X

À La Une

L'évacuation des combattants des Brigades Ahl el-Cham du jurd d'Ersal vers la Syrie retardée

Liban

Cette opération pourrait prendre entre 24 et 48 heures.

OLJ
12/08/2017

Le départ des combattants du groupe rebelle syrien Brigades Ahl al-Cham, lesquels devaient commencer dans la journée à évacuer le jurd de Ersal, dans la Békaa, avec leurs familles et d'autres civils, vers la Syrie a été retardé. Cette opération pourrait prendre entre 24 et 48 heures, selon plusieurs sources concordantes.

Dans la journée, un porte-parole des Brigades Ahl al-Cham, joint par la chaîne locale LBCI, a déclaré que l'évacuation prévue avait été reportée "car le régime syrien refuse que nous nous rendions en Syrie avec nos véhicules".

Ces déclarations viennent confirmer les informations données par l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), selon lesquelles les négociations avec le groupe rebelle avaient achoppé dans la nuit de vendredi à samedi en raison de la volonté des Brigades de quitter le jurd pour le Qalamoun syrien avec leurs voitures.  Plus tard dans la matinée, le média de guerre du Hezbollah a évoqué des "problèmes logistiques sur la route de leur évacuation". "Les négociations sont toujours en cours", a déclaré le porte-parole du groupe rebelle sur LBCI.

Vers 17heures, le "média de guerre" du Hezbollah, a annoncé que trente-cinq bus sont arrivés à Flita, dans le Qalamoun afin de se rendre dans le jurd de Ersal. 

Entre 300 et 350 combattants, leurs familles et d'autres civils désireux de retourner en Syrie doivent être escortés vers la frontière par les forces de sécurité, selon le directeur général de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim.

 

(Lire aussi : Les combattants des Brigades Ahl al-Cham quittent le jurd, la bataille peut commencer !, le décryptage de Scarlett HADDAD)

 

Selon le directeur de la SG, ces derniers combattants vont être transférés vers un lieu convenu à l'avance, sans préciser quel était cet endroit. Les civils ayant demandé à partir en même temps que les hommes des Brigades Ahl al-Cham seront emmenés vers Assal al-Ward, ville située au nord-est de Damas et tenue par les forces gouvernementales syriennes, a-t-il ajouté. De son côté, le média du parti chiite a indiqué que les combattants et leurs familles iraient à Rouhaybé, une localité tenue par les rebelles dans le Qalamoun syrien.

Cette évacuation intervient dans le cadre d'un accord qui avait été conclu entre le Hezbollah et le Front Fateh el-Cham (ex-Front al-Nosra) à l'issue d'une bataille, fin juillet, dans le jurd de Ersal. La dernière étape de l'accord s'était déroulée le 3 août avec la libération de cinq combattants du Hezbollah en échange du passage des convois transportant les jihadistes et leurs familles vers les zones contrôlées par leur formation à Idleb, en Syrie. Trois autres combattants du Hezbollah faits prisonniers par cette formation avaient été libérés en contrepartie de la libération de trois jihadistes de Fateh el-Cham.

Le sort des combattants des Brigades Ahl al-Cham, présents dans le jurd de Ersal, et qui devaient être inclus dans l'échange de prisonniers entre le Hezbollah et Fateh el-Cham, avait été alors suspendu. Selon la chaîne LBCI, les négociations concernant le départ de ce groupuscule ont été retardées par le fait que les combattants d'Ahl el-Cham ont pris part, aux côtés de Fateh el-Cham, aux combats qui ont opposé ce dernier au Hezbollah, alors qu'ils avaient promis de rester neutres.

 

 

Lire aussi

La foire aux inepties, l'éditorial de Issa GORAIEB

Pourquoi un dialogue avec la Syrie est utile pour le Liban, selon le Hezbollah, le décryptage de Scarlett HADDAD

Le Conseil supérieur de la défense réaffirme son engagement auprès de la coalition internationale

Protections en tous genres, l'éditorial d'Issa GORAIEB

La bataille du jurd, deuxième partie : l’étonnant silence de Daech..., le décryptage de Scarlett HADDAD

Dans le Jurd de Qaa et de Ras Baalbeck, l'armée libanaise « mènerait seule » une « bataille difficile »

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Abrogation, dites-vous ?

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.