Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Deux jours après la série d'attentats, Qaa enterre ses morts

Le président du Conseil municipal de la localité chrétienne de la Békaa demande qu'un "plan stratégique soit mis en place pour protéger le village".

Deux jours après les attentats suicide perpétrés à Qaa, les habitants de ce village chrétien de la Békaa enterraient mercredi leurs morts. Photo Rania Raad Tawk.

Deux jours après les attentats suicide perpétrés à Qaa, les habitants de ce village chrétien de la Békaa enterraient mercredi leurs morts. Parti de l'hôpital de Hermel, le convoi transportant les dépouilles mortelles des cinq victimes est arrivé mercredi vers 15h30 dans la bourgade limitrophe de la Syrie.

Les funérailles qui devaient avoir lieu mardi et qui avaient été reportées pour des raisons de sécurité ont finalement eu lieu mercredi à 17 heures. Avant les obsèques, le père d'une des victimes, dont les propos étaient retransmis par la chaîne OTV, a appelé le gouvernement libanais à "libérer la localité de Ersal (Békaa) et son jurd". "Tant que Ersal n'est pas libéré le danger continuera de guetter la Békaa et Qaa ainsi que les Libanais qui y vivent, a-t-il déclaré. Que le gouvernement arrête de soutenir les tafkiristes (jihadistes) armés dans le jurd de Ersal".

Plusieurs responsables politiques se sont rendus dans la localité pour présenter leurs condoléances aux familles des victimes. Le ministre du Tourisme, Michel Pharaon, et le député Forces libanaises, Antoine Zahra, faisaient partie des personnalités présentes aux funérailles. "Nous ne devons pas abandonner ces villages frontaliers (de la Syrie) afin qu'ils continuent à tenir bon", a affirmé M. Pharaon."Sans être xénophobes, nous pensons que le gouvernement doit contrôler la présence des Syriens au Liban et nous espérons que l'armée continuera de prendre des mesures dans le village", a pour sa part déclaré M. Zahra.

Le président du Conseil municipal de Qaa, Bachir Matar, a, lui, demandé qu'un "plan stratégique soit mis en place pour protéger le village". "Nous voulons des mesures claires, a-t-il affirmé. La source du problème est connue et je doute que les kamikazes soient venus de l'extérieur du Liban".

 

(Lire aussi : À Qaa, l'armée ratisse les alentours et les habitant(e)s portent les armes)

 

Les jeunes de Qaa, qui ont veillé toute la nuit pour garder le village, ont dressé des tentes pour ceux qui voulaient assister aux funérailles. Le mohafez de Baalbeck-Hermel, Bachir Khodr, a interdit mercredi la circulation des motos dans le mohafazat. Dès lundi, il avait ordonné un couvre-feu s'appliquant aux ressortissants syriens dans les localités de Qaa et Ras Baalbeck. Il a rappelé aujourd'hui que cette décision vise à protéger ces villages, se défendant de toute xénophobie à l'encontre des réfugiés syriens.

Lundi, le village de Qaa a été le théâtre de quatre attentats suicide à l'aube, suivis de quatre autres attaques kamikazes le soir même. Le bilan total de cette série meurtrière est de cinq morts (plus huit kamikazes tués) et 28 blessés. Le lendemain, de nombreux habitants, hommes et femmes, ont paradé dans les rues de la bourgade, armes de guerre à la main, affirmant vouloir défendre leurs terres.

 

(Voir aussi : A Qaa, hommes et femmes prennent les armes pour se défendre : les images)

 

Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, a justifié mercredi la décision des habitants de Qaa de prendre les armes, soulignant toutefois que celles-ci ne doivent servir qu'à soutenir l'action des forces armées légales. "Cette épée juste que vous avez été forcés de porter vise à soutenir les forces armées légales au moment où vous êtes attaqués, et rien de plus", a affirmé le leader chrétien.

Le chef du Courant Marada, Sleiman Frangié, a de son côté appelé le gouvernement à envoyer l'armée dans le jurd de Ras Baalbeck et de Qaa."L'État doit prendre une décision cruciale en envoyant l'armée dans le jurd de Qaa et Ras Baalbeck afin de sécuriser la région (...)", a écrit le leader chrétien sur sa page Twitter.

 

 

Lire aussi

Qaa d'inconscience, l'éditorial de Issa GORAIEB

Avec les attentats de Qaa, le Liban face à une nouvelle étape incertaine, le décryptage de Scarlett Haddad

Le Liban officiel craint une nouvelle vague d'opérations terroristes

En deuil et submergée par les réfugiés, Qaa implore l'État de se pencher sur son sort

"Si les chrétiens de Qaa s'en vont, le Liban-message cessera d'exister"

Deux jours après les attentats suicide perpétrés à Qaa, les habitants de ce village chrétien de la Békaa enterraient mercredi leurs morts. Parti de l'hôpital de Hermel, le convoi transportant les dépouilles mortelles des cinq victimes est arrivé mercredi vers 15h30 dans la bourgade limitrophe de la Syrie.
Les funérailles qui devaient avoir lieu mardi et qui avaient été reportées...
commentaires (3)

TRISTE ET REGRETTABLE ! IL FAUT ERADIQUER LE MAL...

LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

21 h 35, le 29 juin 2016

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • TRISTE ET REGRETTABLE ! IL FAUT ERADIQUER LE MAL...

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    21 h 35, le 29 juin 2016

  • Courage pour que l'armée libanaise puisse seule sécuriser la région de ces diables qui nuisent au pays .

    Sabbagha Antoine

    19 h 37, le 29 juin 2016

  • Pour honorer, la mémoire des victimes de Qaa...le requiem de Mozart ,in D minor 626 Gardiner , n'est plus un requiem ...mais un chant de vie pour le Liban...

    M.V.

    19 h 01, le 29 juin 2016

Retour en haut