Rechercher
Rechercher

À La Une - Dans la presse

L'intervention militaire du Hezbollah en Syrie "a divisé les Libanais", estime le patriarche Raï

"Lorsque le parti est entré en Syrie, il ne l'a pas fait sur ordre de l’État libanais", a expliqué le chef de l’Église maronite, lors d'un entretien à la chaîne Sky News en arabe.

Le patriarche maronite Béchara Raï. Photo d'archives AFP

Le patriarche maronite Béchara Raï a estimé vendredi dans un entretien à la chaîne Sky News en arabe que l'intervention militaire du Hezbollah en Syrie a "divisé les Libanais".

"Le Hezbollah a pris part à la guerre en Syrie sans aucune considération pour la position officielle libanaise de distanciation", a estimé le chef de l’Église maronite, dans cet entretien télévisé diffusé sur YouTube, vendredi. "Cela a embarrassé les Libanais et les a divisés entre ceux qui étaient favorables à cette intervention et ceux qui étaient contre", a ajouté le dignitaire libanais. Et de poursuivre : "Lorsque le Hezbollah est entré en Syrie, il ne l'a pas fait sur ordre de l’État (...). La décision du parti divise à ce jour les Libanais".

Le Hezbollah se bat officiellement depuis 2013 en Syrie aux côtés de l'armée du régime du président Assad et des milices qui lui sont fidèles. Présent dans différentes régions du pays, il a perdu depuis un grand nombre de combattants.

Le Liban officiel affirme vouloir se distancier des conflits régionaux, notamment la guerre qui ravage la Syrie depuis 2011. Dans son discours d'investiture en octobre dernier, le président de la République Michel Aoun avait clairement proclamé la distanciation du Liban des crises régionales et insisté sur le rôle d'avant-garde de l'armée libanaise pour défendre le territoire.

"Je suis citoyen et mon partenaire est citoyen. Mais lui est armé et moi non. Cela est anormal", a dit le patriarche Raï, en référence à l'arsenal du Hezbollah. Le chef de l’Église maronite a toutefois tempéré ses propos : "Si le Hezbollah était une milice en dehors de l’État, la situation serait différente. La réalité est tout autre, aujourd'hui le parti prend part au pouvoir". En effet, le parti chiite est présent au Parlement ainsi qu'au sein du gouvernement dirigé par le Premier ministre Saad Hariri. 

L'ex-ministre libanais de la Justice, Achraf Rifi, farouche opposant au Hezbollah et au régime Assad, s'est félicité samedi des propos tenus par Mgr Raï.

"Les propos du patriarche Raï sont ceux de tous les Libanais qui sont attachés à la souveraineté du Liban et qui refusent les armes illégales qui sèment le chaos sur la scène interne et qui représentent une carte entre les mains de l'Iran au service de ses projets expansionnistes (...)", a dit M. Rifi dans un communiqué.

 

Retrouvez l'intégralité de l'entretien réalisé par Sky News ici

 

Pour mémoire

Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien

Le Hezbollah scrute avec inquiétude la nouvelle politique américaine au Moyen-Orient

Nasrallah : La résistance sortira victorieuse et plus forte de la guerre planétaire lancée contre elle

Le patriarche maronite Béchara Raï a estimé vendredi dans un entretien à la chaîne Sky News en arabe que l'intervention militaire du Hezbollah en Syrie a "divisé les Libanais".
"Le Hezbollah a pris part à la guerre en Syrie sans aucune considération pour la position officielle libanaise de distanciation", a estimé le chef de l’Église maronite, dans cet entretien télévisé diffusé...
commentaires (8)

Merci enfin notre patriarche, nous nous reconnaissons en vous NOUS LE PEUPLE LIBANAIS !! il est tout a fait normal qu'enfin vous vous exprimiez sur tout ce qui se passe au liban car au liban il est permis a d'autres religieux de parler politique et il ne faut surtout pas les caricaturer sous pretexte que se sont des hommes religieux merci MON cher Patriarche d'avoir enfin dit la verite

Bery tus

02 h 37, le 12 mars 2017

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Merci enfin notre patriarche, nous nous reconnaissons en vous NOUS LE PEUPLE LIBANAIS !! il est tout a fait normal qu'enfin vous vous exprimiez sur tout ce qui se passe au liban car au liban il est permis a d'autres religieux de parler politique et il ne faut surtout pas les caricaturer sous pretexte que se sont des hommes religieux merci MON cher Patriarche d'avoir enfin dit la verite

    Bery tus

    02 h 37, le 12 mars 2017

  • Quel réveil !!!! Avec tout le respect que je vous dois, il semblerait que vous essayez de réinventer le fil à couper le beurre !

    FAKHOURI

    19 h 30, le 11 mars 2017

  • ET LES DIVISE ENCORE... ET LES DEVISERAIT JUSQU,A L,APPLICATION INTEGRALE DE LA 1701 !

    LA LIBRE EXPRESSION

    19 h 26, le 11 mars 2017

  • La catastrophe c’est quand la religion se mele de politique ….Combien il serait mieux que ce voyageur se contente de ses voyages continus que de s’exprimer sur des problemes qui le depassent…

    aliosha

    18 h 54, le 11 mars 2017

  • Max Gallo, romancier, biographe et homme politique a dit lors d'une séquence télévisée : Le terme de "résistance" a été prononcé pour la première fois par le général de Gaulle dans son célèbre "Appel du 18 Juin 1940" : "Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas". La résistance française a combattu l'occupation allemande jusqu'à l'évacuation totale du territoire national. Suite à cela, la résistance fut dissoute et ses armes livrées à l'armée française. Elle n'est pas partie combattre en Belgique, ni en Hollande ni au Luxembourg. Est-ce le cas pour la "résistance" libanaise avec ses combats en Syrie ou ailleurs ?

    Un Libanais

    16 h 05, le 11 mars 2017

  • Bon Réveil ! Et, râëéhhh, quid de sa guerre à ce héZébbb contre Äsraël en 2006 ? L'avait-il entreprise sans aucune considération pour la position officielle libanaise aussi ? Plus de précisions, please !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    15 h 29, le 11 mars 2017

  • TROPPO TARDI MON PATRIARCHE. VOTRE PRÉSIDENT ET AMI A PARLÉ.

    Gebran Eid

    14 h 22, le 11 mars 2017

  • Notre Patriarche se réveille. Il était temps.

    Achkar Carlos

    13 h 11, le 11 mars 2017

Retour en haut