Liban

Bataille des jurds : Après Riyad, Londres s’invite dans la fracture politique

Crise
Fady NOUN | OLJ
08/09/2017

Si une polémique existentielle douloureuse divise le pays sur la responsabilité, in fine, du drame des militaires otages exécutés, de profondes divisions, purement politiques celles-ci, opposent les responsables sur le cours à prendre, après les deux opérations militaires conduites l'une par le Hezbollah, l'autre par l'armée, pour rétablir la souveraineté libanaise sur une partie de sa frontière orientale passée en 2014 sous domination jihadiste. La fracture politique, à ce sujet, semble totale.

Jouant la carte de l'union sacrée, le Premier ministre, s'exprimant hier en Conseil des ministres, a affirmé que la solennité du moment et l'intérêt supérieur du Liban commandent que l'occasion soit mise à profit pour « renforcer l'unité nationale » et non « approfondir les divisions politiques ». « La journée de deuil national que nous observons demain (aujourd'hui), doit être une occasion d'unité nationale et non de division politique », a affirmé M. Hariri, après avoir appelé les ministres à observer une minute de silence en hommage aux soldats ayant donné leur vie. Je demande à chacun de se hisser au niveau de nos héros martyrs et de rester à l'écart des petites querelles politiques parce que le responsable de ce crime est l'organisation terroriste Daech.

 

(Lire aussi : Le Hezbollah s'obstine à pousser le Liban dans l'axe syro-iranien, l'éclairage de Philippe Abi-Akl)

 

Dans son hommage aux soldats martyrs, M. Hariri a tenu à citer en particulier le colonel Noureddine Jamal, qui a refusé de se rendre lors de l'offensive jihadiste du 2 août 2014 sur la caserne de Ersal, et qui est tombé sous les balles des agresseurs.

Défendant la cause de l'unité nationale et de l'intérêt supérieur du Liban, Hariri a déclaré que le Liban ne fait partie d'aucun axe, mais qu'il participe activement à la coalition internationale pour la lutte contre le terrorisme. Et d'ajouter : « Nous avons réussi à Paris à lancer trois conférences au profit du Liban (...). Ce sont là des réalisations qui profitent à tout le Liban et à tous les Libanais, et ne peuvent être complétées sans le soutien des frères arabes. » « Au départ, nous avons suivi une politique de distanciation afin que le Liban reste neutre par rapport aux conflits dans la région. En ce moment, il est dans l'intérêt du Liban de ne pas gâcher les relations avec tous ses amis, en particulier avec ses frères, et de chercher à protéger les intérêts du Liban et des Libanais », a-t-il conclu.

Pour sa part, le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, Marwan Hamadé, a soulevé en Conseil des ministres la question du Tweet posté lundi par le ministre d'État saoudien pour les Affaires du Golfe, Thamer al-Sabhane, qui a invité les Libanais à choisir entre soutenir le Hezbollah ou s'opposer à lui. M. Hamadé, soutenu par le ministre d'État à la Planification, Michel Pharaon, a insisté sur l'importance de s'attacher à la politique de distanciation du Liban. Même son de cloche chez Pierre Bou Assi (FL), ministre des Affaires sociales.

 

(Lire aussi : Les « non-dits » de la bataille des jurds, le décryptage de Scarlett Haddad)

 

Victoire de l'axe de la résistance
Adoptant une attitude diamétralement opposée et fort des « victoires » enregistrées sur le terrain aussi bien au Liban qu'en Syrie, le Hezbollah a appelé hier, à l'issue de la réunion hebdomadaire de son bloc parlementaire, à une « correction » des relations libano-syriennes. « Il est grand temps de corriger nos relations avec la Syrie et de combler les failles qui vont contre les intérêts des deux pays », précise ce texte.
Revenant sur la bataille menée contre le groupe État islamique, le communiqué du Hezbollah a affirmé : « La bataille des jurds a prouvé que la seule stratégie de défense viable au Liban repose sur le triptyque peuple-armée-résistance. » « La victoire ayant conduit à la "deuxième libération" (la première étant celle qui a conduit au retrait de l'armée israélienne du Liban-Sud, en 2000) est celle de l'axe de la résistance », insiste le texte.

Revenant sur le sujet, après l'Arabie saoudite, la Grande-Bretagne a jugé hier « regrettable » le marché ayant permis aux combattants jihadistes d'être évacués en Syrie.
Notons que le président Michel Aoun a convoqué hier le conseil supérieur de la défense à se réunir à 11h30 au palais de Baabda, immédiatement après la cérémonie prévue au ministère de la Défense.

 

Lire aussi

Amine Gemayel pour que « toutes les vérités soient dévoilées »

Les familles des militaires en veulent à Machnouk et au Hezbollah

Militaires otage exécutés : Jreissati lance le processus judiciaire

 

Repère

Tués ou libérés, qui sont les militaires libanais ex-otages des jihadistes

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

FAKHOURI

Cet évènement est d'une tristesse immense, surtout pour les familles qui ont perdu un des leurs.
Il faut une entente et une solidarité completes entre les libanais.
Bien sûr il est encore plus triste pour une famille qui perd un être cher en Syrie, ou dans un pays étranger. C'est un libanais qui ne meurt pas pour son pays mais par la volonté d'un homme et des iraniens.
Il ne s'agit pas d'en faire un amalgame
On ne résiste pas en Syrie contre Israel, On ne combat pas en Irak ou au Yemen parce que le Liban est attaqué, et que dire à ces familles ? le fameux triptyque bluffant de cette milice et de son chef ?
Franchement, les libanais y croient vraiment ?
Alors , nous ne verront jamais notre pays vivre en paix.
Les petrodollars sont envoutants

Bery tus

Il y a des nombreuses façons de se battre que de faire la guerre ou de se rendre !!

Irene Said

Encore un, Londres à qui on a rien demandé, qui s'invite dans la fracture politique déjà si bien entretenue par tous nos "amis ou frères":

les Syriens et les Iraniens, ainsi que leurs fidèles exécutants locaux, le Hezbollah et Amal

les Séoudiens
les Américains et Israël

et tous ceux qui profitent du manque de patriotisme du Libanais, ajouté à la corruption généralisée qui commence à être connue dans le monde entier !

Bravo les RESPONSALBLES de ce malheureux pays !
Irène Saïd


Ma Fi Metlo

2 méthodes entre lesquelles il faut choisir.

Capituler ou RÉSISTER.
Tout le reste c'est flon-flon la tulipe .

gaby sioufi

libanais entre eux restera un vue de l'esprit ! comment encore l'esperer apres multes experiences passees, ou des libanais declaraient les assassins palestiniens comme leur armee a eux, ou d'autres libanais tenaient l'armee syrienne comme la leur, encore d'autres celle de khomeine-khamnei , plus tot, ceux qui revaient de celle de nasser , ainsi de suite. le hic n'etant pas ca en particulier, C qu'au liban 2 visions se font face, Liban de la modernite(a refaire bien sur ) , vs Liban de la revolution eternelle....

Pierre Hadjigeorgiou

La seule fraternité qui doit exister et dont nos politiciens se doivent de relevée est celle entre les Libanais. Le ou les "frères" Arabes ou bien la ou les "sœurs" Syrienne ou Iranienne on s'en balance! Ils ne sont tous nos frères ou sœurs que pour mieux nous détruire. Les Arabes l'ont fait a travers les Sunnites et les Druzes dudit mouvement national, qui avait tout sauf de national, dans les années 70-80, et a partir des années 90, l'Iran s'en est charge a travers les chiites de la moumana'a. Basta Ba2a! Il est temps que tous ces gens la changent de vocabulaire!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,ENTENTE ENTRE TOUS LES LIBANAIS EST UNE NECESSITE ABSOLUE ! QU,IL AIT RAISON OU NON DANS CE QU,IL A FAIT LE HEZBOLLAH A AUSSI DES MARTYRS QUI SONT TOMBES POUR LA PATRIE ET QU,IL FAUT HONORER TOUT AUSSI... LE DIALOGUE ET L,ENTENTE S,IMPOSENT !!!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.