Liban

Pour Gemayel, rien ne justifie une rallonge

OLJ
12/04/2017

Le chef des Kataëb, Samy Gemayel, a estimé hier que « rien ne justifie la prorogation du Parlement » et s'est insurgé contre le plan adopté par le gouvernement concernant le courant électrique, le qualifiant de « scandale ».
Lors d'une conférence de presse qu'il a tenue au siège du parti à Saïfi, M. Gemayel a déclaré que le pouvoir en place n'a qu'un seul objectif, « préserver ses intérêts ». « La manière de traiter le dossier des législatives est à placer dans le cadre de cette tendance politique », a-t-il martelé avant de faire assumer aux responsables politiques la situation actuelle.
« Vous êtes au gouvernement depuis quatre mois et il n'y a toujours pas de loi électorale. Nous avons organisé six conférences de presse pour vous rappeler que les délais approchent à grands pas et pendant ce temps, vous étiez occupés à tout sauf au respect de la promesse que vous avez faite aux gens lorsque vous leur avez affirmé que vous êtes un gouvernement qui organisera des élections », s'est-il insurgé. « Vous avez formé un comité ministériel après l'expiration des délais. De qui vous moquez-vous ? Pensez-vous que nous vous croyons lorsque vous dites que vous voulez réellement organiser des élections et voter une nouvelle loi ? En coulisses, vous êtes en train de fabriquer la loi qui vous permettra de nommer les députés avant même que les élections n'aient lieu (...). Ce ne sont pas des élections que vous préparez, vous êtes en porte-à-faux avec la démocratie et vous empêchez les gens de vous demander des comptes. » Et d'ajouter : « Le gouvernement des élections n'a rien fait pour nous mener à des élections. » Samy Gemayel a ainsi appelé les citoyens à « réclamer des comptes » car « nous avons le sentiment que vous vous moquez de nous ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE PETIT A RAISON QUAND MEME !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL Y A UNE LOI TOUJOURS EN VIGUEUR ET QUI NE SERAIT MORTE QU,AVEC L,ADOPTION D,UNE NOUVELLE LOI. DONC LES ELECTIONS EN LEUR TEMPS SONT UN DEVOIR !

Yves Prevost

"Rien ne justifie une rallonge". En effet! Tant qu'une nouvelle loi n'a pas été votée, c'est l'ancienne qui est en vigueur, et rien n'empêche donc les élections à la date prévue par la Constitution.

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Malraux à Beyrouth

Décryptage de Scarlett HADDAD

Législatives : Pour le Hezbollah, un bilan positif, malgré quelques couacs

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué