Génie chimique et pétrochimique : une vision globale du développement industriel - Marlène AOUN FAKHOURI

LES CARRIÈRES NON TRADITIONNELLES

Génie chimique et pétrochimique : une vision globale du développement industriel

La formation en génie chimique et pétrochimique répond aujourd’hui aux besoins du marché local.

13/04/2017

La spécialité génie chimique et pétrochimique proposée par l'ESIB, à l'Université Saint-Joseph, est une nouvelle filière conçue dans un souci permanent d'innovation et d'adaptation aux besoins des entreprises et de la société dans le domaine de la chimie et des procédés chimiques et pétrochimiques industriels. Cette formation répond actuellement aux besoins du marché industriel local, notamment depuis que les rapports d'expertise ont confirmé que le Liban disposerait d'importantes réserves de gaz et de pétrole.

Objectifs

« Compte tenu des investigations prometteuses concernant le gaz et le pétrole au large des côtes, et du développement au Liban de l'industrie pharmaceutique, cosmétique, de l'industrie du plastique, de l'étanchéité, de la peinture... l'USJ a voulu lancer un nouveau diplôme en génie chimique et pétrochimique répondant aux besoins du marché du travail local, régional et international, souligne Pierre Najm, directeur du service étudiant d'information et d'orientation de l'Université Saint-Joseph. L'objectif du cursus est de former des ingénieurs à fort potentiel technologique capables d'innovation, d'esprit critique, susceptibles de maîtriser des systèmes complexes, prêts à relever les défis scientifiques et techniques dans un contexte international concurrentiel et répondant aux attentes et exigences de la société mondialisée. »

« La formation vise l'acquisition de compétences scientifiques et techniques fortes pour la maîtrise de l'acte chimique et pétrochimique, la conception de nouveaux produits et la conduite des procédés associés, s'étendant jusqu'à la mise en forme, la construction, la fabrication... dans les meilleures conditions, indique Pierre Najm. Par ailleurs, les problèmes d'ordre sécuritaire et environnemental étant de plus en plus préoccupants, les ingénieurs chimiques doivent apprendre à minimiser les risques et préserver l'environnement.»

Débouchés

Les diplômés exercent leur activité dans le cadre d'entreprises issues des grands secteurs de la chimie, de la pharmacie, de l'énergie, de l'environnement, du pétrole et plus généralement des industries de transformation de la matière (industries du verre, ciment, papier, textile, peinture, détergent, cosmétiques, agroalimentaire...).

Plus précisément, les jeunes diplômés sont concernés par les industries extractives : mines, métallurgie, hydrocarbures, pétrole et gaz ; les industries manufacturières, agricoles et alimentaires; les industries textiles, chimiques, pétrochimiques, pharmaceutiques et cosmétiques ; les industries du ciment, des caoutchoucs et plastiques, de fabrication de machines et d'équipements (scientifiques, techniques...), ainsi que par les industries de production et de distribution d'électricité, de gaz et d'eau ; de traitement des eaux usées et des déchets...


Par ailleurs, les jeunes diplômés pourront accéder à des postes de direction dans les laboratoires, d'ingénieur de recherche et de développement, d'ingénieur technico-commercial, d'ingénieur chimiste ou pétrochimiste, d'ingénieur de production et de contrôle, d'ingénieur chef de projet, d'ingénieur d'hygiène sécurité-environnement... ou, à un niveau plus académique, accéder également à l'enseignement et à la recherche.

Partenariat
La formation est ouverte à l'international, puisqu'elle se fait avec la participation de l'École nationale supérieure des ingénieurs en arts chimiques et technologiques (INP-ENSIACET).

Prérequis

L'Université Saint-Joseph lancera ce nouveau diplôme d'ingénierie en septembre 2017. Les inscriptions sont déjà en cours.

Les étudiants de la classe de terminale sont autorisés à suivre ce cursus selon les mêmes conditions d'admission que les autres cursus de l'ESIB (EM ou CE, ou IC) : présentation du dossier en janvier, concours en juillet et admission sur titre.

Sont aussi autorisés à déposer les dossiers de candidature pour la 3e année académique les titulaires d'une licence scientifique : mathématiques, physique, chimie, biochimie, sciences de la terre, ou d'autres disciplines équivalentes. Les candidats retenus pourraient être soumis à un entretien oral et éventuellement un examen écrit, portant sur leurs connaissances préalables en licence, avant leur admission finale par un jury qui fixera le seuil d'admission. La formation s'étale sur cinq ans (deux années préparatoires et trois années de formation spécialisée).

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!