Rechercher
Rechercher

Syrie

Les quartiers rebelles d'Alep sont devenus "l'enfer sur Terre", selon l'ONU

Pour la deuxième fois en une semaine, le plus grand hôpital des quartiers rebelles a été frappé par deux barils d'explosifs.

Une hôpital de campagne visé par un raid aérien à Alep. REUTERS/Abdalrhman Ismail

Les forces du régime syrien ont poursuivi dimanche leur progression vers les quartiers rebelles d'Alep. Les quelque 250.000 habitants de la partie assiégée de la deuxième ville syrienne sont confrontés à "un niveau de sauvagerie qu'aucun humain ne devrait avoir à supporter", a dénoncé le chef des opérations humanitaires de l'ONU Stephen O'Brien. Il a donc appelé dimanche à "une action urgente pour mettre fin à l'enfer sur Terre".

Mais, dix jours après le lancement par le régime et son allié russe d'une vaste offensive aéro-terrestre, l'étau se resserre sur Alep-Est, la partie contrôlée par les rebelles depuis 2012. De violents affrontements ont ainsi lieu à Souleimane al-Halabi, sur la ligne de démarcation, a indiqué dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Les forces gouvernementales poussaient aussi depuis le nord, vers les quartiers de Boustane al-Bacha et Sakhour.

"Si elles les prennent, les forces rebelles seront confinées dans une petite partie dans le sud-ouest de la ville d'Alep", a indiqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. L'Observatoire, qui dispose d'un vaste réseau d'informateurs, a fait état de "dizaines de frappes aériennes russes" ayant "ciblé dans la nuit les zones de combat dans Alep".

(Lire aussi : Pourquoi Alep-Est est le laboratoire idéal pour Moscou)



Un correspondant de l'AFP dans Alep-Est a fait état de raids aériens continus dans la nuit, malgré les appels de toutes parts à cesser le déluge de feu.
L'armée syrienne a appelé dimanche les combattants rebelles à abandonner leurs positions "et permettre aux civils de reprendre une vie normale". "Les armées syrienne et russe garantissent un passage sûr et une aide" à tout combattant de l'opposition qui fait défection, a-t-elle assuré selon l'agence de presse officielle Sana.

Hôpital encore visé

Pour la deuxième fois en une semaine, le plus grand hôpital des quartiers rebelles a été frappé par deux barils d'explosifs, selon la Syrian American Medical Society (SAMS), dont l'un des responsables, Adham Sahloul, a évoqué des "informations sur l'utilisation d'une bombe à fragmentation".

Un correspondant de l'AFP a vu des lits tâchés de sang, du matériel médical éparpillé et des vitres brisées.
"Le système de santé dans l'est d'Alep a été presque réduit à néant" car "les structures de soin sont touchées l'une après l'autre", a déploré M. O'Brien. Le coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU a appelé les belligérants à permettre au moins l'évacuation des centaines de civils nécessitant des soins urgents.
Médecins sans frontières (MSF) a également appelé Damas et Moscou à mettre un terme "au bain de sang".

Depuis le début de l'offensive sur Alep-Est, les bombardements du régime et de la Russie ont tué au moins 220 personnes selon l'OSDH.
Egalement dimanche, 13 raids russes sur une base utilisée par Jaïch al-Izza dans la province de Hama (centre) ont fait 6 morts dans les rangs de ce groupe rebelle soutenu par les Etats-Unis, indique l'Observatoire.

La Russie et le régime sont accusés par les Occidentaux d'utiliser contre des zones civiles des armes comme des bombes antibunker, incendiaires et à fragmentation. Moscou a balayé les accusations de "crimes de guerre".

(Lire aussi : Sauver des vies au péril de la leur, la mission des Casques blancs en Syrie)

 

Nouvelle résolution?

Les efforts diplomatiques pour rétablir un cessez-le-feu en Syrie semblent complètement enlisés même si Washington et Moscou n'ont pas coupé les ponts en dépit de leurs profondes divergences.
Les chefs de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et John Kerry se sont ainsi de nouveau entretenus samedi au téléphone à deux reprises, a indiqué dimanche le ministère russe des Affaires étrangères. Aucun détail n'a été donné sur le contenu de ces entretiens si ce n'est que les deux dirigeants avaient "discuté des actions communes possibles pour normaliser la situation à Alep", selon le ministère.

Au cours d'un précédent échange, M. Lavrov avait de nouveau "souligné le caractère inacceptable des tentatives des opposants, pilotées par l'Occident, de traiter avec indulgence Al-Nosra et leur blocage des négociations sur un règlement politique de la crise", en allusion au Front Fateh al-Cham, ex-Front al-Nosra qui a renoncé à son rattachement à el-Qaëda.

A l'ONU, Paris espère présenter lundi aux 15 pays membres du Conseil de sécurité un projet de résolution qui est discuté depuis vendredi par les ambassadeurs des cinq membres permanents. Il appelle au rétablissement du cessez-le-feu initié en septembre par un accord américano-russe, qui n'avait duré qu'une semaine.

 

 

Lire aussi

IV- Abou el-Abed, combattant rebelle : Ma mère n’a jamais accepté que j’aille combattre

En Syrie, la Russie a opté pour la « guerre totale »

Corps déchiquetés et médecins impuissants à Alep dévastée

Couvrir Alep, la peur au ventre et le ventre vide

« J'en veux à tous ceux qui laissent les Alépins face à une mort certaine »

Alep, le principal champ de bataille de la guerre en Syrie


Les forces du régime syrien ont poursuivi dimanche leur progression vers les quartiers rebelles d'Alep. Les quelque 250.000 habitants de la partie assiégée de la deuxième ville syrienne sont confrontés à "un niveau de sauvagerie qu'aucun humain ne devrait avoir à supporter", a dénoncé le chef des opérations humanitaires de l'ONU Stephen O'Brien. Il a donc appelé dimanche à "une...

commentaires (8)

ET TOUS SAVENT QU,A ALEP IL N,Y A POINT D.E.I... ON MASSACRE LE PEUPLE SYRIEN... HONTE AUX OCCIDENTAUX, PLUS GRANDE HONTE AUX AMERICAINS, ET PLUS PLUS GRANDE HONTE AU BOURREAU RUSSE, IRANIEN ET LEURS ACCESSOIRES...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

20 h 22, le 03 octobre 2016

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • ET TOUS SAVENT QU,A ALEP IL N,Y A POINT D.E.I... ON MASSACRE LE PEUPLE SYRIEN... HONTE AUX OCCIDENTAUX, PLUS GRANDE HONTE AUX AMERICAINS, ET PLUS PLUS GRANDE HONTE AU BOURREAU RUSSE, IRANIEN ET LEURS ACCESSOIRES...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    20 h 22, le 03 octobre 2016

  • LE CHANTEUR EST PARTI... SA VOIX VIBRE ET CHANTE ENCORE DANS LES COEURS DES SYRIENS...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 29, le 03 octobre 2016

  • on se rappelle tous comment au debut le regime interdisait les journalistes, mais heureusement il y a peu y avoir des images et des videos qui ont filtrer on se rappelle tous comment le regime rentrait ds les universités avec leurs chabihha massacrer des étudiants qui faisait manifestait, on se rappelle tous comment le regimes massacrait les manifestant pacifique et surtout on se rappelle du comment le regime a retirer les corde vocales d'un grand chanteur qui chantait pendant les manifestations pacifique "erhal erhal ya bachar" il n'y avait meme pas de fusils de chasse pendant ces manifestations ... ils ont eme essaye de faire comment au liban en distribuant des fleurs aux militaire !!

    Bery tus

    17 h 38, le 02 octobre 2016

  • L,INIQUITE ET LA TERREUR DES BOUCHERS ET DES BOURREAUX NE VAINCRONT JAMAIS LE DROIT DES PEUPLES... EZA AL CHA3BOU YAWMAN ARADA AL HAYAT FALA BOUDDA AN YASTAJIBAL KADAROU ! LES REFORMES VIENNENT ET LES DEPARTS SONT PROGRAMMES MALGRE TOUT CE QUE L,ON VOIT... CAR LE PLAN B EST AU STAGE DE LA DECISION ET DE L,EXECUTION PEUT-ETRE MEME AVANT JANVIER ET FEVRIER...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 37, le 02 octobre 2016

  • Les russes avec leur bombardement sauvage va marquer le peuple syrien : une haine grandissante contre eux pour le restant de leur présence sur le sol syrien Chaque famille, a Alep ou dans d'autres villes, aura perdu des proches, des enfants ou des femmes. Le peuple ne pardonnera jamais ces crimes commis par les russes pour sauver un criminel au prix de tant de massacre Les russes sont dans la même situation que les américains en Corée, au Viet Nam, Afghanistan, Irak, etc.. Les bases militaires accordées accordées aux russes est un prix trop élevé

    FAKHOURI

    16 h 23, le 02 octobre 2016

  • meme avec les US qui ont retourner leur veste meme avec tout le monde contre eux ... la syrie ne connaitra pas la fin de la guerre tant que l'assassin Assad restera au pouvoir .. le hezb sait ce que veut guerrilla, sait ce que veut dire resistance de l'intérieur .. il sait tres bien ce qui va se passer ... meme si Assad a repris la syrie utile ou toute la syrie !! ce boucher DOIT ET VA DEGAGER !! juste pour ne pas donner aux autres DICTATEURS jurisprudence .. LE MONDE DOIT FAIRE ATTENTION TRES ATTENTION S'IL RESTE CELA VAS montrer au monde aux peuples et a leurs dictateurs qu'ils pourront faire comme le regime Assad massacrer sont propre peuples en prétextant avoir a faire a des terroristes !!

    Bery tus

    15 h 58, le 02 octobre 2016

  • La guerre des mots de la désinfo et le verbiage AFPiste s'épuisent ...

    M.V.

    15 h 01, le 02 octobre 2016

  • Les résistants n'arreteront l'éradication des bactéries wahabites remodelée en permanence que quand elles auront déposé les armes au pied du héros Bashar . Le plus faible doit s'écraser devant plus fort que lui .

    FRIK-A-FRAK

    14 h 17, le 02 octobre 2016