X

Liban

Mouïn Merhebi : « Pas question de négocier avec un régime criminel »

Trois questions à...

« Le Liban respecte les décisions des Nations unies concernant les réfugiés », affirme le ministre d'État pour les Affaires des réfugiés.

Yara ABI AKL | OLJ
04/07/2017

Le raid de l'armée vendredi dans des camps de réfugiés syriens dans le jurd de Ersal, au cours duquel cinq kamikazes se sont fait exploser, tuant une fillette et blessant plusieurs soldats, a remis sur la table le dossier de la présence massive des réfugiés syriens sur le territoire libanais. D'autant que des protagonistes gravitant dans l'orbite du 8 Mars, dont notamment le Hezbollah, sont revenus à la charge, plaidant pour des négociations avec le régime syrien pour résoudre ce dossier. Une proposition que l'écrasante majorité des composantes gouvernementales – notamment le courant du Futur – refuse catégoriquement. À ce sujet, Mouïn Merhebi, ministre d'État pour les Affaires des réfugiés, répond aux questions de L'Orient-Le Jour.

Comment évaluez-vous le raid de l'armée à Ersal, à l'heure où resurgissent les craintes d'infiltration de terroristes parmi les réfugiés syriens ?
L'armée a courageusement effectué cette opération et a sauvé le Liban d'un massacre. Nous la remercions et saluons les soldats blessés, d'autant qu'elle accomplit son devoir de protéger les citoyens.
Pour ce qui est des réfugiés, je crois que s'ils devaient céder au désespoir, au vu – naturellement – de leurs conditions de vie, nous aurions vu plein de terroristes.

 

(Lire aussi : Retour des déplacés : privilégier l’ONU comme partenaire plutôt que Damas)

 

Que pensez-vous des appels du cheikh Naïm Kassem à un dialogue avec le régime de Bachar el-Assad au sujet du retour des réfugiés ?
Le Hezbollah tente d'exploiter le problème des réfugiés pour revitaliser le régime syrien, en plaidant pour des négociations avec lui. Il s'agit d'un régime criminel et meurtrier qui a démoli le Liban. Sans oublier que plusieurs de ses alliés libanais ont été victimes de sa cruauté. Est-il possible de croire qu'un régime qui détient toujours des milliers de Libanais, et qui a démoli la Syrie et tué son peuple, protégera des réfugiés ? Il n'est pas question de négocier avec un régime criminel.
Mais il y a un autre point important : le Liban est membre fondateur de l'ONU. Ainsi, il respecte toutes ses décisions et déclarations concernant les réfugiés, dont le retour à des zones sécurisées. De même, l'ONU est la seule instance capable de plaider pour la cause du Liban dans ce domaine.

Que fait votre ministère pour contribuer à résoudre la crise des réfugiés ?
En tant que ministère d'État chargé d'un dossier aussi épineux, nous devons coordonner avec les autres ministères (à l'instar de l'Éducation, de la Santé, des Affaires sociales) pour venir en aide aux réfugiés syriens.
Sur un autre plan, nous travaillons quotidiennement avec le Haut-Commissariat des réfugiés au sujet du retour des réfugiés. Sachant que ce sont tous ceux qui ont entravé (ou interdit) l'établissement des camps de réfugiés (depuis 2011) qui ont fait aboutir les choses à leur état actuel.

 

 

Lire aussi

« Maintenant, je me suis habituée... Je ne veux plus rentrer en Syrie... »

Ninette Kelley : Connecter l'humanitaire au développement

« La dignité », condition sine qua non pour le retour des réfugiés syriens

Pour Nabil el-Halabi, l'opération de retour des réfugiés en Syrie n'est que de la poudre aux yeux

Le Hezbollah mène les négociations pour le retour chez eux de certains réfugiés syriens

 

Pour mémoire

Hariri : La crise des réfugiés syriens au Liban a atteint un "point de rupture"

Damas appelle les réfugiés syriens à rentrer chez eux

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de changement dans l’approche libanaise du tracé des frontières avec Israël, selon Aïn el-Tiné

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants