X

À La Une

L'armée libanaise intensifie ses bombardements contre l'EI

Liban

La troupe s'est déployée dans le jurd d'Ersal.

OLJ
15/08/2017

L'armée libanaise a intensifié mardi soir ses bombardements contre les jihadistes du groupe Etat islamique retranchés sur les hauteurs des localités de Qaa et Ras Baalbeck, deux bourgades chrétiennes frontalières de la Syrie.

En cours de journée, des soldats libanais se sont également déployés dans certains secteurs du jurd d'Ersal, au lendemain du retrait des combattants jihadistes du groupuscule Brigades Ahl el-Cham qui étaient présents dans le secteur.

Les militaires libanais se sont ainsi positionnés dans les zones de Wadi Hmayed, Ajram et Marah el-Cheikh. L'avancée de l'armée avait commencé dès lundi.

Cette opération intervient dans le but de "resserrer l'étau sur des groupes liés à l'Etat islamique", peut-on lire dans un communiqué publié par l'armée. Dans les régions de Wadi Hmayed et Ajram, les militaires ont trouvé des ceintures explosives et des grenades. La dépouille d'un homme, dont l'identité demeure inconnue, a également été trouvée.

 

Photo tirée du site officiel de l'armée libanaise

 

Selon plusieurs observateurs, la troupe préparerait une offensive contre le groupe jihadiste Etat islamique dans l'arrière-pays des localités chrétiennes de Ras Baalbeck et de Qaa, dans le nord de la Békaa. Les militaires libanais bombardent depuis plusieurs semaines les positions jihadistes dans ces secteurs.

En cours de soirée, mardi, l'Agence nationale d'information (Ani, officielle) a fait état de bombardements effectués par l'artillerie de l'armée contre des positions jihadistes sur les hauteurs de Ras Baalbeck et Qaa.

De son côté, le commandant en chef de l'armée libanaise, le général Joseph Aoun, s'était rendu en soirée à Ras Baalbeck afin d'inspecter les troupes déployées dans le secteur.

Quelques heures plus tard, l'armée a intensifié ses bombardements, ciblant à nouveau des éléments jihadistes sur les hauteurs de Fakiha, Ras Baalbeck et Qaa. Vers 23h, les hélicoptères de l'aviation libanaise ont bombardé des cibles dans les secteurs de Kherbet Daoud et le jurd de Qaa.

Les zones dans lesquelles l'armée se trouve désormais avaient été libérées par les combattants du Hezbollah lors de la bataille contre les jihadistes du Front Fateh el-Cham (ex-Al Nosra), fin juillet. Le chef du parti chiite, Hassan Nasrallah, a fait savoir à plusieurs reprises que sa formation était prête à laisser à l'armée libanaise le terrain reconquis aux jihadistes.

 

Lire aussi

Après les tiraillements de dernière heure, le jurd de Ersal libéré de tous les combattants

Pressions diplomatiques inédites pour amender la 1701

Les USA livrent des chars de combat à l'armée libanaise

La bataille du jurd, deuxième partie : l’étonnant silence de Daech...

Dans l’attente de la bataille du jurd de Ras Baalbeck et de Qaa...

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Antoine Sabbagha

L'armée libanaise reste notre unique espoir , courage .

RE-MARK-ABLE

N'arrêtez de bombarder que quand la dernière bactérie wahabite manipulée par israel sera ou tombée ou déplacée vers un lieu où l'éradication finale sera de mise .

Merci à H.N d'avoir nettoyé la place pour que l'armée puisse s'y installer .Merci de tout cœur .

Tu pourras t'occuper d'autres choses , on sait tous de quoi !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué