X

Liban

Boutros Harb : Gare à l’effondrement du système politique

Trois questions à...
Y. A. A. | OLJ
12/04/2017

Alors que le cabinet Hariri a renvoyé la réforme électorale à une commission ministérielle, il est déjà question pour le Parlement de proroger son mandat pour la troisième fois. À ce sujet, Boutros Harb, député de Batroun, répond aux questions de L'Orient-Le Jour.

Que pensez-vous des contacts menés actuellement en vue de l'adoption d'un nouveau code électoral ?
La façon d'aborder le dossier prouve que le désaccord entre les forces politiques à ce sujet est très profond et qu'elles ne pourront pas s'entendre sur un nouveau texte. Je crains l'effondrement du système politique et de l'unité nationale libanais.

Le Parlement entend proroger son mandat une nouvelle fois. Y avait-il moyen d'éviter ce scénario ?
Le bureau de la Chambre a pris l'initiative pour éviter le vide, c'est-à-dire la fin du mandat parlementaire, en l'absence d'une nouvelle Chambre des députés, à la lumière notamment du refus du chef de l'État, Michel Aoun, de signer le décret de convocation du collège électoral. Le vide pourrait nous mener vers ce que nous voulons éviter, en l'occurrence la Constituante, dans la mesure où celle-ci prendrait le pays dans l'inconnu.
Aujourd'hui, nous sommes devant deux options : soit le vide et l'effondrement du système politique, soit prendre les mesures susceptibles d'éviter le vide, sachant que j'espère que le gouvernement parvienne à s'entendre sur un texte. Dans ce cas, je suis en faveur d'une prorogation technique.


Face à ce tableau complexe, que devrait faire Michel Aoun ?
Je n'ai pas à lui dire ce qu'il devrait faire. Mais je sais qu'il est président et qu'il devrait savoir agir. En tant que chef de l'État, il peut soit exhorter le cabinet à adopter un nouveau code, soit appliquer la loi actuellement en vigueur (le texte de 1960).

 

Lire aussi

Le Parlement appelé jeudi à s'autoproroger une troisième fois

La course contre la montre entre une loi électorale et une énième prorogation, le décryptage de Scarlett Hadad

Les FL réitèrent leur refus catégorique de la prorogation du mandat de la Chambre

 

Pour Gemayel, rien ne justifie une rallonge

 

En Conseil des ministres, Bassil hésite à défendre son projet...

 

Dans la ligne de mire du Hezb, l’alliance Aoun-Geagea

 

Premier résultat de la frappe US, le report des législatives ?

 

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué