Liban

Aoun au Figaro : Grâce à l'accord avec le Hezbollah, je crois que j'ai sauvé l'Etat libanais

Tous les pays arabes "sont attachés au maintien de la présence chrétienne au Liban", déclare le chef de l'Etat libanais.

Le président libanais Michel Aoun. Photo Ani

Avant sa visite officielle en France qui débute lundi, le président libanais Michel Aoun a accordé un entretien au quotidien français Le Figaro publié samedi dans lequel il évoque principalement les dossiers du Hezbollah et des chrétiens d'Orient.

 

Le Hezbollah "respecte" la souveraineté du Liban
Interrogé sur l'accord qu'il a scellé en 2006 avec le Hezbollah, alors qu'il était chef du Courant patriotique libre, Michel Aoun a affirmé que "grâce à cet accord, nous avons pu échapper à un conflit interne au Liban". "Sincèrement, je crois que j'ai sauvé l'État libanais", a-t-il ajouté, estimant qu'"il y a parfois eu, au sein du monde sunnite, des tendances à l'hégémonie".

Selon lui, le Hezbollah, après cet accord, "a modifié sa ligne politique et a respecté la souveraineté libanaise", ajoutant que le parti chiite "a renoncé à son projet d'instaurer une 'république islamique' au Liban.

A une question sur la légitimité de l'armement du Hezbollah, le chef de l'Etat libanais a déclaré qu"on ne peut pas priver le Hezbollah de ses armes tant qu'Israël ne respecte pas les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU".

 

(Lire aussi : Après l’ONU, la France, où quatre dossiers seront évoqués entre Aoun et Macron, le décryptage de Scarlett HADDAD)

 

"Attachés au maintien de la présence chrétienne au Liban"
M. Aoun est ensuite interrogé sur le sort des chrétiens d'Orient. Les chrétiens du Liban "se sentent bien, pour le moment", a-t-il déclaré. "Je pense que les guerres civiles, qui ravagent actuellement la Syrie et l'Irak, ont eu beaucoup de conséquences (...) À Damas (où le gouvernement baasiste me semble avoir gagné la guerre), à Bagdad, au Caire, et dans les autres capitales arabes, on me tient le même langage : tous sont attachés au maintien de la présence chrétienne au Liban, et même ailleurs dans le monde arabe", a-t-il ajouté.  

Le président libanais doit inaugurer l'exposition consacrée aux "chrétiens d'Orient, 2000 ans d'histoire" à l'Institut du monde arabe à Paris.

L'armement des chrétiens s'impose-t-il au Liban?, interroge le journaliste Renaud Girard. "Non", répond Michel Aoun, "car nous renforçons l'armée, pour protéger tout le pays, y compris les chrétiens".

Par ailleurs, M. Aoun explique que la politique du Liban vis-à-vis de la Syrie repose sur deux piliers : "garder les frontières libanaises pour nous protéger du terrorisme" et "distanciation par rapport aux problèmes politiques internes à la Syrie".

 

(Lire aussi : De Charette : Le dynamisme à Beyrouth est impressionnant)

 

"Nous sommes un pays francophone"
Sur un autre plan, le président libanais a déclaré que le Liban devait "beaucoup à la France". "Nous sommes un pays francophone et fiers de l'être", a-t-il ajouté.

Michel Aoun sera le premier dirigeant étranger à être reçu en visite d'Etat en France depuis l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron, une visite de trois jours qui "marque la relation particulière entre le Liban et la France", selon l'Elysée. M. Aoun sera reçu en tête à tête par M. Macron à l'Elysée, où un dîner en son honneur sera donné le soir avec 220 invités.

Mardi, M. Aoun doit être reçu par le Premier ministre français Edouard Philippe et le chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian, puis rencontrera l'importante communauté libanaise vivant en France. Des rencontres avec les présidents des deux assemblées, François de Rugy et Gérard Larcher, et la maire de Paris, Anne Hidalgo, sont également au programme.

 

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Michel Aoun au Figaro ici

 

Lire aussi

Paris a accepté la nomination de Rami Adwan au poste d’ambassadeur

Une conférence sur le retour des réfugiés prévue pour 2018

Hariri au Monde : Moi-même et le président Aoun avons laissé les jihadistes franchir la frontière


Avant sa visite officielle en France qui débute lundi, le président libanais Michel Aoun a accordé un entretien au quotidien français Le Figaro publié samedi dans lequel il évoque principalement les dossiers du Hezbollah et des chrétiens d'Orient.


 


Le Hezbollah "respecte" la souveraineté du Liban
Interrogé sur l'accord qu'il a scellé en 2006...

commentaires (17)

LIBANO NOSSA .

FRIK-A-FRAK

10 h 52, le 24 septembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (17)

  • LIBANO NOSSA .

    FRIK-A-FRAK

    10 h 52, le 24 septembre 2017

  • Les chiens aboient, la caravane passe

    Chady

    20 h 44, le 23 septembre 2017

  • PRIERE LIRE LES STATUTS DU HEZB S,Y REFERENT ETC... MERCI.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 39, le 23 septembre 2017

  • Le Sindbad ministre des Affaires Gébran Bassile a déclaré hier à Denver (Colorado) devant un groupe d'émigrés libanais : Nous allons tout faire pour que nos "frères" syriens retournent à leur pays. Dans la politique, il n'y a ni fratrie ni parenté ni amitié, il n'y a que des intérêts. L'intérêt supérieur du Liban est que tous les déplacés et les refugiers étrangers retournent à leurs pays respectifs. Walid el-Moallem vient de déclarer à l'ONU que la victoire est à la portée des mains, je n'ai pas lu qu'il a appelé les Syriens déplacés à l'étranger à revenir au pays.

    Honneur et Patrie

    19 h 32, le 23 septembre 2017

  • Il est le seul à y croire...

    Zeidan Jihad

    18 h 55, le 23 septembre 2017

  • Le hizbollah à modifié sa position ? Normal, rien à modifié s'il est au pouvoir. Pas d'état islamique? C est vrai c est juste dans le nom du hizb sur son drapeau et certains abus dans certaines régions. Respect de l état libanais? Ben oui. Juste des guerres forcées sur le Liban et de guerres hors du Liban à la solde de l Iran. D ailleurs le chef du hizb à bien éluder à son allégeance au Liban en confirmant que son argent ses salaires et ses ordres lui viennent tout de ... L Iran... Clair non?

    Wlek Sanferlou

    18 h 53, le 23 septembre 2017

  • Un vrais deferlement de blablabla qui ne tient pas debout. Aoun veut à tout prix prouver que son accord contre nature avec le Hezbollah est correct. Malheureusement il ne fait qu,empirer sa position

    IMB a SPO

    18 h 35, le 23 septembre 2017

  • Qu"a t il sauvé ? Le Hezbollah est bien installé au Liban et dicte sa loi. La seule chose qu'il a sauvé , c"est lui Les corrompus sont toujours là Il a inscrit son nom dans l'histoire du Liban, alors que par le passé il a essayé de l'inscrire mais il a fui. Il est soumis à HN et il tente de prendre dialogue avec la Syrie !!!!! Le Hezbollah va peut être renter au Liban. Que vont faire ses guerriers, sans métier que d'appuyer sur une gâchette ???? Berry est toujours là, Hn est plus que jamais puissant et il y a une chance qu'il déclenche une guerre contre Israel comme en 2006. A t il l'autorité pour arrêter le Hezbollah ? Pour qui nous prend t il ? C'est une véritable insulte à notre intelligence. Enfin, puisqu'il est l'autorité suprême, pourquoi n'ordonne t il au Hezbollah de faire revenir ces milices vendus et ordonner de rendre toutes les armes à l'armée libanaise ? Les français vont avaller cette couleuvre parce qu'ils ne connaissent pas les problèmes latents au Liban et amplifiés par le comportement duHezbollah. je pense qu'ils s'en fichent des problèmes du Liban.

    FAKHOURI

    17 h 53, le 23 septembre 2017

  • HOMMAGE A L,EDITORIAL DE MONSIEUR ISSA GORAIEB !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 32, le 23 septembre 2017

  • Mr le président, n'en soyez pas si fier car vous avez signé un accord avec une milice terroriste qui est contre l'édification d'un Etat libanais.

    carlos achkar

    16 h 15, le 23 septembre 2017

  • LE HEZBOLLAH A RENONCE A INSTAURER UNE REPUBLIQUE ISLAMIQUE AU LIBAN... NOUS DIT-IL... GRACE A LUI ! JAMAIS H.N. N,A PARLE D,UNE TELLE RENONCIATION DANS AUCUN DE SES DISCOURS... LES STATUTS DU HEZB S,Y REFERE... ET LES LIVRES DE SHEIKH QASSEM TOUT AUSSI...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 14, le 23 septembre 2017

  • Incroyable: il a sauvé l'Etat Libanais! Mais de quoi? D'un coup d'Etat du Hezbollah pour instaurer une République Islamique, il le dit, soulignant sa crainte des tendances hégémoniques des sunnites! Plus clairement dit: je signe un accord contre nature avec une milice d'obédience théocratique Iranienne qui tenait toute la République à sa merci sous la menace de ses armes car les sunnites ne m'ont pas reçu comme le leader incontesté des chrétiens à mon retour d'exil ni accepté de me donner la présidence... J'ai donc joué à l'opportuniste fin renard et, sachant que le Hezbollah avait besoin de moi pour se donner une envergure Nationale ( Et dominer la vie politique Libanaise de manière plus pacifique et légale), contre la garantie de la Présidence, j'avais signé cet accord historique avec eux. Possible que ça s'appelle du patriotisme pour certains, mais vous comprenez l'inquiétude de ceux qui voient plus loin que le bout de leur nez

    Saliba Nouhad

    16 h 10, le 23 septembre 2017

  • Plus que 5 ans ?

    Remy Martin

    15 h 31, le 23 septembre 2017

  • haha vous n'avez rien sauver du tout .. c'est le hezb qui vous a sauver a vous

    Bery tus

    15 h 27, le 23 septembre 2017

  • GRACE A L,ACCORD AVEC LE HEZBOLLAH JE CROIS QUE J,AI SAUVE L,ETAT LIBANAIS... DIT-IL ! DE QUI ? DE SON ENNEMI ISRAELIEN EXTERNE OU DE CELUI TOUT INDIQUE DANS CETTE PHRASE ET INTERNE ?

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 46, le 23 septembre 2017

  • Je remercie Michel Aoun d'avoir dit, au cours d'un interview au Figaro, que grâce à l'Accord de Mar-Mikhaël, le Hezbollah a renoncé à son projet d'instaurer une "république islamique" au Liban.

    Honneur et Patrie

    14 h 32, le 23 septembre 2017

  • DE GAFFE EN GAFFE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 12, le 23 septembre 2017