Rechercher
Rechercher

À La Une - Dans la presse

Un député israélien laisse entendre que l’État hébreu a assassiné Samir Kantar

"Un énorme succès pour Israël ?", "Oui, évidemment", affirme Omer Bar-Lev, selon le Jerusalem Post

Samir Kantar (centre), l'ex-"doyen des prisonniers libanais" en Israël, devenu membre du Hezbollah à sa libération, a été tué dans la nuit du 19 au 20 décembre 2015 dans la banlieue de Damas. Photo d'archives AFP

Un parlementaire israélien, membre de l'opposition, a laissé entendre qu'Israël était responsable de l'assassinat de Samir Kantar, cadre du Hezbollah, lors d'un raid aérien près de Damas dans la nuit du 19 au 20 décembre 2015, rapporte samedi le quotidien israélien Jerusalem Post sur son site.

Prié de dire, lors d'un meeting municipal, si l'assassinat de Samir Kantar pouvait être considéré comme "un énorme succès pour Israël", Omer Bar-Lev, membre de la Knesset (Parlement israélien), a répondu : "Oui, certainement", souligne le Jerusalem Post.

"Le député Israélien, membre de l'opposition, a clairement affirmé publiquement samedi ce que de nombreuses personnes croient vrai, malgré le fait que le gouvernement ne l'a pas encore officiellement annoncé, à savoir qu'Israël est responsable de l'assassinat de Samir Kantar", explique le site israélien.

En 2008, Samir Kantar retrouve la liberté dans le cadre d'un échange entre le Hezbollah et l’État hébreu et rejoint les rangs de la formation chiite en tant que cadre. Il était considéré depuis comme une "cible" pour Israël.

Né en 1962, Samir Kantar s'est engagé à 14 ans dans la résistance contre Israël et avait rejoint le Front de la libération de la Palestine (FLP). Le 31 janvier 1978, il est arrêté par les services des renseignements jordaniens alors qu'il tente de se rendre en Israël. Il est relâché en décembre de la même année. Un an plus tard, Samir Kantar commettait l'opération meurtrière de Nahariya pour laquelle il a été incarcéré pendant près de 30 ans. Il avait tué un policier israélien et pris en otage un civil avant de l'abattre ainsi que sa fille.

Alors que le Hezbollah montre Israël du doigt, l’État hébreu n'a toujours pas revendiqué la responsabilité du raid, mais s'est félicité de la mort de Kantar. Un groupe se présentant comme étant une brigade de l'Armée syrienne libre (ASL) avait pour sa part revendiqué l'attaque dans une vidéo postée sur Internet.

 

Pour mémoire

Nasrallah : Les Israéliens devraient être inquiets où qu'ils se trouvent dans le monde

Samir Kantar, le "héros" du Hezbollah qui a passé la moitié de sa vie en prison

Imposantes funérailles dans la banlieue sud pour Samir Kantar, "martyr" du Hezbollah


Un parlementaire israélien, membre de l'opposition, a laissé entendre qu'Israël était responsable de l'assassinat de Samir Kantar, cadre du Hezbollah, lors d'un raid aérien près de Damas dans la nuit du 19 au 20 décembre 2015, rapporte samedi le quotidien israélien Jerusalem Post sur son site.
Prié de dire, lors d'un meeting municipal, si l'assassinat de Samir Kantar pouvait être...

commentaires (2)

Bof....

Je partage mon avis

10 h 06, le 28 février 2016

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Bof....

    Je partage mon avis

    10 h 06, le 28 février 2016

  • "Un député israélien laisse entendre qu'Israel a assassiné Samir Kantar". Ce député révèle un secret de Polichinelle.

    Halim Abou Chacra

    05 h 00, le 28 février 2016

Retour en haut