X

À La Une

Abi Khalil : Les réfugiés syriens privent les Libanais de 5h d'alimentation en courant électrique

Liban

Le plan proposé assurera "sept heures supplémentaires" par jour d'alimentation électrique, assure le ministre.

M.K. | OLJ
31/03/2017

Le ministre libanais de l’Énergie et de l'Eau, César Abi Khalil, a donné vendredi une conférence de presse afin de détailler le plan qu'il a récemment proposé pour l'amélioration de la production électrique et dont les grandes lignes ont été approuvées lors du dernier Conseil des ministres.

Dans cette conférence de presse, le ministre a notamment affirmé que les Libanais sont privés de 5h d'alimentation électrique par jour en raison de la présence de plus d'un million de réfugiés syriens. Le poids des réfugiés syriens sur la consommation d'électricité avait déjà été mis en exergue dans un rapport, publié en février dernier, commandé par le ministère de l'Énergie et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

"L'application du plan a accusé du retard car la construction de nouvelles centrales censées produire sept Mégawatts supplémentaires n'a pas été achevée. Mais nous avons terminé les travaux dans les centrales de Zouk et Jiyeh, alors que les travaux dans la centrale de Deir Ammar se poursuivent", a commencé par expliquer le ministre. Il a dans ce contexte assuré que "le ministère de l’Énergie tient à ce plan qui fait office de Constitution pour l’État libanais dans le domaine de la production électrique".

Le plan Abi Khalil, plan – dont L'Orient-Le Jour a pu consulter la mouture initiale – revendique une continuité avec celui de Gebran Bassil (ex-ministre de l’Énergie et de l'Eau), dont M. Abi Khalil a été le conseiller à l'époque. Le plan Bassil prévoyait notamment, moyennant des investissements publics et privés de 4,87 milliards de dollars, d'augmenter la capacité de production du pays de plus de 150 %, à 5.000 MW en 2015.

"Le gouvernement a approuvé un plan d'urgence afin de faire face à la crise qui se profile à l'approche de l'été. Cette crise sera due à l'augmentation naturelle de la demande. Mais d'autres facteurs exceptionnels provoquent également une hausse de la demande, notamment la présence des réfugiés syriens", a expliqué le ministre.

Citant une étude du Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud), César Abi Khalil affirme que la consommation quotidienne des réfugiés syriens équivaut à 490 MW, ce qui coûte plus de 330 millions de dollars à l’État et prive les Libanais de 5h quotidiennes d'alimentation électrique (...)".

Concernant la saison estivale, M. Abi Khalil attribue la hausse de la demande à l'afflux des expatriés libanais et des touristes arabes et internationaux.

 

(Lire aussi : Plusieurs remarques relatives au plan pour l’électricité déjà émises)

 

"Solution rapide"
Selon le ministre, ce plan en cinq parties assurera "sept heures supplémentaires par jour en alimentation électrique par le biais de centrales flottantes (location de navires-centrales supplémentaires, ndlr) suite à des appels d'offres". "Cette solution est rapide car les navires sont prêts et jetteront l'ancre au large des centrales", a expliqué M. Abi Khalil.

Le ministre a également fait état de "mesures fiscales qui baisseront la facture des Libanais à hauteur de 40%, limitant par là le déficit de l’État"

Pour ce qui est du partenariat avec le secteur privé, une solution prônée par les Forces libanaises, M. Abi Khalil a rappelé qu'un tel partenariat "existe depuis 2007".

Le ministre a par ailleurs expliqué qu'une alternative serait le recours à l'importation du gaz pour la production du courant électrique, une option qui selon lui "réduirait la facture de 30% en raison des prix actuels du gaz".

Il a également rappelé que la production via des énergies renouvelables, notamment éolienne ou solaire, existe déjà, et qu'un appel d'offres a déjà été lancé concernant les éoliennes". Pour ce qui est de l'énergie hydraulique, le ministre a précisé qu'une étude a été demandée à la Banque mondiale. "Tout ces secteurs sont l'objet de partenariats avec le secteur privé", a ajouté M. Abi Khalil.

 

Pour mémoire
Privatisation de l'électricité : quelles implications ?

 Abi Khalil lance un plan pour développer les énergies renouvelables au Liban

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Irene Said

De retour en 2005 au Liban, donc bien avant l'arrivée des "réfugiés syriens", les coupures d'électricité faisaient pour moi partie du folklore quotidien libanais.
Une question toute bête...pourquoi le gouvernement libanais a-t-il, dès le début, laissé entrer tous ces réfugiés ?
Sachant bien que ces gens s'éclairent la nuit et même regardent la télé etc., donc consomment de l'électricité...déjà insuffisante pour nous ?

Mais comme ils n'ont jamais, depuis des années, été capables de planifier quoi que ce soit de valable pour ce pauvre pays, nous en sommes arrivés là !
C'est bien facile de mettre la faute, en partie...sur les réfugiés syriens...n'est-ce pas ?!

Irène Saïd


L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET LES POCHES SE GARNISSENT...

Marionet

Et les réfugiés syriens ont bon dos: les Libanais "de souche" bénéficiaient peut-être du courant électrique 24h/24 avant l'arrivée des réfugiés syriens qui les "privent" de courant? Qu'il est moche et mesquin ce titre!

Marionet

Ah qu'il est moche, mesquin et inhumain le titre de l'article! J'ai carrément sursauté en lisant ce titre mais curieusement, la phrase est tournée autrement dans le corps de l'article. Mais qu'a donc réellement dit le ministre?

AIGLEPERçANT

Ce qui veut dire que eux ont de l'électricité alors que les Libanais du terroir n'en ont pas .

Par conséquent il faudra étudier le moyen de les ramener chez eux en syrie du Héros BASHAR El Assad qui saura prendre soin d'eux , surtout que les amerlocks humaines et une majorite d'europeens ont décidé de ne plus faire de ce héros Bashar , une priorité quand à son départ parachuté par les idioties qui tombent sur la tête des loosers .

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.