Rechercher
Rechercher

À La Une - Conflit

Dans le nord de la Syrie, l'EI progresse face au régime et aux rebelles

Dans le sud de la province d'Alep, des jihadistes du groupe Etat islamique ont avancé face aux forces gouvernementales près de Khanasser.

Les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont gagné du terrain samedi dans le nord de la Syrie au détriment à la fois du régime et des rebelles. Photo d'archives AFP

Les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont gagné du terrain samedi dans le nord de la Syrie au détriment à la fois du régime et des rebelles, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Après une période de calme relatif en raison d'une trêve entre régime et rebelles entrée en vigueur fin février, la province septentrionale d'Alep est depuis quelques jours le théâtre de violents affrontements impliquant quasiment toutes les parties armées de la guerre en Syrie.

D'après l'OSDH, l'EI s'est emparé samedi d'un village proche de la frontière turque dans le cadre de son offensive contre des groupes rebelles non jihadistes dans le nord de la province d'Alep. Ce territoire est stratégique car frontalier de la Turquie, pays hostile au régime de Damas et où groupes rebelles et jihadistes se ravitaillent.
Le mouvement de l'EI a pour effet de "quasiment encercler" des rebelles dans la ville de Doudyane, qui sont désormais coupés de ceux basés autour de la ville d'Aazaz, située à huit kilomètres de la frontière, a expliqué à l'AFP le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

Les groupes jihadistes comme l'EI ou le Front Al-Nosra (branche syrienne d'El-Qaëda) sont exclus de la trêve initiée par les Etats-Unis et la Russie et qui avait permis depuis le 27 février une baisse de l'intensité des combats entre les forces progouvernementales et l'opposition armée non jihadiste.

Dans le sud de la province d'Alep, des jihadistes de l'EI ont avancé face aux forces gouvernementales près de Khanasser, localité qui a déjà changé de mains plusieurs fois durant le conflit syrien, qui a coûté la vie à plus de 270.000 personnes depuis 2011.
La route qui passe par Khanasser est le seul lien entre les partie de la ville d'Alep sous contrôle gouvernemental et le reste des territoires tenus par le régime en Syrie. Les jihadistes se sont emparés de plusieurs positions situées sur des collines près de Khanasser mais n'avaient pas coupé la route samedi, selon l'OSDH.

Dans l'ouest de la ville d'Alep, deux civils d'un quartier prorégime ont été tués par des tirs des rebelles, d'après l'Observatoire. L'ancienne capitale économique de Syrie est divisée en deux depuis 2012: les quartiers ouest contrôlés par le régime, les quartiers est par des rebelles.

 

 

 

Lire aussi
L’opposition prête à gouverner avec « des diplomates et des technocrates » du régime de Damas

"Assad serait un demi président sans Alep"

 

Reconstruire la Syrie, un préalable nécessaire au retour de la paix

Face à l’EI, il ne faut pas crier victoire trop vite...

 


Les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont gagné du terrain samedi dans le nord de la Syrie au détriment à la fois du régime et des rebelles, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Après une période de calme relatif en raison d'une trêve entre régime et rebelles entrée en vigueur fin février, la province septentrionale d'Alep est depuis quelques jours le...

commentaires (5)

Qu'âllâh yésstorre les chrétiens bääSSdiots de Syrie, pris entre le marteau EI et l'enclume noûSSâïrîe !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

06 h 36, le 17 avril 2016

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Qu'âllâh yésstorre les chrétiens bääSSdiots de Syrie, pris entre le marteau EI et l'enclume noûSSâïrîe !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    06 h 36, le 17 avril 2016

  • Qui parle de cessez le feu ? Démagogique

    FAKHOURI

    20 h 10, le 16 avril 2016

  • PRESQUE 30000.- TERRORISTES TCHETCHENES FONT PARTIE DE L,E.I. LE RUSSE CRAINT DE LES ATTAQUER POUR LES REACTIONS QUE CELA PEUT ENGENDRER EN TCHETCHENIE... LE REGIME EST IMPUISSANT CONTRE EUX... ILS SONT ENCORE PARTOUT, A HOMS, A LATTAQUIEH, A HAMA, A ALEP, ET DAMAS MEME ET... ET... ET... SEULS LES HURLUBERLUS GOBENT ENCORE LES DIRES DU REGIME ET DE SES ACCESSOIRES...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 56, le 16 avril 2016

  • Faut savoir ce qu'on veut. Soit le héros Bashar est le maître des bactéries virulentes et donc je ne vois pas pourquoi elles s'attaqueraient entre à lui. Soit ils sont ennemis et par conséquent pour quoi faudrait il que ses alliés russes interviennent pour éradiquer les bactéries diluées ? ??? Yen a marre à la fin ....faites votre choix une bonne fois pour toute , les bactéries salafowahabites bensaouds .

    FRIK-A-FRAK

    17 h 15, le 16 avril 2016

  • Ou sont les bombardiers russes ?? Quand il s'agit de bombarder les rebelles qui sont contre leur protégé, ils répondent présents, tuant des civils innocents au passage

    FAKHOURI

    14 h 27, le 16 avril 2016

Retour en haut