L’édito de Michel TOUMA

Entre deux intégrismes

L’édito
04/04/2016

« Lénine, réveille-toi, ils sont devenus fous ». Ce cri du cœur inscrit sur les murs de la capitale tchèque à la suite de l'intervention des blindés soviétiques pour réprimer le (succinct) printemps de Prague d'août 1968 pourrait schématiser par extrapolation certaines situations qui caractérisent les développements en cours dans la région.
Le groupe de députés de la droite française qui a effectué il y a quelques jours une visite très médiatisée à Bachar el-Assad ne semble pas totalement conscient des retombées de sa démarche. Accorder un blanc-seing au régime de Damas en le présentant comme un protecteur des chrétiens et un rempart contre le fondamentalisme islamique relève de la naïveté ou de la cécité politique, et a surtout pour résultat de... renforcer ce même fondamentalisme obscurantiste.
Est-il concevable que ces parlementaires français ignorent à ce point que le régime Assad est passé maître, depuis fort longtemps, dans la cristallisation, le renforcement et la manipulation des courants intégristes, au Liban comme en Syrie, dans le but précisément d'amener des responsables occidentaux à le percevoir comme une parade, prétendument incontournable, aux mouvements extrémistes, conformément à sa traditionnelle politique du pyromane-pompier ? Ces députés de la droite française ignorent-ils que les mêmes cadres jihadistes qui ont semé, et qui continuent de semer, la terreur ont été libérés par Bachar el-Assad des geôles syriennes et lâchés dans la nature au printemps 2011, afin qu'ils se substituent à une opposition libérale et pacifique, dans le but de pousser certains naïfs occidentaux à poser l'équation « c'est soit le régime, soit les jihadistes ? ».
Tout responsable un tantinet informé et intellectuellement honnête ne saurait sous-estimer cette diabolique manipulation. À titre de rappel, c'est ce même régime Assad qui a soutenu les courants gravitant dans le giron d'el-Qaëda pour orchestrer des attentats contre les forces américaines en Irak ; c'est encore lui qui a mis sur pied et envoyé au Liban-Nord, en 2007, le mouvement fondamentaliste Fateh el-Islam pour combattre l'armée libanaise et saper le processus de réédification d'un Liban libéré du joug de Damas... et des intégristes.
Pour ceux qui affirment, en outre, que ce régime Assad représente une protection pour les chrétiens, il serait bon de rappeler aussi quelques réalités : tout au long des dernières décennies, le pouvoir syrien (déjà du temps du père) n'a épargné aucun moyen pour miner et affaiblir la représentation chrétienne libre au Liban ; il s'est employé à créer et à manipuler régulièrement des courants radicaux musulmans pour torpiller l'action de ce qui était alors l'opposition chrétienne à l'Anschluss pratiqué par la Syrie au Liban.
Occulter de tels faits pour renflouer Bachar el-Assad revient à renforcer ceux que l'on prétend vouloir combattre. Car les développements de ces dernières années ont apporté la preuve que le soutien apporté au maître de Damas a pour conséquence, non pas l'affaiblissement, mais la radicalisation des courants sunnites en Syrie et, par ricochet, l'extension du jihadisme au cœur même de l'Europe.
C'est là un paradoxe qui constitue l'une des caractéristiques de la conjoncture actuelle dans la région. Ce paradoxe s'accompagne en effet d'un autre tout aussi déconcertant et qui a pour résultat de renforcer un autre intégrisme, chiite cette fois-ci : celui du Hezbollah. De fait, certains hauts dirigeants saoudiens affichent leur détermination à combattre l'influence iranienne alors que les mesures qu'ils ont prises à l'encontre du Liban ont pour résultat de... renforcer le principal instrument de cette influence iranienne. Priver l'armée libanaise de l'aide promise par feu le roi Abdallah revient à offrir un précieux cadeau au Hezbollah. Affaiblir l'État central ainsi que les alliés de Riyad au Liban tout en se retirant de la scène libanaise a pour conséquence immédiate de laisser le champ libre au Hezbollah, lequel n'en demandait certainement pas tant.
Entre ces deux paradoxes et ces deux intégrismes, la région est entraînée sur la voie d'une montée aux extrêmes, avec les conséquences que l'on sait dans les capitales européennes. Comment ne pas se rappeler dans un tel contexte le graffiti inscrit par les jeunes Tchèques sur les murs de Prague lors du printemps avorté d'août 1968 ?

Retour à la page "L'édito"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bouez Chahine

La légende selon laquelle le régime de Bachar el-Assad est protecteur des chrétiens, relève de la naïveté et de la cécité politique. Ô que c'est vrai.
Qui a tiré des milliers d'obus sur Zahlé et sur Achrafieh ? Qui a tiré des dizaines d'obus de Dhour-Choueir sur Sarba (Jounieh) dont l'un avait détruit notre maison natale et endommagé la cloche ancestrale de notre cathédrale Mar-Geryès à Sarba ?

Bery tus

SUPERBE VERITE, SUPERBE ARTICLE !!!

Celui qui sacrifie la liberte pour avoir la securite n'aura ni l'un ni l'autre !!

et cela les US et autres LES REALISERONT QUE TRES TARDIVEMENT !!!

Hitti arlette

Parce que vous pensez que ces elus francais et ceux qui les ont précédés dans la meme demarche sont des imbeciles ? Qu ils ont ,peut etre entrepris ce voyage pour une consultation chez l ophtalmo ? M Touma on peut remarquer a travers vos articles depuis le debut de la guerre en Syrie que vous etes ( deliberement ? ) plongé dans une lethargie abyssale inquietante . Vous ne percevez donc pas l'ampleur et la gravite de la situation en syrie qui deteint sur toutes ses frontieres avoisinantes et surtout surtout... sur notre pays allant clopin- clopant ? Bon reveil au cas ou ..

Jaber Kamel

La nostalgie n'est plus ce qu'elle était nous écrivait Simone Signoret.

Les has been de mai 68 ou juin 67 non plus , ne font recette .

Sun Tzu le général stratège chinois disait à ses soldats qu'en cas de victoire sur une armée en déroute, quand on parlait aux défaits il fallait tenir compte qu'on parlait à un demi cerveau, évident quand celui qui se croyait être, n'est plus et ne sera plus , comme il se l'imaginait être.

Les députés français qui agissent en visitant le vainqueur contre le complot, le font parce qu'une opinion grandissante en europe , à réaliser que le complot auquel leurs gouvernants ont participé ou tout simplement omis de refuser de se laisser entraîner leur a coûté beaucoup lus cher que les "bénéfices " escomptés. .

Mr Touma vous nous faites une genèse du machiavélisme en politique , brillamment d'ailleurs, mais est ce une chose inventée par la famille El Assad ?

Ils s'en sont servis , comme d'autres se sont servis des bactéries salafowahabites pour asseoir leur politique de hold up en plein jour d'une nation, d'un état, d'un peuple .

En direz vous mot un jour ?
Vous avez été tellement brillant dans cet exercice , pourtant .

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Il est clair que certains "minorisés" qui ont fait tellement du foin à propos de ce fameux et fabuleux "Takfirisme" sont responsables, entre autres, des phénomènes de fanatisme maintenant ; et demain de bien pire encore.... Eh bien, qu’ils assument !
Certains, parmi eux, se réjouissent peut-être même que les bâäSSyriens bombardent ces fichus Civils syriens avec des barils bourrés d’explosifs, parce que ce serait un bon signe lancé contre touuus les "Takfiristes" !
Ces choses-là, mahééék n'est-ce pas, ça les défoulent tant de les balancer comme cela, comme une sorte de banales coquetteries "identitaires minoritaiiires" cheminant et s'emparant des populaces pour devenir ce "point de vue!" si sommaire selon lequel ces minorisés seraient, yâââï, très, très bien et ces gens-là ; yîîîh, "Takfiristes et Majoritaires" ; très, très méchants et mauvais ! Les décrivant dans ces termes de façon discriminatoire et systématique, même !
Est mise ainsi en route toute une machinerie incontrôlable d'introduction de cet identitaire minoritaire, à travers toutes ces "histoires civilisationnelles" que ces "minorisés" ne contrôlent certainement pas....
D'autres, bääSSyriaNiques eux, le feront à leur place ; toujours avec grand plaisir ; akîîîd !

HABIBI FRANCAIS

Excellent article...le regime ASSAD est la plus antipathique des tyrannies par son cynisme,son ma chiavelisme et son grand art de la manipulation....le pere a detruit le liban,le fils detruit la syrie...et ni l un n i l autre n a jamais rien fait contre israel...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SUPERBE ! CEUX QUI ONT VECU ET VIVENT AU LIBAN SAVENT ET COMPRENNENT COMBIEN EST VRAI TOUT CE QUE VOUS DITES... A L,EXCEPTION BIEN SUR DES VENDUS...

Bery tus

Ya MALAK !!!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1 / 1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon OLJ, vous devez au préalable vous identifier.