X

Économie

Casino du Liban : deux actionnaires portent plainte contre la direction

Liban - Jeux
S.Ro. | OLJ
13/07/2016

Deux actionnaires du Casino du Liban (CdL) ont déposé hier une plainte contre l'établissement et son PDG, Hamid Kreidi, pour mauvaise gestion.
L'avocat Wadih Akl a déposé plainte hier, en son nom ainsi qu'au nom de son client, Naji Salem – un ancien employé du CdL – auprès du juge des référés du tribunal de Jounieh afin que celui-ci nomme un administrateur judiciaire à la tête de la direction. En cause, « la mauvaise gestion financière du casino, dont le chiffre d'affaires a fondu de plus de 30 % entre 2012 et 2015, à 100 milliards de livres libanaises », affirme Wadih Akl à L'Orient-Le Jour.

MM. Akl et Salem sont tous deux actionnaires du CdL, leurs parts n'ayant pas été communiquées. La plainte s'appuie sur l'article 589 du code de procédure civile, qui permet de placer des entreprises sous tutelle judiciaire. « C'est la première plainte de ce type contre le casino. Le juge entendra chacune des parties avant de décider, dans les semaines qui suivront, s'il choisira de désigner un administrateur », indique M. Akl, avant d'ajouter que son dossier repose en partie sur des documents du haut comité de contrôle technique et financier du casino, faisant état des pertes financières de l'établissement entre 2012 et 2015. Pour rappel, ce comité, où siègent des hauts fonctionnaires des ministères des Finances et du Tourisme, a pour mission de contrôler les revenus des jeux pour le compte de l'État, qui en prélève 40 %.


(Pour mémoire : Le Casino du Liban attend toujours sa réforme)

 

En réaction à ce dépôt de plainte, le service de presse de la direction du CdL a publié un communiqué réfutant ces accusations qu'elle juge « mensongères », et se réserve le droit de poursuivre les plaignants au tribunal pénal pour diffamation ainsi qu'au tribunal civil pour dommages et intérêts. Plus tard dans la soirée, une source proche de la direction contactée par L'Orient-Le Jour a simplement affirmé que le casino « n'a rien à se reprocher » concernant l'état de ses finances, sans plus de détails. Elle a également tenu à signaler que M. Salem était déjà visé par une plainte pour diffamation du CdL qui lui réclame des dommages et intérêts suite aux accusations qu'il a portées mi-mai contre l'entreprise lors d'une interview la chaîne al-Jadeed.

Wadih Akl indique par ailleurs ne pas avoir entamé de démarches préalables auprès de l'actionnaire majoritaire du groupe, la société Intra – filiale de la Banque du Liban –, pour contester la gestion de la direction.

 

Pour mémoire

Le Casino du Liban renonce à un quart des licenciements prévus

Le Casino du Liban double les indemnités de licenciement

Le conflit coûte 500 000 dollars par jour au Casino du Liban

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants