution iranienne

Les dates clés de l'Iran depuis la Révolution islamique

De Dahyé à Téhéran, l'infaillibilité contestée

À Téhéran, les habitants restent sceptiques

L’Iran périphérique, à la source de la contestation du pouvoir

Nasrallah : La contestation en Iran est terminée

Quand les Syriens suivent de près les protestations en Iran

Aux États-Unis, le soutien ardent des conservateurs aux manifestants iraniens

Canicule printanière, l'éditorial de Issa Goraieb

Rohani le « modéré » marche sur des œufs

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA CAUSE DES MANIFESTATIONS C,EST L,OPPRESSION ET LA FAIM !

NAUFAL SORAYA

La CIA n'est jamais derrière rien, on se demande ce qu'elle fait... Pas du bien en tout cas!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre la crise économique et financière et l’implantation des Palestiniens...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants