X

Liban

Le Hezbollah mène les négociations pour le retour chez eux de certains réfugiés syriens

Déplacés

Après le départ de 50 familles, samedi dernier, du jurd de Ersal vers Assal el-Ward, dans la partie syrienne de l'Anti-Liban, d'autres retours pourraient suivre.

12/06/2017

Cinquante familles syriennes réfugiées dans le jurd de Ersal, comptant près de 400 personnes environ, sont retournées chez elles, samedi dernier, dans le village frontalier de Assal el-Ward, sur le versant syrien de l'Anti-Liban (à l'opposé du village libanais de Tfeil). Encadrés par l'armée libanaise et par les services de renseignements jusqu'à la frontière libano-syrienne, leurs convois d'une trentaine de véhicules civils environ ont emprunté « les routes sinueuses de Aakabet el-Jurd et de Maharrat, mais aussi l'itinéraire de Nahlé et Wadi el-Raayane », précise l'agence al-Markaziya.

« L'opération est le résultat de négociations principalement menées par le Hezbollah, auxquelles l'armée a pris part, affirme à L'Orient-Le Jour le général à la retraite Khalil Hélou. L'objectif du Hezbollah étant de créer une ambiance vivable dans toutes les régions syriennes à majorité sunnites qu'il a investies et qui sont désormais placées sous son hégémonie. » Et ce depuis que le canon s'est tu dans ces régions à proximité de la frontière libanaise. « À Assal el-Ward, certes, mais aussi à Zabadani, Madaya, Qousseir, Flita, Rankous », et dans d'autres villages investis par le Hezbollah qui ont été « évacués par l'opposition syrienne à l'issue de négociations avec le régime syrien ». « Ce qui pourrait encourager davantage de familles réfugiées de Syrie à retourner chez elles », poursuit le général Hélou. Pour ce faire, le parti chiite a donné des garanties, « assurant que les réfugiés qui retourneraient chez eux seraient sous sa protection et ne seraient en aucun cas inquiétés ».

 

(Pour mémoire : Hariri : La crise des réfugiés syriens au Liban a atteint un "point de rupture")

 

 

À plus long terme, l'objectif du Hezbollah est d'encourager les 100 000 réfugiés syriens installés dans les régions allant de Qaa à Baalbeck, et plus particulièrement dans le jurd de Ersal, à retourner chez eux, compte tenu que « la grande majorité de ces réfugiés n'ont pas d'affiliation politique ». « Il considère qu'ils sont présents en trop grand nombre dans la Békaa-Nord » et craint que les poches de réfugiés ne soient « une pépinière de recrutement dans les rangs extrémistes ». « Parmi ces réfugiés, on compte environ 10 000 islamistes extrémistes », observe M. Hélou, à ce propos.

L'expert militaire ajoute que par son initiative, le Hezbollah cherche aussi « à éviter la mise en place dans cette région, par la Turquie et la Russie, d'une zone à tension réduite. La création d'une telle zone qui implique une trêve imposerait la présence d'une force militaire turco-russe, ce qui n'arrange pas le parti chiite », fait-il remarquer. Le front ouest syrien étant désormais calme, des réfugiés des régions frontalières avec le Liban ont donc « accepté de rentrer chez eux, à l'issue de tractations avec le Hezbollah ». Il faut dire aussi que ces réfugiés sont « majoritairement des paysans. Vivant au Liban dans des conditions de grande précarité, ils pourront, une fois chez eux, cultiver à nouveau leurs terres et manger à leur faim ». À la condition, certes, que le calme persiste.

Les propos tenus hier par le membre du directoire du Hezbollah, le cheikh Nabil Qaouq, ne présagent rien de bon. Il a invité le Liban « à aller dans le sens des victoires enregistrées par les deux armées syrienne et irakienne, et à poursuivre la bataille dans le jurd de Ersal et à Ras Baalbeck ».

 

 

Pour mémoire

À Naamé, la municipalité ferme les petites entreprises appartenant à des Syriens

Damas appelle les réfugiés syriens à rentrer chez eux

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Chady

Laissez ces gens rentrer chez eux sans trop rager ca vaudra mieux pour tout le monde

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL FERAIT BIEN DE GENERALISER !

Irene Said

Le Hezbollah fait ceci, cela, mène des négociations pour le retour des réfugiés syriens chez eux, décide de ceci et cela...en somme c'est lui qui dirige le Liban ?

Monsieur Michel Aoun, Président de notre République Libanaise...au fait...pour quoi faire occupez-vous ce poste ?

Savez-vous que l'on parle plus souvent de ce que font le Hezbollah et son chef...que de vous ?

Bechara El Khoury et Riad El Solh doivent se retourner dans leur tombe...eux qui ont donné son indépendance au Liban...
Irène Saïd

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.