X

À La Une

Trois députés français en Syrie pour le Noël arménien et une "probable" rencontre avec Assad

Diplomatie

En route pour la Syrie depuis le Liban, un de ces députés, Thierry Mariani, élu LR des Français l'étranger a indiqué à l'AFP faire ce voyage de quatre jours pour "voir l'évolution de la situation, la réalité du terrain".

OLJ/AFP
05/01/2017

Trois députés français devaient arriver en Syrie jeudi pour célébrer le Noël arménien à Alep, récemment reconquise par le régime de Damas, et une "probable" rencontre avec Bachar el-Assad dans la capitale syrienne, ont-ils indiqué à l'AFP.

En route pour la Syrie depuis le Liban, un de ces députés, Thierry Mariani, élu LR des Français l'étranger a indiqué à l'AFP faire ce voyage de quatre jours pour "voir l'évolution de la situation, la réalité du terrain", alors qu'Alep "vient d'être libérée".
M. Mariani, qui voyage avec le député LR Nicolas Dhuicq et Jean Lassalle, député des Pyrénées-Atlantiques (ancien membre du MoDem), a précisé effectuer ce voyage, une "initiative strictement personnelle", "en solidarité des communautés chrétiennes persécutées" dans le pays, deux semaines après la reprise de la deuxième ville de Syrie par les forces du régime.

Les parlementaires partiront pour Alep depuis Damas vendredi, avant de revenir dans la capitale syrienne dimanche, pour une "probable" rencontre avec Bachar el-Assad, selon M. Mariani. Ils quitteront la Syrie lundi matin.

 

(Lire aussi : De grâce, monsieur Fillon... L'édito de Michel Touma)


A Alep, les députés feront un "passage symbolique" à l'ancien consulat français, et visiteront la citadelle d'Alep, dont une partie des remparts a été détruite dans les combats. Ils célébreront le Noël arménien à la cathédrale arménienne de la ville vendredi soir, et rencontreront des responsables de "l'ensemble des communautés religieuses, a ajouté M. Mariani.

M. Mariani et Dhuicq se sont déjà rendus en Syrie à deux reprises depuis novembre 2015, malgré la désapprobation des autorités françaises.
Ils avaient notamment passé le week-end pascal à Damas en mars dernier, "en solidarité avec les Chrétiens d'Orient", et avaient à cette occasion rencontré le président syrien.

Le régime de Damas avait annoncé, le 22 décembre, avoir repris le contrôle total d'Alep, après plus de quatre ans de combats acharnés et l'évacuation de dizaines de milliers de combattants et de civils qui habitaient les derniers quartiers rebelles de la deuxième ville du pays.
La guerre en Syrie a fait plus de 310.000 morts et des millions de réfugiés depuis mars 2011.

 

Pour mémoire

Entre deux intégrismes, l'édito de Michel Touma

France: trois députés de l'opposition à Damas pour rencontrer Assad

Des députés français en visite privée en Syrie appellent Paris et Damas à faire "front commun" contre l'EI

Trois députés français en route vers Alep

Lire aussi à la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Une "probable?" rencontre avec l'aSSadique !
Tféhhhhhh !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Ou, une certaine manièèère, "fièèère", d'aller à nouveau.... à Vichy ou à Canossa !
Yâ äâïybichoûûûm !
Le Grand Charles doit se retourner dans sa tombe à Colombey les Deux Églises....

Ma Fi Metlo

DEVANT L'IMPOSSIBLE LA VOLONTÉ S'INCLINE.

DEVANT LA VÉRITÉ LA MESQUINERIE S'ESTOMPE.

M.V.

et les autres députés des 27 pays européens où sont 'ils ...?

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.