Rechercher
Rechercher

Israël

Six cents entreprises impliquées, Tel-Aviv réagit

Selon les médias israéliens, les noms de 600 entreprises israéliennes, dont deux des trois principales banques israéliennes, Bank Leumi et Bank Hapoalim, figurent dans les documents. Archives AFP

Le fisc israélien a indiqué hier avoir commencé à éplucher la masse de documents révélée par l'opération « Panama papers », dans lesquels apparaissent, selon les médias, les noms de 600 entreprises israéliennes et de deux des principales banques du pays.
« Nous prenons connaissance des informations qui renforcent notre campagne, lancée l'an dernier, visant à convaincre les Israéliens qui ne l'ont pas fait à déclarer, sans pénalité, leur fortune à l'étranger », a déclaré hier la porte-parole de l'administration fiscale israélienne. Elle a souligné qu'une nouvelle législation, plus dure contre l'évasion fiscale, venait d'être votée prévoyant des peines allant jusqu'à 10 ans de prison.
Un porte-parole du ministère israélien des Finances n'a pas commenté dans l'immédiat les fuites contenues dans les « Panama papers », des révélations par des médias du monde entier sur des pratiques fiscales opaques au Panama.
Selon les médias israéliens, outre les noms de 600 entreprises israéliennes, dont deux des trois principales banques israéliennes, Bank Leumi et Bank Hapoalim, figurent dans les documents les noms de 850 actionnaires, comme détenteurs de comptes bancaires dans le paradis fiscal. L'homme d'affaires israélien Idan Ofer et l'ancien chef de cabinet de l'ex-Premier ministre Ariel Sharon, Dov Weisglass, sont aussi cités par les médias, sans plus de détails.

(Source : AFP)


Le fisc israélien a indiqué hier avoir commencé à éplucher la masse de documents révélée par l'opération « Panama papers », dans lesquels apparaissent, selon les médias, les noms de 600 entreprises israéliennes et de deux des principales banques du pays.« Nous prenons connaissance des informations qui renforcent notre campagne, lancée l'an dernier, visant à convaincre les...

commentaires (0)

Commentaires (0)