Rechercher
Rechercher

À La Une - Conflit

La Syrie toute entière est une "chambre de torture", s'alarme l'Onu

"Cet immense raz-de-marée de sang et d'atrocités" qui entre dans sa septième année, est "la pire catastrophe provoquée par l'homme depuis la seconde Guerre mondiale", a estimé le Haut-Commissaire de l'Onu aux droits de l'Homme.

Des rebelles inspectant une prison à al-Bab, dans le nord de la Syrie, le 13 mars 2017. Ils affirment que l'établissement était géré par le groupe jihadiste Etat islamique. Photo REUTERS/Khalil Ashawi

La Syrie toute entière est devenue une "chambre de torture", s'est alarmé mardi le Haut-Commissaire de l'Onu aux droits de l'Homme, estimant que le conflit qui entre dans sa septième année est "la pire catastrophe provoquée par l'homme depuis la Seconde Guerre mondiale".

"Aujourd'hui, en quelque sens, l'ensemble du pays est devenu une chambre de torture: un lieu d'une horreur sauvage et d'une injustice absolue", a déclaré Zeid Ra'ad Al Hussein, lors d'un débat de haut niveau sur la Syrie devant le Conseil des droits de l'Homme de l'Onu.

Le conflit, "cet immense raz-de-marée de sang et d'atrocités" qui entre dans sa septième année, est "la pire catastrophe provoquée par l'homme depuis la seconde Guerre mondiale", a-t-il estimé.
Il "a commencé avec des cas de torture: la détention et la torture, par des responsables des services de sécurité, d'un groupe d'enfants à Deraa qui avaient peint des graffitis anti-gouvernement sur le mur d'une école", a-t-il dit.
"Alors que les manifestations se multipliaient, le gouvernement a attaqué et mené la guerre contre son propre peuple, engendrant des mouvements rebelles, alimentant des extrémistes violents et préparant le terrain pour une guerre régionale et par procuration", a poursuivi le Haut-Commissaire.

 

(Lire aussi : En Syrie, les graffitis du désespoir dans une ancienne prison de l'EI)



Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), au moins 60.000 personnes sont mortes en six ans sous la torture ou à cause des terribles conditions de détention dans les prisons du régime.

 

Des enquêteurs de l'Onu ont accusé en février 2016 le régime de Damas d'"extermination" de détenus, affirmant que les morts massives de prisonniers étaient le résultat d'une "politique d'Etat".
"Même les appels désespérés du peuple d'Alep l'an dernier n'ont pas eu d'impact sur les dirigeants mondiaux dont l'influence pourrait contribuer à mettre fin aux combats", a déploré M. Zeid.
"Les veto" au Conseil de sécurité "ont maintes fois repoussé l'espoir de mettre fin à ce carnage insensé et ont empêché de renvoyer" la situation en Syrie devant la Cour pénale internationale, qui dispose d'un pouvoir juridictionnel sur les crimes internationaux, a-t-il critiqué.

Le guerre civile en Syrie a été déclenchée par la répression sanglante de manifestations pro-démocratie. Le conflit s'est complexifié depuis avec l'implication et l'intervention de plusieurs forces locales et étrangères faisant plus de 320.000 mort, selon l'OSDH, et déplaçant plus de la moitié de la population.

 

 

Lire aussi
En Syrie, les violences contre les enfants "à leur pire" niveau en 2016

Syrie : six ans de conflit en dix grandes étapes

Six ans après, Alep veut croire à la fin de la guerre en Syrie

 

Pour mémoire
Saydnaya, la plus redoutable des prisons du régime

La « politique d’extermination » dans les prisons syriennes une nouvelle fois dénoncée

Les gardes adoraient nous distribuer de la nourriture et nous interdire d'y toucher »

Dans les prisons du régime syrien, « un déni total d'humanité »

 


La Syrie toute entière est devenue une "chambre de torture", s'est alarmé mardi le Haut-Commissaire de l'Onu aux droits de l'Homme, estimant que le conflit qui entre dans sa septième année est "la pire catastrophe provoquée par l'homme depuis la Seconde Guerre mondiale".
"Aujourd'hui, en quelque sens, l'ensemble du pays est devenu une chambre de torture: un lieu d'une horreur sauvage et...

commentaires (6)

Pauvre peuple syrien pris en otage par ce complot occidental et wahabite. Peuple à qui on a raconté des histoires rien que pour casser la résistance à ces comploteurs occidentalo wahabite sous influence néfaste des sionistes racistes d'Israël. Mais mal leur en a pris .

FRIK-A-FRAK

18 h 24, le 14 mars 2017

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Pauvre peuple syrien pris en otage par ce complot occidental et wahabite. Peuple à qui on a raconté des histoires rien que pour casser la résistance à ces comploteurs occidentalo wahabite sous influence néfaste des sionistes racistes d'Israël. Mais mal leur en a pris .

    FRIK-A-FRAK

    18 h 24, le 14 mars 2017

  • J'espère que tout le monde à remarquer ,que dans cet article suspect, Daech et les autres bandes djihadistes ,ne sont pas citées..? alors que l'on découvre des charniers chaque jour....

    M.V.

    14 h 44, le 14 mars 2017

  • "Ce (régime) a attaqué et mené la guerre contre (son) propre peuple, alimentant la violence et préparant le terrain pour une guerre régionale et par procuration ! Au moins 60.000 personnes sont mortes en six ans sous la torture, ou à cause des terribles conditions de détention dans les prisons de ce (régime) ! L'Onu a accusé ce (régime) en février 2016 d'extermination de détenus, affirmant que les morts massives de prisonniers étaient le résultat d'une (politique d’État?!) ; de ce (régime) évidemment ! Et les vétos répétés au Conseil de sécurité ont empêché de renvoyer les (dirigeants de ce régime) devant la Cour pénale internationale, qui dispose d'un pouvoir juridictionnel sur les crimes internationaux.". Et le comble, c'est qu'il existe encore certains, qui appuient toujours ce (régime) !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    14 h 17, le 14 mars 2017

  • La détention sans causes véritables et la torture dans les geôles syriennes...n'est pas un problème d'aujoud´hui...une technique du Pouvoir pour se maintenir... La guerre civile ne pouvait qu'exacerber ces procédés intolérables... ( mais longtemps tolérés ...jusqu'à une espérance de printemps syrien...en oubliant les intérêts russes) Que faire? Qui dans ce monde de Puissants veut, peut , se mobiliser en toute honnêteté pour y porter remède? Recherche dans chance de succès, Pauvres syriens, on vous a leurré la "démocratie" n'est pas pour vous...

    Chammas frederico

    13 h 42, le 14 mars 2017

  • Un peut trop épaisse la désinfo...et l'instrumentalisation systématique des coupables et des victimes...

    M.V.

    12 h 26, le 14 mars 2017

  • COMPLOT INTERNATIONALO-REGIONAL ET EN EXECUTION PAR LES REGIONAUX... LES INITIATEURS SE PRESENTANT EN ARBITRES ! !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    12 h 12, le 14 mars 2017

Retour en haut