X

À La Une

Opération "L'aube des jurds" : l'armée libanaise remplit ses objectifs pour le premier jour

liban

"Nous avons libéré une surface de 30 km², soit le tiers du territoire que contrôlaient les terroristes" dans les jurd de Qaa et Ras Baalbeck, se félicite le porte-parole de l'institution militaire.

OLJ avec agences
19/08/2017

L'armée libanaise a annoncé samedi après-midi avoir rempli les objectifs qu'elle s'était fixés pour le premier jours de l'opération "L'aube des jurds", lancée au petit matin samedi contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) retranchés sur les hauteurs de Qaa et Ras Baalbeck, deux localités chrétiennes frontalières de la Syrie.

"Nous avons appliqué le plan que nous avions préparé, en prenant le contrôle des collines Aadam, Khalaf, 1476, 1564, Sahlat al-Chmeiss, Moukheirmé, Talaat Moubayed, Kherbet Chmeiss (...) et Daoud", s'est félicité le porte-parole de l'armée, le colonel Nazih Jreige, lors d'un point de presse au siège du ministère de la Défense, à Yarzé.

"Nous avons donc libéré une surface de 30 km², soit le tiers du territoire que contrôlaient les terroristes. Nous avons également détruit 11 positions de l'ennemi, notamment des grottes, des tranchées et des fortifications. Des armes ainsi que des munitions ont été confisquées. Nous avons ainsi rempli les objectifs que nous nous étions fixés pour le premier jour, et même plus", a expliqué l'officier.

"Les opérations vont se poursuivre jusqu'à ce que nos objectifs soient atteints, que les jihadistes soient chassés, et que nous nous déployions à la frontière", a ajouté le colonel Jreige.

Les opérations sont difficiles, en raison des mines plantées sur le terrain par l'ennemi. "Nous allons éliminer les terroristes, même si à certains moments les combats seront suspendus afin

de faire place au déminage", a-t-il expliqué.

 

Une carte publiée samedi soir sur le compte Twitter officiel de l'armée libanaise montre le terrain repris par les soldats libanais. 

 

En soirée, l'armée a fait état de 20 jihadistes tués, et dix soldats libanais blessés, dont l'un est dans un état critique.

 

"Au nom du Liban"

Tôt samedi matin, l'armée libanaise a annoncé le début de son assaut généralisé, après une phase de grignotage du terrain, pour chasser l'EI du jurd de Ras Baalbeck et de Qaa où les jihadistes avaient pris pied depuis plusieurs années. De l'autre côté de la frontière, le Hezbollah a simultanément lancé avec l'armée syrienne une opération contre les jihadistes de l'EI dans le Qalamoun syrien.

"Au nom du Liban, au nom des soldats libanais kidnappés, au nom des martyrs de l'armée, j'annonce que l'opération 'L'aube des jurds' a commencé" a déclaré le commandant en chef de l'armée, le général Joseph Aoun.

 

 

 

Tout de suite après l'annonce du début de l'assaut, le président de la République, Michel Aoun, s'est rendu au ministère de la Défense à Yarzé afin de suivre les détails de l'offensive. Il a contacté par la suite l'officier qui dirige la bataille sur le terrain : "Nous attendons la victoire", lui a-t-il lancé. Saluant les soldats qui combattent les terroristes, il a ajouté : "Notre cœur est avec vous, nous savons que vous n'allez pas nous décevoir".

 

 

 

"Nous allons remporter cette guerre"
Quelques heures plus tard, le responsable de la direction de l'orientation de l'armée, le brigadier Ali Kanso, a tenu une conférence de presse à Yarzé afin de fournir des informations concernant la bataille qui, selon le porte-parole de l'institution militaire, a commencé à 5h du matin.

"L'espace du territoire sous contrôle de Daech dans le jurd est de 120 Kilomètres carrés et le nombre de combattants jihadistes s'élève à 600, a précisé le porte-parole. Durant les deux dernières semaines, nous avons œuvré à resserrer l'étau sur ce secteur où les jihadistes sont retranchés".

Le porte-parole a par ailleurs affirmé qu'il n'y avait "aucune coordination, directe ou indirecte", entre l'armée libanaise, d'une part, et l'armée syrienne ou le Hezbollah, d'autre part. "Nous allons remporter cette guerre quels que soient les sacrifices, a-t-il ajouté.Tout le Liban est avec nous, les habitants de la région nous soutiennent aussi". Et de poursuivre : "Certes, il s'agit de la bataille la plus rude que l'armée ait jamais menée contre les terroristes. Mais nous allons combattre jusqu'au bout, nous allons reprendre tous les terrains de l'EI".

Vers 16h, le directeur de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, a souligné que "l'armée libanaise et la SG mènent une mission nationale sacrée". Il a appelé les médias à "ne pas s'aventurer dans des analyses afin d'assurer le succès de la mission tout en s'abstenant de porter atteinte aux sentiments des citoyens". "Nous annoncerons le résultat de la mission une fois celle-ci achevée", a-t-il ajouté dans des propos rapportés par l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

Sur le terrain, et depuis les premières heures du matin, la troupe visait au moyen de roquettes, d'artillerie lourde et d'hélicoptères les positions jihadistes dans les jurd de Ras Baalbeck et de Qaa. Selon une source militaire, l'aviation participe à l'offensive. "C'est la première fois que l'armée a autant recours à son aviation", en raison du relief, les jihadistes étant cachés dans des montagnes et des grottes, a-t-elle ajouté.

Un avion de l'armée libanaise survolant Ras Baalbeck, le 19 août 2017. 
Photo REUTERS/ Ali Hashisho

 

 

Vers 19h, l'institution militaire a annoncé que les soldats libanais poursuivaient leur "avancée rapide, soutenus par l'artillerie et l'aviation". Du côté ennemi, de nombreux jihadistes ont pris la fuite provoquant l'effondrement de certaines de leurs lignes de défense.

L'armée bombarde depuis plusieurs jours déjà les positions de l'EI dans le jurd dans le but de resserrer l'étau autour des combattants du groupe jihadiste.

 

 

 

Le Hezbollah lance la bataille du Qalamoun
Le Hezbollah a pour sa part annoncé le lancement d'une offensive conjointe avec l'armée syrienne contre l'enclave de l'EI dans le Qalamoun-ouest. Cet assaut du Hezbollah et de l'armée syrienne est conduit en territoire syrien. En début d’après-midi, le parti chiite a fait état d'avancées majeures dans le secteur. Selon le media de guerre du Hezbollah, un des émirs de l'EI dans le Qalamoun, responsable du secteur d'al-Zamrani, Ahmad Wahid el-Abed s'est rendu ainsi que ses combattants et ont livré leurs armes au parti chiite.

Vers 18h30, le parti chiite a annoncé avoir repris une superficie de 87 km² aux jihadistes qui se trouvent dans le Qalamoun-ouest. 

Dans le communiqué annonçant le début de l'offensive, le Hezbollah a dit tenir sa promesse d'"éliminer la menace terroriste aux frontières de notre nation" et précise qu'il combat "côte-à-côte" avec l'armée syrienne mais n'a fait nullement mention de l'opération lancée par l'armée libanaise. Un commandant de l'alliance militaire soutenant le régime de Bachar el-Assad a cependant indiqué qu'il y avait "naturellement" une coordination.

Une opération conjointe entre l'armée libanaise d'une part, le Hezbollah et l'armée syrienne de l'autre, serait particulièrement sensible et susceptible de remettre en cause l'aide militaire américaine apportée au Liban, les États-Unis considérant le Hezbollah comme une organisation terroriste.

Depuis mardi, la troupe se déploie par ailleurs de manière intensive dans certains secteurs du jurd de Ersal, suite au retrait des derniers combattants jihadistes du groupuscule Brigades Ahl el-Cham qui étaient présents dans la région. Les zones dans lesquelles l'armée se trouve désormais avaient été libérées par les combattants du Hezbollah lors de la bataille contre les jihadistes de Fateh el-Cham (ex-Front al-Nosra), fin juillet. Le chef du parti chiite, Hassan Nasrallah, a fait savoir à plusieurs reprises que sa formation était prête à laisser à l'armée libanaise le terrain reconquis aux jihadistes.

C'est également dans le secteur de Ersal et de son jurd qu'avaient eu lieu, en août 2014, de violents combats entre l'armée libanaise et les jihadistes. Une trentaine de militaires avaient été enlevés par les islamistes. Quatre d'entre eux avaient été assassinés en captivité, seize avaient été libérés par le Front al-Nosra en décembre 2015, et neuf autres sont toujours otages de l'EI, mais le sort de ces derniers est plus que jamais incertain.

Lors de sa conférence de presse, le porte-parole militaire a dans ce cadre affirmé que l'armée ne mène pas de négociations avec les jihadistes de l'EI au sujet des militaires. "Nous n'avons pas d'informations pour le moment concernant les otages, mais la guerre ne s'arrêtera pas tant que leur sort n'aura pas été dévoilé", a-t-il martelé.

 

Lire aussi
Le timing de la bataille du jurd tributaire de la possibilité de négociations, le décryptage de Scarlett Haddad

L'armée réaffirme son autorité dans le jurd de Ersal et de Ras Baalbeck

 

Pour mémoire
Après les tiraillements de dernière heure, le jurd de Ersal libéré de tous les combattants

Pressions diplomatiques inédites pour amender la 1701

Les USA livrent des chars de combat à l'armée libanaise

La bataille du jurd, deuxième partie : l’étonnant silence de Daech...

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Georges MELKI

BRAVO L'ARMEE LIBANAISE! QU'ON EN FINISSE UNE FOIS POUR TOUTES DE CETTE RACAILLE A L'INTERIEUR DE NOS FRONTIERES!

Saliba Nouhad

J'aime bien la photo du soit-disant avion de l'armée Libanaise: ah bon, à part les quelques hawker hunter de la 2eme guerre mondiale, quel type d'avion aurait-elle encore? Des hélicoptères de combat, oui.
Mais l' avion en question ressemble beaucoup à un avion de ligne civil type Airbus qui survolait peut-être Ras-Baalbeck...
Nous sommes tous derrière nos vaillants soldats, mais il ne faut pas rêver en couleurs sur la qualité et quantité de leurs effectifs.

Bery tus

VOUS NOUS FAITES HONNEURS VOUS L'ARMEE LIBANAISE VOUS NOUS REDONNEZ NOS GALONS DE RESISTENTS DE LA PREMIERE HEURE ... AU MOINS VOUS AVEZ EN VOTRE SEIN TOUTE LA MOSAIQUES LIBANAISES

VOUS EN ALLEZ FAIRE DE LA CHAIRE A PATTER DE CES JIHADISTES DE M***

ACE-AN-NAS

SVP L'olj , évitez de publier des photos de nos soldats , c'est très risqué et pas professionnel du tout .

MERCI.

Marionet

Bravo à l'armée. Je lui souhaite de réussir dans cette mission difficile pour éliminer Daesh et redonner à l'Etat sa pleine souveraineté sur le territoire national.

Saturne

On annonce l'assaut.
c'est tres militaire.
Je me rappelle qu'avant de lancer l'invasion de la Normandie, les Allies avaient informe les Allemands.
\C'est de la bienseance et d'une grande politesse regionale.

Eleni Caridopoulou

Après le hézbollah va donner le Liban dans un plat d'argent a la Syrie à ce crominel de Bachar El Assad ( hitler ) et ils vont commencer de liquider les chefs Libanais comme ils ont fait en 2005 que Dieu protège le Liban

ACE-AN-NAS

Excellente nouvelle ,Les bactéries daesh commencent à se rendre à l’armée syrienne et au Hezb résistant près du passage de Zamrani .

A publier sans modération !

Le Faucon Pèlerin

L'argent est indispensable pour acheter des armes pour l'armée, c'est pourquoi je souhaiterais que les députés qui se sont absentés durant deux ans et cinq mois du Parlement et ce, sans aucune raison légale, tout en continuant à percevoir illégalement leurs salaires, à restituer l'argent indûment encaissé au Trésor de l'Etat pour servir à acheter des armes pour notre vaillante armée.

ACE-AN-NAS

QUE DIEU GUIDE VOS PAS ET VOS ARMES POUR QU'ON EN FINISSE AVEC CES bactéries wahabites manipulées , grâce à une coopération active et efficace des résistants libanais .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,INTERVENTION DU HEZBOLLAH AVEC L,ARMEE SYRIENNE DE L,AUTRE COTE DES FRONTIERES NE FAIT QU,ENVOYER D,AUTRES TARES VERS LE LIBAN... ILS ETAIENT UNE CENTAINE... AUJOURD,HUI NOUS APPRENONS QU,ILS SONT DEJA 600 !

Le Faucon Pèlerin

Les faux vainqueurs. Le lundi 5 juin 1967, débuta la Guerre des Six-Jours. Je passais devant le café Massoud rue Hoyek à Bab-Eddriss, les radios des taxis captaient Radio-Le Caire qui braillaient au fut et à mesure le nombre des avions israéliens abattus par les avions égyptiens. Je repasse après quelque temps, toutes les radios étaient éteintes... En réalité il n'a y avait aucun avion égyptien en l'air ni avions israéliens abattus.
Conclusion : Que de batailles prétendument gagnées sans avoir été livrées !!!

gaby sioufi

esperons pour elle une guerre eclair,sans aucune victime libanaise , oui pourquoi pas !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

POURQUOI ON NE NEGOCIE PAS POUR SAVOIR QU,EST-CE QU,IL EST ADVENU DE NOS SOLDATS ENLEVES PAR CES TARES ? QUI METTENT DES VETOS AUX NEGOCIATIONS SI CE NE SONT CEUX QUI ONT DEJA NEGOCIE...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué