X

La Dernière

Lola, une histoire d’amour

L’aile ou la cuisse
04/11/2017

Lola est une escapade romantique idéale, dans un cadre charmant au cœur d'une magnifique végétation peuplée d'immenses pins. Niché dans la forêt de Naas, ce restaurant est un plaisir, une tentation à laquelle il faut céder. Si le jardin est tout simplement magique, décoré d'une grande variété de fleurs, en ce moment, et depuis le début de l'automne, c'est à l'intérieur que tout se passe... Dans un cadre rustique, chaleureux et confortable, Lola est installé dans une maison en pierre recouverte d'un toit en bois, avec des tables, également en bois, réparties autour de la cheminée centrale, des lustres suspendus au plafond et des bougies autour du bar. Une ambiance idéale pour les amateurs de pierrade, de raclette ou de fondue.

On ne peut nier que le trajet est long jusqu'au Lola. Mais à peine arrivé, tout est oublié ! Et cela grâce à la beauté des lieux, au souci du détail, à la sélection musicale et, bien sûr, à la cuisine.
Ce souci du détail est perceptible dans les plats proposés, leur présentation et les saveurs qui flattent le palais. Mais il s'arrête brusquement lorsqu'on découvre les serviettes de table en papier, rugueuses et de qualité inacceptable, et surtout le peu de professionnalisme de l'équipe de salle qui manque clairement de formation, trop occupée à parloter au lieu de s'assurer que les clients sont bien servis. De plus, lorsque le jardin est complet, le manque de personnel se fait cruellement ressentir et les serveurs présents courent dans tous les sens, complètement dépassés, malgré la présence du propriétaire qui est toujours là, un verre de vin à la main. D'ailleurs, lorsque nous avons manqué de sel pour accompagner le pain et le beurre, nous avons dû l'emprunter à la table voisine...

 

La qualité dans nos assiettes
Bien heureusement, nos plats sont enfin servis et ils sont bons. Suffisamment bons, et même très bons, pour nous faire oublier la médiocrité du service. Car Lola pourrait, à mes yeux, être du niveau d'un 5 étoiles, si seulement le personnel était à la hauteur et que la qualité de son service suivait.

Le repas a démarré avec une assiette mixte de Bruschetta aux champignons et de Bruschetta au fromage de chèvre. Agrémenté d'un soupçon de jus de citron, le mélange de champignons avait une saveur délicieuse. Le fromage de chèvre était bon, mais cependant pas assez généreux pour couvrir la grosse tranche de bruschetta, surtout au prix affiché de 26 000 LL. Puis vint la Salade Paul : un mélange exquis de laitue, feuilles de roquette, tomates séchées, edamame, brie et pommes Granny Smith. Le tout accompagné d'une sauce fraîche et savoureuse, dans laquelle nous n'avons pas hésité à tremper des morceaux de pain, pour en récupérer les dernières gouttes. Le repas s'est poursuivi avec le même niveau de qualité pour les Grenouilles à la provençale, servies bien chaudes dans un pot d'argile. La suite ne s'est pas fait attendre avec le Chili con carne. Nous avions déjà goûté à ce plat, mais il était présenté dans un bol différent et recouvert de fromage fondu, ce qui le rendait assez huileux. En interrogeant le serveur, il a insisté sur le fait que c'est ainsi qu'il avait toujours été servi...

La seule entrée qui n'était pas à la hauteur du reste était le Foie gras mi-cuit servi avec du chutney aux figues. Trop fade, ce foie gras n'était pas de qualité supérieure, sûrement pas français en tout cas. Notre dernier plat à partager était des Merguez grillées. Alors que le goût était parfait, la saucisse était restée un peu trop longtemps sur le gril et servie sur le côté sec. Mais son accompagnement, une purée de pommes de terre, était tout à fait exquis et inégalé. Cette même purée était servie avec les Côtes de porc marinées, pour notre grand bonheur ! Le Filet de bœuf était parfaitement cuit, ainsi que la croustillante Cuisse de canard confite maison. Le steak et frites, en revanche, était une déception, que ce soit au niveau de la coupe de la viande, qui n'était pas assez épaisse et donc ne pouvait être grillée et servie saignante, ou de la sauce accompagnant le plat.

Nous étions tellement rassasiés qu'il n'y avait plus de place pour les desserts. Nous reviendrons certainement bientôt pour les découvrir, peut-être à l'occasion d'un anniversaire ! Attention, cependant, et pour ne pas gâcher votre soirée : il peut faire assez froid à Naas, munissez-vous donc d'une écharpe ou d'un pull afin de profiter pleinement de la soirée.

*Critique gastronomique.

FB: www.facebook.com/CordonCourtine/
Insta: cordon.courtine
Mail: cordon.courtine@gmail.com

DATA
Son : niveau max = 94,4 dB, LAeq = 73,4 dB
Qualité de l'air : 78/100 (moyen), COV 0.36 ppm, humidité 37 %, température +19 °C.

NOTES
Son : 5/5
Décoration : 5/5
Personnel : 2/5
Plats : 4/5
Propreté : 4/5
Avis : très bon
Prix : élevé.

EN RÉSUMÉ
On aime bien : la musique, le décor, la salade Paul, les grenouilles à la provençale, la purée de pommes de terre, les bruschettas aux champignons.
On aime moins : le fromage fondu sur le chili con carne, le steak et les frites.

Le conseil : y aller plutôt au printemps ou en été, quand le jardin est ouvert, car c'est là que la magie se produit.

LOLA Naas-Bickfaya, Mont-Liban. Fermé le lundi.

 

Dans la même rubrique

Punta Del Este, un délicieux voyage de tous les sens

La Parrilla n'a d'argentin que le nom...

Al-Sultan ? Birdy Nam Nam !

Le Sushi Bar, simply the best ?

Gilt, une adresse pour les carnivores

Le Relais de l'entrecôte de Beyrouth, une pâle copie

Tavolina, pas de prétention, mais beaucoup de saveurs

Skirt, un concept fort, mais des viandes faibles

Baron, une première année bien épicée

Al-Halabi, la qualité dans la continuité

Bar du Port : quelques consolations...

Casablanca, 20 ans et toutes nos dents

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué