X

À La Une

La prochaine fois, nous n’épargnerons pas le Liban, avertit un ministre israélien

dans la presse

"Il faut juste démanteler cette chose appelée Hezbollah", lance le chef du parti nationaliste religieux, Foyer juif.

 

OLJ
19/10/2017

Un ministre israélien a déclaré mercredi qu'Israël dévasterait le Liban et ses infrastructures, s'il était entraîné dans une nouvelle guerre contre le Hezbollah, rapporte le quotidien Haaretz.

S'adressant à un rassemblement des médias chrétiens à Jérusalem, le ministre de l’Éducation, Naftali Bennett, a affirmé que le Liban serait tenu responsable de toute action menée par le Hezbollah contre Israël parce que l’État libanais a accordé une légitimité au parti chiite soutenu par l'Iran."Si le Hezbollah fait partie du gouvernement au Liban, et si des milliers et des milliers de missiles sont cachés dans des maisons, alors le Liban est impliqué", a lancé M. Bennett, chef du parti nationaliste religieux, Foyer juif. "Ses infrastructures, son aéroport et ses institutions gouvernementales entrent dans le jeu. Si vous ne voulez pas que cela se produise, cela n'a pas besoin d'arriver. Il faut juste démanteler cette chose appelée Hezbollah."

Selon M. Bennett, lors de la guerre de juillet 2006, "les États-Unis avaient adressé le message suivant à Israël : +Attaquez le Hezbollah, mais ne touchez pas au Liban+". "En cas de nouvelle guerre, Israël ne tiendra pas compte de cela", a lancé M. Bennett mercredi, ajoutant que "le Hezbollah et le Liban, c'est la même chose." Le ministre a enfin estimé que l'éventualité d'une troisième guerre contre le Liban "n'est pas une idée folle".
Ce n'est pas la première fois qu'Israël menace de détruire les infrastructures libanaises en cas d'attaque du Hezbollah. En mars, le ministre de l’Éducation avait déjà averti, dans une interview avec le quotidien israélien Haaretz, qu'en cas de guerre avec l'État hébreu, le Liban sera "renvoyé au Moyen Âge".

Et début octobre, le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a prévenu que dans le cas d'une nouvelle guerre à la frontière nord d'Israël, son pays ferait face à "un seul front" englobant le Liban et la Syrie. Le ministre a également estimé que l'armée libanaise avait perdu son indépendance vis-à-vis du Hezbollah.

 

Pour mémoire
Une guerre avec Israël aurait-elle lieu bientôt ?

Nasrallah : Si Israël déclare une guerre, des dizaines de milliers de combattants interviendront


Lire aussi

Damas tire en direction d'appareils israéliens survolant le Liban, Israël riposte

 

Lire aussi à la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ATTAQUEZ-VOUS PLUTOT A L,IRAN CREATEUR, POURVOYEUR ET FINANCIER DE LA MILICE ...

Khalil

Les déclarations menaçantes émanant de responsables israéliens sont claires. Les faits, à l'origine de
de cette escalade verbale, n'est autre que de constants survol de l'espace aérien libanais et, à la clef, des tirs ciblant des positions (batteries) syriennes. Le peuple libanais et ses dirigeants assistent ainsi et régulièrement au viol de son espace aérien comme les dindons de la farce ! Il faut que cela cesse définitivement, quelque soit le prix et les moyens. Plainte ou réitération de plaintes, auprès du Conseil de Sécurité, couplée d'installation de batteries antiaériennes dissuasives même si nous devons nous serrez la ceinture. Tout viol de notre espace aérien, de quelque nature que ce soit, devra être irrévocablement répressible !
Le Liban ne devrait plus attendre la réédition de l'attaque de son aéroport et la destruction au sol de sa flotte aérienne, ni l'envahissement de son territoire et la destruction de ses infrastructures, en gardant les mains croisées. La menace peu arriver de n'importe où et de n'importe qui. Si l'Occident refuse de nous équiper, adressons-nous aux Russes ou aux Chinois.

Sarkis Serge Tateossian

D'une part les sirènes militaires ne sont pas du sort d'un ministre d'éducation...et d'autre part ce genre de déclaration irréfléchie, arrogante , hégémonique a un bénéfice, celui de souder les libanais de différents bords.

Personne ne doit songer a anéantir le Liban...
Le Liban a assez donné, assez souffert et il est temps que tout le monde aide le Liban à se reconstruire et à se renforcer.

Bery tus

"Ses infrastructures, son aéroport et ses institutions gouvernementales entrent dans le jeu. Si vous ne voulez pas que cela se produise, cela n'a pas besoin d'arriver. Il faut juste démanteler cette chose appelée Hezbollah."

bon il faut élaborer sur cette affirmation, israel connaît les dissensions entre libanais .. partant de la si vraiment il voulait une dissolution du hezb ISRAEL ALLAIT ELLE L'AFFIRMER DE LA SORTE ?!?!

MAIS CETTE AFFIRMATION FAIT L'AFFAIRE DU HEZB ET RENDRA PLUS DIFFICILE LE DEMANTELLEMENT DE LA BRANCHE MILITAIRE DU HEZB !!

a bon entendeur salute

Eleni Caridopoulou

Chien qui aboie ne mord pas, Les États Unis ont raison attaquez le Hezbollah mais ne touchez pas le Liban

Antoine Sabbagha

Le ministre israélien de l’Éducation, Naftali Bennett semble loin de toute éducation civique . Triste .

carlos achkar

Encore une fois grâce au Hezbollah, le Liban sera détruit, des milliers de libanais mourront et en plus Israël ne sera pas rayé de la carte.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

MIN WEYN AR3ET ABOU LA TARTARIN ?

Le Faucon Pèlerin

Naftali Bennett ou Avigdor Leberman, c'est la même chose, les deux sont d'accord pour dire que le Liban et le Hezbollah, c'est la même chose et ils ajoutent comme "bonus" qu'en cas de guerre avec eux, le Liban sera renvoyé au Moyen-Âge.
Je cite un détail de l'Histoire du Liban moderne : Depuis le 23 mars 1949, une Convention d'armistice entre le Liban et Israél signée à Ras-el-Naqoura selon laquelle les deux pays s'engagent à ne plus entreprendre des guerres entre eux.
Cela est vrai, le Liban à travers la "Déclaration de Baabda" élaborée par le Président de la République, Michel Suleiman, signée par tout le monde politique libanais y compris par Michel Aoun et Hassan Nasrallah prônant la distanciation du Liban de tous les conflits dans la région, mais avant que l'encre ne sèche, les deux derniers renièrent leurs signatureS... Vous connaissez le suite.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES IRRESPONSABLES DECLARATIONS DE NOS IRRESPONSABLES VERSENT DE L,EAU DANS LE MOULIN TRES AGRESSIF DES DETRAQUES D,A COTÉ !

Chady

On vous attend de pieds fermes

Assad Fakhouri

Je pense que ce n'est plus un bluff
Nous avons à faire à des fanatiques religieux israéliens, les plus dangereux. Ce n'est pas Netanyahu qui leur fera opposition.
Quant au Hezbollah, inutile de le présenter !!!!
Ce ne sont pas des iraniens qui vont mourir, ce sont des libanais. surtout des civils, femmes , enfants .
Tous ces fanatiques ne sont pas contrôlables et personne ne peut les raisonner. Ce n'est pas le Président qui s'opposera à HN. c'est grâce à ce dernier s'il a été élu président !!!!
Nous libanais, nous aspirons à la paix. Nous avons donné pendant 15 ans de guerre.

Irene Said

Ces vociférations nous rapelent celles d'un certain Adolf Hitler !
Irène Saïd

Élie Aoun

quelle arrogance!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.