Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Le gouvernement fait un pas vers la production d'énergie éolienne

L'examen du mécanisme des nominations reporté.

Le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil, et le Premier ministre Saad Hariri, lors d'un Conseil des ministres, le 12 juillet 2017. Photo Dalati et Nohra

Le gouvernement libanais, réuni mercredi en Conseil des ministres au Grand Sérail sous la présidence de Saad Hariri, a adopté une nouvelle disposition autorisant la production d'électricité d'origine éolienne, dans le cadre d'un plan national pour les énergies renouvelables présenté le 12 janvier dernier par le ministre de l’Énergie et de l'Eau, César Abi Khalil.

Énergies renouvelables
Dans les détails, il s'agit de la création de trois parcs éoliens de 200 mégawatts dans le secteur de Jabal Akroum, dans le Akkar, au Liban-Nord.

Le dossier du développement de l'énergie renouvelable – en l'occurrence les énergies solaire et éolienne – devait déjà être examiné lors de la précédente séance.

Sur son compte Twitter, M. Abi Khalil a confirmé la décision du gouvernement.

 

"Le Conseil des ministres a adopté le point à l'ordre du jour sur la production électrique d'origine éolienne".

 

Selon ce plan, qui permettra d'ajouter plus de 640 heures d'électricité à l'horizon 2020, 35 % de ce surplus de production électrique seront obtenus à partir d'énergie solaire, 27 % proviendront d'énergies hydrauliques, 21 % seront issus de la biomasse (à partir du recyclage de déchets, par exemple) et 17 % seront fournis par l'énergie éolienne.

 

(Pour mémoire : La participation du privé à la production d’électricité bientôt débloquée ?)

 

Les nominations dans l'Administration
Par ailleurs, le gouvernement a reporté à plus tard sa décision finale sur le dossier du mécanisme des nominations dans l'Administration. "Nous sommes attachés à ce mécanisme et nous voulons durcir les modalités de contrôle", a déclaré le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil à l'issue du Conseil des ministres. "Le mécanisme ne sera pas supprimé mais il devra servir à raccourcir les délais de décision", a pour sa part indiqué le ministre d’État pour les Affaires présidentielles, Pierre Raffoul.

"Il y a des divergences de vue, ceci est normal, mais tous les ministres sont attachés au bon fonctionnement de l'Administration et à combler les postes vacants de la meilleure façon possible", a déclaré le ministre des Affaires sociales, Pierre Bou Assi, qui s'exprimait au nom du gouvernement.

Ce dossier avait été soulevé lors du précédent Conseil des ministres, la semaine dernière, en dehors de l'ordre du jour. Le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, relayé par le Premier ministre, avait proposé une alternative au mécanisme en vigueur depuis quelques années, basé sur le principe de présélection par un jury. Il aurait suggéré de donner à chaque ministre la possibilité, s'il le souhaite, de renoncer à ce mécanisme en soumettant directement le nom d'un candidat à l'approbation du Conseil des ministres. Ce à quoi les ministres du Hezbollah et d'autres, comme les FL, se seraient opposés.

Sur un tout autre plan, Saad Hariri a réaffirmé, au début de la réunion, son soutien à l'armée libanaise, rappelant qu'une enquête était en cours sur les circonstances de la mort de ressortissants syriens arrêtés à la suite d'opérations de la troupe, le 30 juin dernier, dans deux camps de réfugiés dans la région de Ersal. Des dizaines d'arrestations de Syriens avaient eu lieu. Les images des détenus ont provoqué une vive controverse au Liban. L'armée a annoncé le décès de quatre d'entre eux affirmant qu'ils souffraient déjà de problèmes de santé chroniques avant leur détention, mais des ONG ont appelé à l'ouverture d'une enquête indépendante, laissant supposer qu'ils avaient pu être soumis à un mauvais traitement.

 

Lire aussi

Le feu vert politique renforce l’efficacité de l’armée à Ersal

Sécurité, loi électorale et édification de l’État, les grands dossiers du président, le décryptage de Scarlett HADDAD


Le gouvernement libanais, réuni mercredi en Conseil des ministres au Grand Sérail sous la présidence de Saad Hariri, a adopté une nouvelle disposition autorisant la production d'électricité d'origine éolienne, dans le cadre d'un plan national pour les énergies renouvelables présenté le 12 janvier dernier par le ministre de l’Énergie et de l'Eau, César Abi Khalil.
Énergies...

commentaires (1)

ILS PENSENT A TOUT EXCEPTE AU PLUS SIMPLE ET PLUS AVANTAGEUX ET PLUS RENTABLE... ACQUERIR DE NOUVELLES UNITES MOBILES DE TRES LOIN MOINS COUTEUSES QUE DE LOUER D,AUTRES BARGES... MAIS LA LATTA REDUITE !

L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

19 h 47, le 12 juillet 2017

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • ILS PENSENT A TOUT EXCEPTE AU PLUS SIMPLE ET PLUS AVANTAGEUX ET PLUS RENTABLE... ACQUERIR DE NOUVELLES UNITES MOBILES DE TRES LOIN MOINS COUTEUSES QUE DE LOUER D,AUTRES BARGES... MAIS LA LATTA REDUITE !

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 47, le 12 juillet 2017

Retour en haut