Rechercher
Rechercher

Liban - Déplacés

Pour Nabil el-Halabi, l’opération de retour des réfugiés en Syrie n’est que de la poudre aux yeux

L'avocat libanais proche de l'opposition syrienne dénonce une « opération marketing » menée par l'armée et le Hezbollah pour encourager ces populations à rentrer chez elles.

L’avocat Nabil Halabi, en compagnie du général Achraf Rifi, lors des dernières élections municipales de Tripoli, l’an dernier.

« Il n'y a pas d'opération de retour de réfugiés en Syrie. Seulement 13 familles syriennes sont retournées à Assal el-Ward, car elles considèrent que leur vie au Liban est trop difficile et ne craignent pas de représailles de la part du régime syrien. » C'est ce qu'affirme à L'Orient-Le Jour l'avocat Nabil el-Halabi, proche de l'opposition syrienne. « Le convoi pris en photo par l'armée libanaise était principalement formé de familles libanaises qui rentraient à Toufeyl, un village libanais enclavé en Syrie », poursuit-il.

Par ses propos, le défenseur des droits de l'homme, fondateur de l'association Life (Institut libanais pour la démocratie et les droits de l'homme), dément fermement le communiqué publié samedi dernier par l'armée libanaise, qui faisait état d'un retour volontaire à Assal el-Ward de 50 familles syriennes à bord d'une trentaine de véhicules, encadrées par la troupe. Il dénonce surtout « l'opération marketing » menée conjointement par l'armée et le Hezbollah, dans le cadre « d'une stratégie visant à encourager les réfugiés syriens installés au Liban à rentrer chez eux ». Une opération qu'il qualifie d'« inadmissible ».

« Non seulement la troupe effectue des descentes et des arrestations dans la Békaa, mais elle veut faire croire à ces réfugiés que leurs régions sont sûres », souligne-t-il. « Or ces villages frontaliers du Liban, parmi lesquels Koussair et Flita, ont été investis par le Hezbollah, ce qui représente un danger pour ces réfugiés sunnites qui peuvent être inquiétés par la milice chiite », martèle M. Halabi. « Et puis ces villages ne sont toujours pas sécurisés, Daech peut très bien y mener des opérations, compte tenu que le Hezbollah fait la guerre à l'Armée syrienne libre et non pas à Daech. Ces villages sont aussi détruits. Y retourner est dangereux et relève du suicide », soutient l'avocat, précisant que des pourparlers avec la communauté internationale et plus précisément l'administration Trump sont en cours pour la création dans cette région d'une zone sécurisée, interdite de vol, vidée des milices.

« Quant aux pourparlers menés par le Hezbollah dans le sens du retour en Syrie des réfugiés, ils concernent la population du Qalamoun et ont échoué il y a moins d'un mois », affirme Nabil el-Halabi. Il explique à ce propos que le régime syrien avait promis, au cas où les réfugiés syriens retourneraient chez eux, de ne pas les enrôler de force dans l'armée syrienne, compte tenu que ces habitants, de confession sunnite, appartiennent à l'opposition. « Mais le régime n'a pas respecté ses engagements et confronte les habitants à deux choix : soit ils se font enrôler, soit ils sont arrêtés », constate le militant.

Difficile dans ce cadre pour les réfugiés syriens, « las de promesses vaines », d'envisager un retour possible, du moins pour le moment.

 

 

Lire aussi

Le Hezbollah mène les négociations pour le retour chez eux de certains réfugiés syriens

 

Pour mémoire

Hariri : La crise des réfugiés syriens au Liban a atteint un "point de rupture"

À Naamé, la municipalité ferme les petites entreprises appartenant à des Syriens

Damas appelle les réfugiés syriens à rentrer chez eux

« Il n'y a pas d'opération de retour de réfugiés en Syrie. Seulement 13 familles syriennes sont retournées à Assal el-Ward, car elles considèrent que leur vie au Liban est trop difficile et ne craignent pas de représailles de la part du régime syrien. » C'est ce qu'affirme à L'Orient-Le Jour l'avocat Nabil el-Halabi, proche de l'opposition syrienne. « Le convoi pris en photo par...
commentaires (3)

AINSI PARAISSENT LES CHOSES... A MOINS QU,ON L,Y PRENNE AU SERIEUX ET QU,ON PENSE AU DEVENIR DU PAYS !

LA LIBRE EXPRESSION

20 h 52, le 13 juin 2017

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • AINSI PARAISSENT LES CHOSES... A MOINS QU,ON L,Y PRENNE AU SERIEUX ET QU,ON PENSE AU DEVENIR DU PAYS !

    LA LIBRE EXPRESSION

    20 h 52, le 13 juin 2017

  • Discours politique par excellence, rien de factuels, laissez donc ces pauvres gens rentrer chez eux et reconstruire leur pays. Apres avoir fatigué le hezbollah, certains veulent dorenavant mettre des batons dans les roues de l'armee

    Chady

    14 h 24, le 13 juin 2017

  • "Toufeil, un village libanais enclavé en Syrie". Est-il normal que ce village reste prisonnier à l'intérieur du territoire syrien en 2017 ? Où sont les gouvernements successifs libanais pour le relier au territoire national ? N'y at-il pas d'argent dans les caisse de l'Etat pour cela ? Où est l'argent de l'Etat ? Je n'ose pas vous dire où l'argent de l'Etat, je vous laisse deviner !

    Un Libanais

    13 h 25, le 13 juin 2017

Retour en haut