L’édito de Michel TOUMA

De grâce, monsieur Fillon...

L’édito
Michel TOUMA | OLJ
06/12/2016

Un double non-sens... C'est le seul qualificatif que l'on pourrait attribuer à la position proclamée de François Fillon concernant la Syrie. Le candidat de la droite française à la présidentielle de 2017 prône en effet une coopération avec le régime de Bachar el-Assad pour lutter contre l'État islamique. Il souligne, en outre, la nécessité de s'accommoder du maintien du pouvoir en place à Damas dans le but de défendre les chrétiens d'Orient.
Dans l'un et l'autre cas, M. Fillon fait manifestement fausse route et montre soit qu'il cherche à tromper son opinion publique, soit qu'il ignore totalement certaines réalités propres à la région.
Prétendre qu'une attitude complaisante à l'égard du tyran syrien permettrait de mener à bien le combat contre Daech revient à occulter des faits bien établis, relevés à maintes reprises par plus d'un haut responsable occidental. Certes, il est plausible que le candidat de la droite française ne soit pas très coutumier de la politique de pyromane-pompier pratiquée pendant des décennies, et jusqu'à présent, par le régime Assad, père et fils. Mais est-il possible que M. Fillon ne sache pas qu'au printemps 2011, quelques semaines après le déclenchement du soulèvement populaire, Bachar el-Assad a libéré de ses geôles plus d'un millier de cadres et de ténors jihadistes qui se sont empressés de s'organiser et de recruter des combattants pour prendre part au conflit armé dans les villes syriennes ? La manœuvre était diabolique : favoriser l'émergence d'une opposition radicale susceptible de laminer et de discréditer la rébellion modérée de manière, par la suite, à se poser en rempart face à ces mêmes courants extrémistes dont il avait facilité la mise en place.

 

Il est déplorable que des personnalités telles que Donald Trump et François Fillon se laissent prendre à ce jeu ou feignent de ne pas le percevoir. Pourtant, des dirigeants occidentaux n'ont pas manqué de dévoiler ouvertement cette cynique supercherie. En novembre 2015, le secrétaire d'État John Kerry soulignait ainsi sans détours qu'« Isis (l'État islamique) a été créé par Assad » en libérant, notamment, des prisonniers d'el-Qaëda. Nous avions rapporté dans ces mêmes colonnes la teneur de trois tweets postés le 1er juin 2015 (en dehors du territoire syrien) par l'ambassade US à Damas, indiquant que le régime non seulement évitait dans les combats les positions militaires de Daech, mais s'employait à les renforcer et menait même des raids pour appuyer l'avancée des jihadistes de l'EI à Alep. Au début du soulèvement, l'ambassadeur de France en Syrie devait faire la même constatation en relevant que l'aviation de Bachar el-Assad survolait les positions jihadistes sans les inquiéter outre mesure pour aller bombarder les combattants de l'opposition modérée. L'ancien chef du Quai d'Orsay, Laurent Fabius, soulignait dans ce cadre le 20 août 2014 que l'EI « est protégé d'une certaine manière par le régime Assad qui a libéré ses dirigeants de ses prisons ».
La liste de témoignages et de faits sur le terrain qui confirment les constations de MM. Kerry et Fabius et des ambassades américaine et française à Damas est longue, très longue... François Fillon pourrait facilement s'en informer afin de déterminer si réellement le président syrien serait un allié fiable et crédible pour combattre l'EI.

La seconde aberration dans la position du candidat de la droite française concernant la Syrie est la volonté de collaborer avec Bachar el-Assad pour défendre les chrétiens d'Orient ! M. Fillon ignore-t-il que durant les 30 ans d'occupation syrienne du Liban, le régime Assad (père et fils) n'a épargné aucun effort, aucun moyen pour affaiblir et marginaliser le pouvoir chrétien au pays du Cèdre et qu'à cette fin : il a fait assassiner deux présidents (maronites) et a tenté de liquider d'autres leaders chrétiens ; il a pilonné à l'artillerie lourde des localités et des quartiers chrétiens opposés au diktat de Damas ; il a lâché au début de la guerre libanaise une milice qui lui était inféodée contre des villages chrétiens du Akkar et de la Békaa pour y perpétrer des massacres et lui permettre de se poser par la suite en « sauveur » de la population de ces mêmes villages (encore la fameuse politique de pyromane-pompier...) ; il a contrait à l'exil Amine Gemayel, puis Michel Aoun (après avoir liquidé, le 13 octobre 1990, des centaines d'officiers et de soldats, dans leur écrasante majorité chrétiens) ; il a mis sur pied dans les années 90 des groupuscules fondamentalistes sunnites pour intimider et juguler l'opposition chrétienne de l'époque à chaque fois qu'elle voulait manifester contre la tutelle syrienne ;
il a orchestré des procès politiques contre un autre leader chrétien, Samir Geagea, et l'a fait emprisonner parce qu'il refusait de rentrer dans le rang ; il a exercé sans relâche de fortes pressions sur l'ex-patriarche maronite, le cardinal Nasrallah Sfeir, afin de l'amener, mais en vain, à avaliser l'anschluss syrien sur le Liban ; et last but not least, ce régime avec lequel M. Fillon souhaiterait coopérer pour défendre les chrétiens d'Orient a fomenté il n'y a pas si longtemps un diabolique complot terroriste, en manipulant un ancien ministre, afin d'assassiner le patriarche maronite et des dignitaires musulmans au Liban-Nord pour provoquer une nouvelle conflagration confessionnelle entre chrétiens et musulmans.

Là aussi, la liste est longue, très longue... Alors, de grâce, monsieur Fillon, si vous souhaitez réellement la défense des chrétiens d'Orient, ne cherchez pas à faire relâcher le loup sanguinaire dans notre bergerie.

 

Pour mémoire

Devoir de moralité

À la une

Retour à la page "L'édito"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

DAMMOUS Hanna

"Libéré de ses geôles plus d'un millier de cadres et de ténors djihadistes qui se sont empressés de s'organiser et de recruter des combattants pour prendre part au conflit armé dans les villes syriennes". Cela s'appelle un jeu d’échec de haut niveau un jeu qu'historiquement fut inventé par les perses. Mais pour un politique avisé le jeu n'est pas terminé; il faut voir les pions que les franco-américain vont mettre sur la table après avoir distrait l’adversaire. On doit croire qu’ils vont élimer les islamistes puis la dictature affaibli à la tête d'un pays exsangue, et chacun à son tour. Une diplomatie high-tec contre des moyenâgeux?.

Bery tus

En tt cas mille fois bravo pour cet article Mr Touma effectivement vous avez mis le doigt la ou il le faut !!!

Marionet

L'article de cet excellent journaliste a ouvert ce matin la revue de presse d'Hélène Jouan sur France Inter. Bravo!!

COURBAN Antoine

Moncieur le Rédacteur en Chef Michel Touma,

Merci, au nom du bon sens et de la dignité de soi, de votre excellent éditorial "De grâce, monsieur Fillon..."

Je vous remercie de remettre à sa place tout homme politique étranger qui joue ce jeu malsain des bondieuseries et des pleurnicheries sur le sort des chrétiens dans les pays du Levant Arabe.

Ce ne sont que larmes de crocodiles qui charrient des torrents d'intérêts stratégiques des uns et des autres.

Quand comprendra-t-on que l'expression "Chrétiens d'Orient" est un plat réchauffé de la vieille politique des puissances européennes, dont l'expression stratégique était "Question d'Orient"?

Bery tus

la vrai question a se poser c'est que choisir entre la securite et la liberte !?!?! 2 personnes aux epoques différentes nous ont renseigner sur ce sujet !!!!

Bery tus

a la guerre tous les protagonistes sont coupables, samir geagea n'est certes pas un saint, mais face a des demons tels que les assad surtout le pere geagea passerait pour un saint !!!!!!

Chammas frederico

Assad, Père et Fils, des dictateurs difficiles à defendre...
Mais réalisme impose de "tolérer un moment le Diable"
Car une alternative démocratique n'a jamais existé en Syrie...et les seuls à essayer, sérieusement a barrer la route ont de tout temps été les Frères Musulmans...
Entre la Peste et le Choléra ...difficile de prendre une attitude sensee

Raminagrobis

C'est dommage qu'un si grand homme d'état soit si ignorant.

Saliba Nouhad

Bel article, Mr Touma, plein de vérités historiques à propos d'une dynastie syrienne sanguinaire sans pareil.... Mais, ne devriez-vous pas revenir plus loin à ce phénomène de tyrans et de despotes placés par les intérêts pétroliers occidentaux dans les pays arabes pour leurs propres intérêts, abandonnant ces populations dans leurs misères, favorisant la montée du fondamentalisme religieux financé à même la manne pétrolière, faisant fi de tous ces beaux principes moraux de droits de l'homme, de liberté d'expression, d'égalité de droits, la vraie démocratie, quoi...
Résultat du merdier et des erreurs du passé: l'émergence de 2 théocraties aux idées moyenâgeuses, aux moyens financiers considérables et qui se livrent une lutte sans merci, sanguinaire, au nom de leurs Allah respectifs, installés dans une autre guerre de cent ans...
Et le Liban dans tout ça? Une autre victime de cette tragédie mais avec une communauté chretienne importante jouant les équilibristes entre les 2 influences musulmanes, des factions s'imaginant que leur survie dépend de leur alliance chiite et les autres celle sunnite: un cirque infernal qui ne finira malheureusement pas de sitôt!

Gebran Eid

BIZARD QUE MONSIEUR FILLON SOIT MAL INFORMÉ À CE POINT. IL DOIT ÊTRE ENTOURÉ PAR UN AMI CHRÉTIEN ORTHODOX COMME TOUS LES ORTHODOX QUI SONT PROCHE DU TIRAN ASSAD. POUR MONSIEUR FILLION DONC LES MARONITES NE SONT PAS DES CHRÉTIENS ? QUEL BEL ARTICLE MERCI MONSIEUR TOUMA DE CET RAPPEL HISTORIQUE. SI C'EST COMME ÇA LE DE GAULLISME MODERNE.....VIVE MARINE LE PEIN ALORS.

C. F.

"…il a orchestré des procès politiques contre un autre leader chrétien, Samir Geagea, et l'a fait emprisonner parce qu'il refusait de rentrer dans le rang.." je vous cite.

Ça ne m’étonne pas de vous, M. Touma. Vous réécrivez l’histoire avec tellement de liberté que même Fillon finit par se rendre compte. Depuis votre fameux plaidoyer "Les charognards", souvenez-vous !
La guerre du Liban est faite par les Libanais, quand l’occupant syrien mettait de l’huile sur le feu. Souvent ils attribuaient à l’occupant les crimes dont ils étaient les auteurs.

M. Touma, la réconciliation des Libanais n’est pas à ce prix !

C. F.

"L'ancien chef du Quai d'Orsay, Laurent Fabius, soulignait dans ce cadre le 20 août 2014 que l'EI « est protégé d'une certaine manière par le régime Assad qui a libéré ses dirigeants de ses prisons »." je vous cite

20 août 2014, une semaine avant le fameux téléphone d’Obama à Hollande.

M. Touma, vous croyez que Fillon n’a jamais lu Laurent Fabius. Je cite ce passage du livre de ce dernier (37 Quai d’Orsay), emblématique des relations entre la France et le Proche Orient. Page 85 : "C’est pourquoi, notamment lors de l’étrange invitation officielle de Bachar à Paris pour le défilé du 14 juillet 2008, …. Non seulement à cause de la longue liste de leurs crimes, mais parce que, lorsqu’on examine l’histoire des membres de cette famille, on constate que le terrorisme, l’instabilité, loin d’être les adversaires du clan Assad, sont au contraire sa raison d’être."
Qui était le Premier ministre lors du défilé de 2008 ? Fillon Himself !

Que faites-vous avec cette idée que bien d’observateurs répètent, que la France n’est plus une grande puissance et qu’elle n’a plus les moyens de sa politique, à part en Afrique et encore…

Saab Edith

Edith Gégé

Le candidat de la Droite dure, Fillon, soutenu par les "cathos extrémistes" français, est persuadé que les chrétiens de Syrie, depuis les maronites jusqu'aux arméniens, doivent rester sous "la protection" du régime Assad dictatorial, plutôt que d'être accueillis en France et sauvés par leurs frères et soeurs.

Cadige William

Un nouvel article sur mesure dans le cadre de la politique de desinformation systematique menee par certaines medias, comme c'est le cas entre autres dans la bataille pour la liberation de la ville d'Alep.
Les Chretiens d'Orient c'est aussi les chretiens d'Iraq, de Lybie, de Syrie et de la peninsule arabe et leur decimation systematique semble laisser indifferent notre analyste.
Daesh etait aux portes du Liban il y a quelques mois, mais il semble la aussi que notre analyste ne trouve pas utile de le rappeller.
Francois Fillon l''avait reconnu : Bachar n'est pas sans reproches, son regime a cause beaucoup de tort au Liban, mais y a t il quelqu'un d'autre pour l'instant pour contrer le mouvement sanguinaire et exterminateur de Daesh?
Nous avons vu ce que les reunions des Opposants au Regime ont donne a Geneve et comment la corruption les a gangraines!
Souhaite t on faire de la Syrie une autre Lybie, ou un autre Iraq ?
Qu'adviendra t il alors du Liban?
Il est des fois en politique comme dans la vie, que les Interets Superieurs priment pour le bon equilibre et la bonne continuite. . Et a mon humble avis le choix de Mr Fillon ne peut etre que louable et benefique pour le liban et pour la region.
Chaque chose en son temps...,
Le regime de Bachar n'est pas éternel et devant les fourberies occidentales Mr Fillon a raison dans son choix.

Emile Antonios

Dommage que cet éditorial déforme le programme du candidat M. François Fillon.

Le Faucon Pèlerin

J'ai entendu plusieurs fois François Fillon clamer dans ses discours électoraux "Je suis gaulliste" ce qui m'a incité à voter pour lui. Mais un vrai gaulliste est supposé savoir que le général de Gaulle avait dit que l'Orient était compliqué ce qui devrait dire à François Fillon qu'on doit tourner 10 fois sa langue avant d'en parler.

gabriel boustani

Désolé
Monsieur Fillion cherche à se placer dans la reconstruction de la Syrie.
Je pense qu'il est très bien informé de de la Realsituation des chrétiens d'Orient.
On n'en n'est plus là. Il faut y voir simplement la lecture du nouveau PDG de la Société FRANCE

Halim Abou Chacra

Données et arguments tout à fait exacts. Félicitations, M Touma.

RAISINS SECS

Je vous direz que tout ce pamphlet est inutile mr touma, en France, à part hollandouille et sa clique qui vont se faire balayer dans 4 mois , toute la classe politique voit en Bashar le héros syrien, le seul à pouvoir éradiquer les bactéries wahabites.

Pour le grand bien de la France et de l'Europe, du reste . On pourra prendre son café en paix ou si vous préférez que je vous le dise en chantant on pourra déjeuner et paix .

yves kerlidou

oui M TOUMA vous avez raison a plusieurs titres et de plus c'est avoir la mémoire courte! oublié les 58 pars Français morts dans l'attentat de Beyrouth et de l'attaque des soldats Fr de la FINUL dans le sud Liban et dénoncé par M JUPPE Ministre des affaires étrangères.
Je ne dirait pas plus sur le plan humain ou nous n'avons rien à faire avec des assassins.
Et quelle erreur stratégique pour la France dans le domaine économique, la France vient d'engranger de nombreux contrats avec les pays du Golfe en raison de la position Américaine vis à vis de l'Iran et si vous persistez dans cette voie vous allez droit dans le mur et votre démarche de faire baisser le chômage sera très illusoire, nous n'avons rien à attendre de relations économiques avec l'Iran et ses satellites

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE TYPE EST HORS DE SAISON... IL NE LA VERRA PAS !

Achkar-Malezet Marie-Therese

Merci pour cette excellente mise au point ! Bravo

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Formation du gouvernement : tendance à l’optimisme...

Les matchs d’aujourd’hui

  • Brésil
    Costa Rica

    22/06

    15h00 (GMT+3)

  • Nigeria
    Islande

    22/06

    18h00 (GMT+3)

  • Serbie
    Suisse

    22/06

    21h00 (GMT+3)

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué