X

À La Une

"N'y pensez pas, nous vous éliminerons", la campagne du Hezbollah contre Israël sur le Net

Liban/Israël

Le parti chiite et ses partisans répondent au porte-parole de l'armée israélienne en langue arabe, Avichay Adraee.

OLJ
13/09/2017

Le Hezbollah et ses partisans ont lancé cette semaine une campagne sur les réseaux sociaux contre Israël et ses velléités de guerre contre le parti chiite.

Lundi, le porte-parole de l'armée israélienne en langue arabe, Avichay Adraee, a posté sur ses comptes Facebook et Twitter un message à l'adresse du Hezbollah. "Ils disent : si vous revenez, nous reviendrons", en référence au nom de la bataille menée par le parti chiite contre le groupe Etat islamique dans le Qalamoun syrien. "Nous disons : si vous osez, nous vous surprendrons", a-t-il ajouté.

 

 

Quelques minutes plus tard, le porte-parole postait une photo de lui posant avec son treillis et portant un carton sur lequel est inscrit la phrase "Si vous osez, nous vous surprendrons".

 

 

"Malgré notre attachement à préserver la sécurité et le calme à la frontière nord, nous n'hésiterons pas à faire payer très cher à ceux qui nous menacent", écrit M. Adraee dans ce message.

En réaction, le média de guerre du Hezbollah a créé et lancé un hashtag "N'y pensez pas, nous vous éliminerons" sur les réseaux sociaux accompagnant plusieurs photos de chars israéliens détruits.

 

 

Israël et les Etats-Unis accusent le Hezbollah d'amasser des armes à la frontière avec Israël afin de préparer une nouvelle guerre. L'Etat hébreu avait mené une guerre contre le Hezbollah pendant un mois en juillet 2006, tuant plus de 1.200 Libanais dont la plupart étaient des civils. Côté Israélien, 160 personnes, dont une grande majorité de soldats, avaient trouvé la mort.

 

 

Lire aussi

Pour la seconde fois en trois jours, le Liban porte plainte contre Israël auprès du Conseil de sécurité

Beyrouth n'a pas à s'inquiéter de la mégamanœuvre israélienne

Moscou a "protégé" le Hezbollah lors du vote sur le mandat de la Finul, selon le Haaretz

Israël accuse un officier libanais d'être un "agent" du Hezbollah : "informations fabriquées", répond Beyrouth

Israël se félicite du renouvellement du mandat des Casques bleus au Liban

 

Voir aussi

Manœuvres israéliennes simulant une confrontation avec le Hezbollah : les images

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,HUMILITE EST UN DON... TOUS NE L,ONT PAS !

DAMMOUS Hanna

Le Liban fut tout sauf un fleuve tranquille.
Le Liban phénicien fut menacé par l'expansion des grands empires continentaux qui se succédèrent dans l'Orient ancien : Égypte, Assyrie, Empire néo-babylonien puis Perse achéménide. Avec la conquête par Alexandre le Grand en 333 av. J.-C., le Liban s'ouvre aux influences hellénistiques. Le territoire fut d'abord dominé par l'Égypte des Ptolémée, puis par la dynastie des Seldjoukides. La conquête romaine se produisit au Ier siècle av. J.-C et depuis se succèdent les Empires : Byzantin, Mardâtes, Omeyyades, Abbassides, Croisades, Comté de Tripoli, Ayyoubides et Sultanat Mamelouk suivi par la Syrie Ottomane, Pachalik de Damas, Pachalik de Tripoli, Emirat du Mont-Liban, le double Caïmacamat. En 1845 l'armée turque, ignorant l’autonomie du double Caimacamat, envahit la montagne et désarma la population chrétienne, provoquant le début du massacre des chrétiens par les druzes. Les tensions et massacres atteignirent leur paroxysme en 1860, épisode tristement célèbre de l'histoire de la montagne libanaise, suivi de l’expédition française en Syrie (1860-1861), et l’instauration de la Moutassarifat du Mont-Liban, de la Vilayet de Beyrouth, puis de 1918 à 1943 Le mandat français instaura la république. Et depuis ne parlons pas de toutes les épisodes de violences et conquêtes récentes.

Ma Fi Metlo

Voilà ce à quoi une résistance libanaise doit ressembler , wou bass!

SI ON AVAIT ÉTÉ ENCORE DU TEMPS OÙ L'USURPIE POUVAIT TOUT SE PERMETTRE , ON AURAIT PAS EU DROIT À DES TWEETS IDIOTS DE CE POLTRON , LES USURPATEURS SERAIENT DÉJÀ DANS NOS VILLAGES ET NOS VILLES .

Ils savent mieux que personne ce que la résistance du hezb libanais leur fera endurer en cas d'erreur.

Dimonammoniaque et YAKHONT.

gaby sioufi

et l'histoire qui se repete non ?
et l'etat(avec un tt petit e ) qui brille..... de tres tres loin
et va pour la re-destruction du pays encore une fois
et va pour une nouvelle victoire divine
cette fois ci pt't en elargissant la ligne bleu en profondeur pour atteindre -inchallah- Tripoli

Bery tus

Je ne comprend pas pq certains tiennent à tout prix de faire du liban une scène de confrontation ... au lieu de laisser cela à d'autre pays et laisser ce pauvre liban souffler un peu

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.