Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole - Abdel Hamid EL-AHDAB

II - En 1 400 ans, l’islam n’a vécu aucun tremblement de terre intellectuel

La réforme religieuse a besoin d'un événement et d'un héros. Depuis 1 400 ans, l'islam n'a été témoin d'aucun événement ou héros. Le problème de l'émigration des chrétiens ne sera résolu que suite à un événement historique et grâce à un héros. Un événement historique qui changera la vie des gens, donc de la société, de même que les concepts sociaux. C'est un changement réformateur, social, économique et religieux similaire à la chute du mur de Berlin qui a changé la carte de l'Europe et la façade de l'Allemagne la transformant d'un pays qui voulait, dans les années quarante, soumettre et humilier le monde entier à un pays ouvrant ses bras à un million de réfugiés syriens considérés des « terroristes » par Hafez el-Assad. C'est un changement similaire à la chute de Constantinople qui a changé les religions, la géographie et les concepts, à l'insurrection du protestantisme ayant conduit le christianisme et les tribunaux d'inquisition à une réforme chez les conservateurs et une dissociation chez les révolutionnaires, conduisant ainsi le christianisme à la tolérance et à la paix, à la chute de l'Empire ottoman, à la chute du califat musulman et à la déclaration du laïcisme en Turquie. Le héros derrière la chute du mur de Berlin était Gorbatchev, le héros derrière l'insurrection du protestantisme était Calvin et le héros derrière la chute du califat ottoman était Moustafa Kamal Atatürk. Nous avons aussi mentionné Hiroshima et le héros derrière Hiroshima était Mac Arthur. Des faits et des héros qui ont marqué l'histoire. Et tout restera tel qu'il est jusqu'à ce que Dieu change les esprits.

Hiroshima
J'avais écrit il n'y a pas longtemps pour dire que le vrai et profond changement en religion, celui qui réaliserait une révolution réformatrice dans la religion musulmane et la restituerait en son essence, interviendrait par une « frappe » qui aurait l'effet de la bombe d'Hiroshima, laquelle avait fait transformer le Japon tyrannique et barbare en un pays d'amour, de tolérance, de paix et de liberté. J'avais aussi rappelé que deux millions de Japonais étaient venus dire merci à Mac Arthur à son départ du Japon.
La réaction au billet dans lequel je faisais référence à Hiroshima a été hystérique tout comme le monde arabe qui ne veut rien comprendre, qui ne veut pas faire comprendre les autres et qui ne veut pas que la compréhension ait un statut. Cette réaction répond à Antoine Saad !
Le changement requis est musulman, ce changement dont Abdel Nasser a fui malgré toute sa force à ce temps-là. Seul Bourguiba et les Tunisiens se sont vraiment dirigés vers la vraie réforme.

Le seul héros dans l'histoire musulmane est Méhémet-Ali le Grand
Le changement et la réforme sont ce qu'avait entrepris et réussi Méhémet-Ali le Grand, qui était d'origine albanaise, au dix-neuvième siècle (entre 1805 et 1848). Il avait liquidé les Mamelouks, ce qui était un grand événement dans l'histoire du monde arabe. Ces anciens esclaves des palais royaux s'étaient unis et avaient fini par gouverner le monde arabe et musulman. Ils avaient même réussi à défaire les croisés et les chasser des terres arabes.
Après la liquidation des Mamelouks, Méhémet-Ali s'est adonné entièrement à l'Égypte et a entrepris d'en faire une puissance apte à prendre la succession de l'Empire ottoman pour qu'elle devienne un phare de lumière, de culture et de science, pour que la modernité se substitue à l'arriération, pour que le peuple égyptien atteigne le plus haut niveau d'évolution de la terre, pour que les Égyptiens se vouent tous à l'Égypte et pour que la religion ne soit pas un facteur de division, mais d'union se tenant en écart de la politique.
Le régime égyptien a, depuis le coup d'État de 1952 et jusqu'à ce jour, jeté un voile sur la période de règne de Méhémet-Ali le Grand.

Mais qu'a fait précisément ce dernier ?
Il a envoyé des milliers de jeunes Égyptiens pour apprendre l'architecture, la médecine, le droit et l'art militaire en France après avoir conclu des accords culturels, militaires et scientifiques avec ce pays. Rifa'a al-Tahtawi assurait le lien entre les deux pays dans cette grande campagne de modernisation menée par le souverain égyptien, et ces milliers de jeunes revinrent, après des années d'études, en Égypte pour transformer ce pays sur des bases modernes en toutes les matières : génie civil, droit, magistrature, littérature, enseignement, sciences militaires, etc. Ceux qui sortaient après des universités détenaient des diplômes qui servaient leur société et assuraient leur avenir, ce qui remplaçait avantageusement les certificats d'impécuniosité!
L'Égypte s'est transformée en une immense source de talents intellectuels et scientifiques dans tous les domaines. Ce furent des hommes comme Taha Hussein, Toufic al-Hakim, Abderazzak Sanhoury que fit éclore la société égyptienne après le grand effort civilisateur de Méhémet-Ali. Celui-ci put créer une armée moderne forte (et non susceptible de défaite en moins de trois heures !), une armée qui sortit d'Égypte sous le commandement de son fils Ibrahim Pacha et conquit tout l'Orient arabe puis arriva à Istanbul à une époque où l'Empire ottoman était devenu « l'homme malade ». Son armée avait pu envahir la Turquie et s'approprier cet empire. Elle était aux portes d'Istanbul. Mais les grandes puissances qui voulaient préserver encore « l'homme malade », parce qu'elles étaient en désaccord sur son héritage, refusaient que cet héritage échoit à Méhémet-Ali. Les armées européennes le menacèrent (la France était la seule à prendre le parti de Méhémet-Ali) et tout fut terminé par un arrangement politique aux termes duquel l'armée de Méhémet-Ali, commandée par Ibrahim Pacha, devait quitter le sol turc et regagner l'Égypte qui obtenait, en contrepartie, une totale autonomie.

Méhémet-Ali le Grand a remporté en Égypte une victoire militaire, sociale et scientifique
En cette société égyptienne, où les villes étaient peuplées d'un mélange de citoyens égyptiens et européens, les enseignements scolaires et universitaires présentaient la même image, et les coptes étaient en sécurité, au même titre que les musulmans.
Méhémet-Ali a fait passer l'Égypte du Moyen Âge à l'ère moderne par les sciences et la connaissance. Elle était protégée par une armée qui fut capable de succéder à l'Empire ottoman.
Ma réponse à Antoine Saad, qui veut savoir si les musulmans répondront par des paroles ou des actes, est : « Par des actes : un Hiroshima, le mur de Berlin, la chute de Constantinople, la chute de l'Empire ottoman, la chute du califat musulman et un Méhémet-Ali. »

Abdel Hamid EL-AHDAB
Avocat


La réforme religieuse a besoin d'un événement et d'un héros. Depuis 1 400 ans, l'islam n'a été témoin d'aucun événement ou héros. Le problème de l'émigration des chrétiens ne sera résolu que suite à un événement historique et grâce à un héros. Un événement historique qui changera la vie des gens, donc de la société, de même que les concepts sociaux. C'est un changement...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut