X

Économie

Le conflit coûte 500 000 dollars par jour au Casino du Liban

Liban
29/01/2015

Les 191 employés licenciés mardi ont continué de bloquer l'entrée du Casino du Liban hier toute la journée réclamant une réévaluation de leur situation au cas par cas ainsi que la démission du conseil d'administration.
Malgré le mouvement de protestation, et la fermeture de facto de l'établissement, la direction reste ferme. « Il n'est pas question de revenir sur notre décision, même si cela nous coûte un demi-million de dollars par jour, a assuré à L'Orient-Le Jour une source du Casino. Selon cette source, malgré un chiffre d'affaires annuel de 200 millions de dollars, le Casino n'a pas réalisé de bénéfices en 2014. » « Nous ne pouvions pas continuer comme cela. Avec l'absence de touristes et l'improductivité de ces employés, le Casino risquait la faillite d'ici à 2017. »


La direction affirme en effet que les 191 personnes licenciées, dont les salaires variaient entre 660 et 3 300 dollars par mois, ne travaillaient pas ou peu. Elles seront toutefois indemnisées. Pour cela, une enveloppe globale de 11 millions de dollars est prévue.
Toujours selon la direction, il ne s'agit là que du début de la réforme indispensable que doit entamer le Casino du Liban. « D'autres mesures seront prises, précise la source précitée. Parmi elles, une redéfinition d'ici à un mois des rôles de chaque salarié et l'encadrement des 250 employés contractuels sous-traités par la société Abela. »


Cet avis est partagé par le ministre du Travail, Sejaan Azzi. Après son entretien hier avec le PDG du Casino Hamid Kraidy, il a estimé que « l'établissement ne pouvait pas continuer à être l'arrière-chambre des politiciens et des mafias en tous genres. Il avait besoin d'une réforme. Mais cela ne veut pas dire que le renvoi des 191 employés est une réforme suffisante ».

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le franbanais

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Assez ! Khalass ! Enough !

Décryptage de Scarlett HADDAD

Médiation gouvernementale : le « Bassil nouveau » est arrivé !

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué