Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Loi électorale : le tandem CPL-FL veut régler les derniers détails au plus vite

Les Marada seront présents dans toutes les circonscriptions, assure Frangié.

Le chef des Marada, Sleiman Frangié, devant une délégation de la section de son parti à Becharré, le 4 juin 2017. Photo Ani

Le Courant patriotique libre et les Forces libanaises vont entreprendre des contacts dans la semaine qui vient avec les principaux leaders politiques du pays pour conclure une entente sur les derniers détails en suspens concernant le dossier de la nouvelle loi électorale, rapporte dimanche plusieurs médias locaux.

Contacts tous azimuts
Le tandem CPL-FL devrait ainsi entrer en contact avec le Premier ministre, Saad Hariri, le président du Parlement, Nabih Berry, le leader druze Walid Joumblatt et les responsables du Hezbollah. Les deux partis chrétiens espèrent pouvoir conclure cette entente avant le Conseil des ministres prévu mercredi, afin que le gouvernement approuve le projet de nouvelle loi électorale et le transmette au Parlement pour être voté.

Les formations politiques examinent depuis plusieurs jours une proposition de loi basée sur la proportionnelle et un découpage en 15 circonscriptions dont les modalités restent à entériner, notamment en ce qui concerne le procédé de décompte des voix.

Samedi, le chef du Législatif, Nabih Berry, avait reporté la séance plénière de la Chambre, prévue initialement le 5 juin, au 12 juin. Jeudi, le président Michel Aoun avait signé le décret de convocation d'une session extraordinaire du Parlement du 7 au 20 juin.

 

(Lire aussi : Pas d’élection avant un an, estiment les experts)

 

Frangié et Raï s'expriment
La campagne des législatives, dont la date n'a pas encore été fixée, a néanmoins débuté. Dans la journée, le chef des Marada, Sleiman Frangié, a déclaré que son parti aura et soutiendra des candidats dans toutes les circonscriptions lors des prochaines élections. Par ailleurs, le le chef chrétien du Liban-Nord a dénoncé "ceux qui se sont opposés à la proportionnelle, qui ont proposé d'étranges projets de loi électorale et qui pourraient finalement l'adopter", en référence au CPL.

Dans la matinée, le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a exprimé le souhait qu'une nouvelle loi électorale soit adoptée lors de la session extraordinaire du Parlement, dans la perspective de la tenue d'élections législatives.

"Une fois que cette loi aura été adoptée, les autorités pourront ensuite plancher sur les problèmes socio-économiques du pays et les retombées de la présence de deux millions de réfugiés sur le territoire libanais", a déclaré Mgr Raï dans son homélie à Bkerké.

 

 

Lire aussi

La loi électorale au centre du prochain Conseil des ministres... « sauf surprise de dernière minute »

« Le projet Adwan, un mode de scrutin majoritaire déguisé », estime la LADE

Législatives : les diplomates mettent la pression

Quarteron-de-cuir, le billet de Gaby NASR

Pour Hariri, le cabinet est « tout entier responsable » de la réforme électorale

La proportionnelle se confirme, mais des détails restent à régler

Quelle formule pour le vote préférentiel et le décompte des voix ?


Le Courant patriotique libre et les Forces libanaises vont entreprendre des contacts dans la semaine qui vient avec les principaux leaders politiques du pays pour conclure une entente sur les derniers détails en suspens concernant le dossier de la nouvelle loi électorale, rapporte dimanche plusieurs médias locaux.
Contacts tous azimutsLe tandem CPL-FL devrait ainsi entrer en contact avec le...

commentaires (2)

Vocabulaire électoral. Au cours d'une marche sur une route au Kesrouan-Ftouh, Gébran Bassil, chef du CPL et ministre des Affaires étrangères, vient de déclarer : Nous avons enterré, la loi de "soixante", nous avons fini avec le vide et nous avons "piétiné (sic) la prolongation.

Honneur et Patrie

18 h 21, le 04 juin 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Vocabulaire électoral. Au cours d'une marche sur une route au Kesrouan-Ftouh, Gébran Bassil, chef du CPL et ministre des Affaires étrangères, vient de déclarer : Nous avons enterré, la loi de "soixante", nous avons fini avec le vide et nous avons "piétiné (sic) la prolongation.

    Honneur et Patrie

    18 h 21, le 04 juin 2017

  • C,EST DANS LES DETAILS QUE NICHENT LES VIPERES !

    CENSURE CRIMINELLE. NI ABONNEMENT NI SOUTIEN.

    17 h 54, le 04 juin 2017

Retour en haut