X

À La Une

Attentat à la voiture piégée près du mausolée de Saydé Zeinab

syrie

Au moins sept morts et une vingtaine de blessés.

OLJ/AFP
25/04/2016

Au moins sept personnes ont été tuées et une vingtaine blessées lundi dans un attentat à la voiture piégée près du célèbre mausolée chiite de Saydé Zeinab, au sud de Damas, a rapporté l'agence officielle Sana.
L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a fait état d'au moins huit morts près du sanctuaire, déjà visé le 21 février par un double attentat suicide revendiqué par le groupe Etat islamique (EI), qui avait fait 134 morts, l'attaque jihadiste la plus meurtrière en cinq ans de guerre en Syrie.

Le véhicule a explosé à Al-Diyabiyé, une localité située à l'entrée du lieu vénéré par les musulmans chiites du monde entier car il abrite la tombe de la petite-fille du prophète Mahomet, a précisé Sana. Au moins sept personnes ont été tuées et 20 blessées, a-t-elle ajouté.
Les ambulances toutes sirènes hurlantes se sont dirigées vers le lieu de l'attaque, à proximité d'un point de contrôle, selon un correspondant de l'AFP sur place.
Un des gardes syriens, posté au barrage routier, a indiqué à l'AFP que le détecteur de bombes avait commencé à sonner au passage du pick-up suspect. "Nous avons arrêté le véhicule et commencé à le fouiller quand ils l'ont fait sauter. Mes collègues ont été tués", a-t-il dit.

Les vitres d'un petit hôtel proche du lieu de l'explosion ont volé en éclats. L'établissement est habité majoritairement par des déplacés chiites syriens de Foua et Kafraya, des localités pro-régime assiégées par des rebelles islamistes dans la province d'Idleb (nord-ouest).
Une vieille femme qui a fui Kafraya a indiqué à l'AFP que sa jeune fille traumatisée par les tirs de roquettes avait cru qu'un mortier était tombé sur l'hôtel.

La région est très sécurisée avec des points de contrôle du régime pour empêcher les véhicules de s'approcher après que le site a été la cible de plusieurs attaques de groupes jihadistes sunnites, dont celui de l'EI, qui considèrent les chiites comme des hérétiques.
Le complexe est défendu par des miliciens chiites, notamment libanais et irakiens, aux côtés de l'armée.
Le mausolée serait le lieu où Saydé Zeinab vécut après avoir été capturée par les armées de Yazid, le calife omeyyade, à la suite de la mise à mort de ses frères Hussein et Hassan à Kerbala (Irak). Les chiites considèrent cet évènement comme le plus tragique de leur histoire.

Plus de 270.000 personnes sont mortes depuis le début de la guerre en Syrie en 2011.

 

 

Lire aussi
Al-Nosra, pièce centrale de la guerre d'usure américaine en Syrie ?

La Syrie replonge dans la guerre générale

Syrie : les limites de la diplomatie... et de la guerre

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

MALGRE TOUT : CONDAMNABLE SANS RESERVE !

Ali Farhat

Bon, il s'agit là de la petite fille reconnue de Mahomet, celui dont le nom est prononcé par les musulmans avec accompagnement de prière ad hoc... Donc normalement, tout musulman, mais je dirais par extension tout être humain devrait condamné ce genre dactes. Qu'en serait de ce mausolée sans l'aide du hezbollah et de l'Iran ?? Bien, je vous invite à suivre les réactions inexistantes de ceux qui ont hélas la garde des lieux saints de l'islam (...et ceci explique l'image de l'islam dans le monde), lieux où les gens se marchent dessus durant les pèlerinages "killers", et de leur entourage bien arrosé par leur pétrodollars. Il ne faut pas croire, le cas échéant que les mêmes commanditaires n'utiliseront pas les mêmes méthodes pour faire voler en éclat le saint sépulcre et les autres lieux saints qui dérangent tant, nous savons bien Tous... QUI, qui partagent les 2 faces de la même médailles.

George Khoury

yalla hassan, vas-y de ta phrase toute faite pour ce genre d'occasions: "sans notre presence, il y aurait eu 5,000 mort"

ACE-AN-NAS

Cela prouve que par ailleurs ils se font taper sur des terrains militaires, et que cette méthode leur a tête enseignée par leur sponsor usurpateur qui faisait la même choses entre 85 et leur debandade en 2000, quand il se faisaient taper sur le sol du sud libérée.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les menaces israéliennes contre le Liban et le test de Gaza

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué