Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Accord avec Fateh el-Cham : les cinq combattants du Hezbollah libérés en Syrie en route vers le Liban

"Nous n'avions jamais douté que la Résistance allait nous libérer", affirme l'un des combattants chiites, durant le trajet qui doit mener les cinq Libanais vers le village de Qaa.

Des jihadistes du front Fateh el-Cham et leurs familles traversent le 3 août 2017 le passage de Saan, à Hama en Syrie, après avoir été évacués du jurd de Ersal au Liban. Photo AFP / George OURFALIAN

Les cinq combattants du Hezbollah faits prisonniers en 2015 en Syrie ont été libérés jeudi, suite à l'arrivée des jihadistes de Fateh el-Cham (ex-Front al-Nosra), ainsi que leurs familles, au niveau du point de passage de Saan, dans la province de Hama, a annoncé jeudi le média de propagande du parti chiite.

"Le convoi transportant les combattants d'al-Nosra, leurs blessés et leurs familles est arrivé à Saan, dans le rif de Hama où a lieu l'échange avec les cinq combattants du Hezbollah, qui était prévu à l'origine à Rachidine, près d'Alep", avait indiqué le média de guerre vers 15h.

Les cinq combattants du Hezbollah sont Hassan Taha, Mohammad Cheaïb, Moussa Kourani, Mohammad Yassine et Ahmad Mezher. Ils sont attendus dans le village de Qaa, dans la Békaa, où un accueil populaire est prévu.

"Dès le premier jour de notre captivité, nous n'avions jamais douté que la Résistance allait nous libérer", a assuré devant les journalistes l'un des ex-prisonniers, durant le trajet.

 

 Une vidéo publiée sur le compte Twitter du média de guerre du Hezbollah, jeudi soir, montre les cinq combattants chiites libérés en Syrie.

 

Dans l'après-midi, les véhicules transportant les blessés de Fateh el-Cham et 18 bus transportant des combattants et leurs familles sont passés en secteur contrôlé par les combattants, au niveau de Saan. En contrepartie, un premier prisonnier membre du Hezbollah, Ahmed Mezher, a été libéré. Un deuxième convoi de 22 bus transportant les jihadistes est ensuite entré dans ce secteur, avant que ne soit libéré, vers 17h30, un deuxième combattant du parti chiite, Moussa Kourani. Un troisième convoi de 20 véhicules s'est alors rendu dans le rif de Hama. Un troisième combattant chiite, Hassan Taha, a alors été remis au Hezbollah. Un quatrième convoi est enfin arrivé peu avant 19h, portant à 82 le nombre total de véhicules arrivés à destination. Quelques instants plus tard, un quatrième combattant chiite, Mohammad Cheaïb, a été libéré. Vers 19h30, un cinquième et dernier convoi est arrivé à Saan. Et c'est le dernier combattant du Hezbollah, Mohammad Yassine, qui a été libéré.

Le convoi transportant les combattants du Hezbollah s'est aussitôt dirigé de Saan vers Qousseir. Il est arrivé vers 22h30 à Joussé, à la frontière libanaise. Ce n'est qu'à 23h25 que les ex-prisonniers sont arrivés dans village de Qaa.

Le directeur général de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, qui a mené les négociations entre les deux camps, s'est rendu dans l'après-midi dans cette bourgade chrétienne, dans la Békaa.

Dans la matinée, le convoi de bus transportant 7.777 personnes, notamment 1.116 combattants et des civils syriens, avait quitté la région frontalière de Flita, en Syrie, en direction de Homs, où il était arrivé dans la nuit de mercredi à jeudi, en provenance du jurd de Ersal. Sa destination finale est Idleb, dernier fief tenu par les jihadistes en Syrie.

 

Le compte Twitter du média de guerre du Hezbollah a publié jeudi en fin de matinée plusieurs tweets montrant les combattants de Fateh el-Cham et leurs familles

 

Nasrallah s'exprimera vendredi soir
Le chef du groupe Fateh el-Cham dans le jurd de Ersal, Abou Malek al-Tallé, ainsi que ses jihadistes et plusieurs réfugiés syriens, avaient été évacués dans le cadre de la phase finale d'un accord avec le Hezbollah au terme d'une semaine d'intenses combats.

La dernière partie de l'accord entre jihadistes et Hezbollah prévoit également l'évacuation des combattants du groupuscule jihadiste Ahl el-Cham et leurs familles, ainsi que des réfugiés, vers le Qalamoun syrien. Leur nombre s'élève à 3.000.

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui devait initialement s'exprimer dans la soirée au sujet de l'étape qui va suivre la libération du jurd, a finalement reporté son discours à vendredi, afin de laisser la place à la couverture médiatique de la libération des combattants du parti chiite.

Dans la nuit de mardi à mercredi, un échange de prisonniers entre le parti chiite et la formation jihadiste, avait déjà eu lieu. Trois combattants du Hezbollah, Mahmoud Harb, Houssam Faqih et Hafez Zkheim, qui avaient été capturés jeudi dernier par les jihadistes de Fateh el-Cham, ont été rapatriés à Wadi Hmayed où ils ont été accueillis par le directeur de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, avant de rejoindre le village de Laboué. Trois combattants de Fateh el-Cham, deux détenus à la prison de Roumieh et le troisième par la Sûreté générale, ont été libérés en contrepartie.

 

Lire aussi

Les jihadistes de Fateh el-Cham et des réfugiés syriens évacués vers Flita

Hariri après sa rencontre avec Ibrahim : L’État a fait son devoir en négociant avec les terroristes

Ersal, une « victoire libanaise globale », affirme Berry

Gemayel adresse une question écrite au gouvernement sur le « marché » de Ersal

Le moral de la fable, l'édito de Issa GORAIEB

Jurd de Ersal : Abou Malek al-Tallé livre sa version de l'accord avec le Hezbollah

Entre réfugiés palestiniens et déplacés syriens, quelle différence pour le Liban ?

 

Reportage

En "tournée" avec le Hezbollah dans le jurd de Ersal

Les cinq combattants du Hezbollah faits prisonniers en 2015 en Syrie ont été libérés jeudi, suite à l'arrivée des jihadistes de Fateh el-Cham (ex-Front al-Nosra), ainsi que leurs familles, au niveau du point de passage de Saan, dans la province de Hama, a annoncé jeudi le média de propagande du parti chiite.
"Le convoi transportant les combattants d'al-Nosra, leurs blessés et leurs...
commentaires (4)

Les photos montrent l'état d'esprit des combattants de la résistance libanaise du hezb , et les gueules terrassées de honte des bactéries wahabites manipulées par isreal , qui de toute façon n'iront nulle part . BON RETOUR VAILLANTS COMBATTANTS DE LA RESISTANCE LIBANAISE DU HEZB !.

FRIK-A-FRAK

00 h 01, le 04 août 2017

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Les photos montrent l'état d'esprit des combattants de la résistance libanaise du hezb , et les gueules terrassées de honte des bactéries wahabites manipulées par isreal , qui de toute façon n'iront nulle part . BON RETOUR VAILLANTS COMBATTANTS DE LA RESISTANCE LIBANAISE DU HEZB !.

    FRIK-A-FRAK

    00 h 01, le 04 août 2017

  • N,OUBLIONS PAS QUE LE HEZBOLLAH AVAIT REFUSE DES NEGOCIATIONS DE L,ETAT AVEC LA NOSRA POUR LIBERER LES SOLDATS CAPTURES... JUST FOR INFO !

    LA LIBRE EXPRESSION

    22 h 16, le 03 août 2017

  • Heureusement au moins cette guerre nous à ramener nos frères des libanais emprisonnés par des assassins jihadiste

    Bery tus

    21 h 28, le 03 août 2017

  • CELA ME RAPPELLE QUAND EN 2006 , APRES L'HEROIQUE VICTOIRE DU HEZB , LES USURPATEURS S'ETAIENT PLIES AUX EXIGENCES DU HEZB LIBANAIS VICTORIEUX , EN LIBERANT SAMIR KANTAR ( entre autres ) CONDAMNE A PERPET , ALORS QUE SES GEOLIERS LUI DISAIENT QUE CELUI QUI LE SORTITAIT DES TAULES USURPATRICES , N'ETAIT PAS ENCORE Nè .

    FRIK-A-FRAK

    13 h 30, le 03 août 2017

Retour en haut