X

La Dernière

Les risques en amour, selon Hiba Tawaji

Liban pop

La chanteuse libanaise vient de dévoiler son tout premier single en français, « Comme un symbole », « la synthèse parfaite de tout ce qu'elle a envie de faire  ». Un prélude à son album à venir au printemps, dont elle révèle déjà les couleurs à « L'Orient-Le Jour ».

11/02/2016

Il faudra encore un soupçon de patience à tous les fans de la chanteuse Hiba Tawaji, qui continue de travailler minutieusement son premier album français produit par le label Mercury et qui ne devrait être prêt qu'aux abords du printemps. Pour tenir en haleine son public devenu cosmopolite après sa participation au télécrochet The Voice France, l'artiste a révélé, il y a quelques jours, son tout premier single en français, un prélude à la sortie de l'album. Intitulé Comme un symbole, le titre, écrit par les parolières Aysat et Jessica Deplasse, et mis en musique par la chanteuse Zaho et Fred Savio (Kendji Girac, Chimène Badi...), raconte une histoire d'amour qui transcende les différences, au point de devenir emblématique, comme un symbole.

«Nos différences s'amenuisent, mais tout autour, c'est elles qui divisent», chante Hiba, rappelant à son amoureux qu'il « ne gagnera rien s'il s'en va ». Cette chanson «est une réconciliation, un appel à prendre des risques en amour, même s'il faut affronter plus d'un obstacle et toute une société », confie à L'Orient-Le Jour Hiba Tawaji, qui affirme avoir travaillé avec les parolières pour rapprocher la chanson de son univers et sa façon de s'exprimer. Avec un refrain des plus entêtants, le titre est rapidement accrocheur et ne manque pas de rappeler les origines de l'artiste grâce à la participation de son producteur Oussama Rahbani qui signe l'arrangement musical des cordes, insufflant à la chanson un esprit oriental, renforcé par la rythmique pop et les prouesses vocales de la soprano colorature.


(Lire aussi : Séduite par « Aladdin », Hiba Tawaji chante les « Nuits d'Arabie »)


«Comme un symbole est la deuxième chanson que j'ai enregistrée en studio après avoir signé mon contrat avec Mercury, précise Hiba. J'ai décidé d'en faire mon premier cheval de bataille car elle représente la synthèse parfaite de mes envies : un beau texte, une influence orientale et de la pop moderne accessible aux gens. De plus, elle permet une interprétation vocale, sans toutefois compromettre la qualité de la musique et de l'orchestration. » Affirmant ainsi se diriger clairement vers la pop pour ce premier album français, elle explique qu'il s'agit d'un choix tout naturel. « C'est le genre musical qui me ressemble le plus et que j'écoute depuis toute jeune, que ce soit de la pop américaine, française ou de la brit pop », poursuit-elle, promettant de « belles collaborations » pour son album, toujours en phase de création. On devrait notamment y retrouver l'incontournable Oussama Rahbani, le célèbre trompettiste Ibrahim Maalouf et Fred Savio, avec qui la Libanaise semble bien s'entendre. « Fred Savio a beaucoup de goût, dit-elle. Il sait créer des titres qui touchent les gens et comprend très bien ce que le public aimerait entendre, tout en misant toujours sur une qualité de musique. »

 

 

« Prendre son temps »
Car Hiba Tawaji accepterait tout sauf compromettre la qualité de son travail. « Pour son premier album, l'artiste doit prendre le temps de penser le projet, avoir une démarche et une réflexion artistique. Le choix des chansons doit être le fruit d'une recherche mais aussi d'une expérimentation personnelle. Un album, c'est une découverte de soi avant tout, pas un simple projet qu'on ferait à la va-vite dans le but de sortir quelque chose. Il faut du temps pour être inspiré, pour créer, pour avoir quelque chose à dire », ajoute-t-elle.

Interrogée à propos de nombreux chanteurs issus en France de télécrochets et qui ont connu un flop pour leur premier album, Hiba Tawaji affirme qu'on ne peut jamais prédire comment le public reçoit un album, « mais l'artiste se doit de donner le meilleur de son énergie, de son temps et de sa passion. En même temps, il faut qu'il comprenne quel est le marché auquel il s'adresse, ce que les gens ont envie d'entendre et ce qu'il a envie de dire. Ce n'est jamais facile, la route est longue et semée d'embûches, mais le travail, l'authenticité et la foi en son projet sont les plus grandes armes dont un artiste peut se doter ».

En attendant la sortie de l'album, les fans de la chanteuse pourront la retrouver bientôt sur de nombreux plateaux-télé où elle fera la promotion de son nouveau single, qui bénéficiera également d'un clip. Elle sera notamment l'invitée de la saison 5 de The Voice, où elle interprétera Comme un symbole, et renouera avec « la Voice Family », comme elle s'amuse à le dire. L'artiste était aussi à Paris, il y a quelques jours, pour une rencontre avec le public à l'occasion de la sortie du single. « Je suis heureuse, dit-elle, des premiers échos que j'ai reçus concernant le titre que de nombreux fans connaissaient déjà par cœur. Et je suis reconnaissante pour tous ceux qui me soutiennent dans tous les pays arabes aussi. C'est un drôle d'effet d'avoir entre les mains mon premier single produit par un grand label français. Un rêve qui se réalise. Mais il faut garder les pieds sur terre et savoir que rien n'est acquis. D'où l'importance de toujours redoubler d'efforts pour aller plus loin et ne jamais se contenter des choses accomplies. »

 

Pour mémoire
Hiba Tawaji, scintillante sous les feux de Byblos

Une seule et même Hiba, funambule entre deux cultures

Hiba Tawaji, entre deux mondes... ou trois

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Sommet de Helsinki : le Liban attend aussi...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué