X

À La Une

Imposantes funérailles dans la banlieue sud pour Samir Kantar, "martyr" du Hezbollah

liban

"Les Israéliens n'ont toujours pas appris qu'avec toutes ces tentatives d'assassinat de leaders, ils sont en train de commettre une énorme bêtise", lance un haut responsable du parti chiite, Hachem Safieddine.

OLJ/AFP
21/12/2015

Le Hezbollah a organisé lundi d'imposantes funérailles dans la banlieue sud de Beyrouth pour Samir Kantar, tué dimanche près de Damas lors d'un raid imputé par le parti chiite à Israël, alors qu'il était en charge du front du Golan, occupé depuis 1967 par l'Etat hébreu.

L'annonce dimanche du décès de Kantar avait été suivie d'échanges de roquettes et d'obus à la frontière libano-israélienne. Israël s'est félicité de sa disparition mais sans revendiquer la responsabilité du raid perpétré samedi. Un haut responsable de la sécurité israélienne avait toutefois averti en 2008, peu après la libération du Libanais d'une prison israélienne, qu'il restait une "cible pour Israël".


Lundi, une brigade de l'Armée syrienne libre (ASL) a revendiqué l'assassinat de Samir Kantar et promis des attaques futures contre le parti chiite. Dans une vidéo d'une minute postée sur YouTube, et dont l'authenticité n'a pu être vérifiée dans l'immédiat, la brigade affirme que Samir Kantar a été tué "dans une opération unique". Elle réfute l'information selon laquelle le responsable du Hezbollah a été tué dans un raid israélien. L'homme affirme que les "allégations du parti du diable" visent seulement à "frustrer les combattants de l'ASL".

Dans le quartier de Ghobeiri, dans la banlieue sud de Beyrouth, fief du Hezbollah, des barrages ont été dressés et des militants en habit militaire portaient des drapeaux de leur parti, du Liban et de la Palestine. Le cercueil de Samir Kantar était lui aussi recouvert de la bannière du Hezbollah et a été porté jusqu'au mausolée réservé aux "martyrs" du groupe.

"Les Israéliens n'ont toujours pas appris qu'avec toutes ces tentatives d'assassinat de leaders, ils sont en train de commettre une énorme bêtise", a lancé un haut responsable du Hezbollah, Hachem Safieddine.
"Mort à Israël, mort aux Etats-Unis", scandait une foule compacte derrière le cercueil de Samir Kantar.

Ancien militant du Front populaire palestinien (FLP) incarcéré pendant près de 30 ans en Israël pour une opération meurtrière commise à l'âge de 16 ans, ce druze libanais avait rejoint aussitôt après sa libération le mouvement chiite, à l'origine de sa libération lors d'un échange.
L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) l'a présenté comme le "chef de la résistance syrienne pour la libération du Golan", un groupe créé il y a deux ans par le Hezbollah pour lancer des opérations dans cette région, occupée par Israël depuis la guerre israélo-arabe en 1967.

"Pendant ses sept ans de liberté, Samir s'est impliqué dans la résistance (contre Israël) au Liban et quand sont apparus les premiers signes de la résistance sur le front du Golan occupé, il a été le premier à le rejoindre. Israël a essayé six fois de l'assassiner au Liban et en Syrie", a affirmé son frère Bassam dans un article publié lundi par le quotidien libanais al-Akhbar.

(Portrait : Samir Kantar, le "héros" du Hezbollah qui a passé la moitié de sa vie en prison)

 

"Symbole de la résistance"
Pour Waddah Charara, expert du Hezbollah, "Samir Kantar représentait l'emblème d'un projet (...) de constitution d'un front de résistance dans le sud druze syrien (...) Et quand Nasrallah a annoncé qu'on verrait bientôt une résistance syrienne aussi efficace que la résistance chiite au Liban-Sud, Kantar faisait partie de l'équation". "Kantar a essayé de jouer de son appartenance à la communauté druze pour être une tête de pont (vers la partie du Golan occupé par Israël) et pour chercher à ébranler la loyauté des druzes à l'Etat hébreu. Israël ne pouvait pas l'accepter", a souligné l'auteur du livre "l'Etat hezbollah".
Les quelque 20.000 druzes qui vivent sur le Golan ont dans leur immense majorité refusé la nationalité israélienne après l'annexion en 1981 du plateau par l'Etat hébreu.

Originaire d'Abey, un village près de Aley, Kantar a appartenu à la frange de la jeunesse libanaise qui s'était engagée dans les années 70 aux côtés des combattants palestiniens au Liban.
Ainsi le chef druze Walid Joumblatt, dont le père fut le symbole de l'alliance entre les mouvements progressistes libanais et les Palestiniens avant son assassinat en 1977, lui a rendu hommage.
"Malgré nos différences dans nos positions politiques sur la crise syrienne, nous condamnons la mort du militant Samir (...) qui a dédié sa vie à la lutte contre l'occupation israélienne (...) Il restera un symbole de lutte, de la résistance et de la liberté", a-t-il dit dans un communiqué.

Sur les réseaux sociaux, les critiques pleuvent sur l'inaction des Russes, alliés du Hezbollah contre les rebelles en Syrie, qui disposent au sol d'un système de radars ultra-performants et de missiles de longue portée S-400. "Peut-on dire que l'opération menée par les avions israéliens a été coordonnée dans la chambre des opérations commune russo-israélienne?", écrit ainsi un internaute.
Les médias sympathisants du Hezbollah, manifestement gênés, ont justifié l'inaction russe par le fait que les avions israéliens n'étaient jamais entrés dans l'espace aérien syrien pour viser Kantar mais avaient tiré quatre missiles à partir du lac de Tibériade, situé en Israël.

Pour M. Charara, professeur de sociologie à l'université libanaise, "dès le départ, la Russie a tenu à marquer le fait que sa défense du régime syrien ne concernait pas le conflit syro-israélien".

 

Lire aussi
Samir Kantar participait-il à une réunion sur la résistance au Golan quand il a été tué ?

Pour mémoire
Contre la venue du Libanais Samir Kantar, les salafistes tunisiens sortent les sabres

Samir Kantar visé dans l'explosion de Roueiss ?

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

M.V.

Poutine a fait faillite ...il n'a même pas protégé ses meilleurs ennemis ...! il faut maintenant en trouver d'autres ...bon ...ce n'est pas un problème il y en a plein...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TOUT EST DÉJÀ DIT... RIEN À AJOUTER !

FAKHOURI

Je ne défends pas Israel
je suis contre Israel et sa politique suicidaire anti palestinienne
Mais je ne reconnais pas les mérites de ce libanais aux actions "glorieuses" , glorifié aujourd'hui par le Hezbollah ; pour assassiner une fillette de 4 ans (et de façon affreuse) il ne mérite pas le titre "résistant"
Quant aux conseils et avis de certains chiites fanatiques qu'Israel commet d'énormes erreurs en s'attaquent aux cadres du Hezbollah, c'est l'hôpital qui se fiche de la charité : si on devait cité le nombre de meurtres commis par le Hezbollah sur des cadres libanais et autres , la liste serait longue....
Les libanais n'ont rien à faire en Syrie, pays en guerre contre son propre peuple. Il s'agit d'une affaire Syro-syrienne et les combattants libanais feraient mieux de rentrer au pays au lieu de risquer leurs vies pour un dirigeant assassin
Malheureusement, c'est l'Iran qui décide
La peau d'un combattant libanais du Hezbollah ne vaut pas chère
De la chair à canon ...
ET pendant ce temps le Liban, notre petit pays, a besoin de tous ses jeunes pour bâtir un Liban digne , laborieux et économiquement fort

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Sur les réseaux sociaux, les critiques pleuvent sur l'inaction des Russes ; alliés de ce héZébbb contre les Révolutionnaires en Syrie ; qui disposent au sol d'un système de radars ultra-performants et de missiles de longue portée S-400 ! Peut-on donc dire que l'opération menée par les avions äsraéliens a été coordonnée entre les russes et les äsraéliens ? Les médias de ce même héZébbb, manifestement très, très gênés, ont justifié l'inaction russe par le fait que les avions äsraéliens n'étaient jamais entrés dans l'espace aérien syrien pour viser Kantar mais avaient tiré quatre missiles à partir du lac de Tibériade, situé en Äsraël." !
Ils prennent franchement les gens pour des imbéciles, ces "gens"-là ! Quatre missiles tirés d’Äsraël et d'au delà du Golan pour le viser pile poil à Damas ! Hahahahahahaha !
Alors que l'ASL a pleinement revendiqué son élimination !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Ainsi, Myster(y) Goupil Sire Druzizte de Siblîne lui a rendu hommage :
Le militannnt Samîîîr a dédié sa vie à la luuutte et restera un symbole de la libertééé." !
Laquelle ? Celle de fracasser le crâne d'une fillette de QUATRE années ? Lââmâh !
Lâh, lâh yâ minimäâllim-Che-bééék !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Relations libano-syriennes : des changements en douce sans polémique gouvernementale

Commentaire de Anthony SAMRANI

Arabes-Israël : une liaison dangereuse

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué