X

La Dernière

Une seule et même Hiba, funambule entre deux cultures

Entretien / Festival de Jounieh

Après avoir sillonné la France, la chanteuse, qui assure ne retenir « que du positif » de l'aventure « The Voice », met le cap sur Jounieh. Elle répond, une nouvelle fois, aux questions de « L'Orient-Le Jour ».

02/07/2015

Hiba Tawaji, demi-finaliste malheureuse de The Voice 4 ? Pas un instant !
Deux mois après son élimination de la dernière saison du télécrochet français, la chanteuse libanaise à la voix puissante vit en effet un beau rêve. Depuis le 29 mai 2015, elle sillonne les routes de France dans le cadre de la tournée qui suit l'émission et qui réunit les 8 demi-finalistes. Trois ou quatre soirs par semaine, depuis plus d'un mois, les huit artistes se produisent sur les plus grandes scènes françaises et dans de nombreux Zénith, devant un public atteignant souvent les 6 000 personnes. De quoi ravir la soprano colorature qui vit sa toute première tournée.

« Chaque soir, je ressens une incroyable émotion en renouant avec la scène et avec le public, confie-t-elle à L'Orient-Le Jour. Les gens sont chaleureux. Leur accueil et leurs applaudissements me touchent. » Si Hiba Tawaji est une habituée de la scène (elle a également participé à de nombreuses comédies musicales), elle relève que le déplacement d'une ville à l'autre est assez fatigant, parfois plus que le show lui-même. « Il est certain que j'embarque mon expérience avec moi où que j'aille, mais il faut savoir s'adapter à de nouvelles cultures en restant fidèle à soi-même », indique-t-elle.

La belle brune devrait en tout cas rapidement renouer avec ses origines, puisque la troupe de The Voice débarque le 6 juillet au Festival international de Jounieh. « Mes collègues Anne-Sila, Côme, Lilian, Battista, David, Guilhem et Camille sont très impatients de venir à Jounieh et enthousiastes à l'idée de se produire au Liban. Il s'agit pour eux d'un tout nouveau public, tout comme moi j'ai pu toucher une nouvelle audience grâce à The Voice. Le show est très varié. Il s'agit d'un spectacle pour tous les âges, amusant et plein d'émotions. Avec une super-ambiance de groupe qui met toutefois en valeur l'univers musical de chacun des artistes. Des solos, des duos, des collégiales, il y en aura pour tous les goûts », poursuit Hiba, qui confie qu'elle chantera un solo supplémentaire à Jounieh, en addition aux 2 solos qu'elle interprète chaque soir sur les scènes françaises : Mon amie la rose et Pas là, le titre qu'elle avait interprété avant d'être éliminée en demi-finale.

 


.

« Que du positif »
Car Hiba Tawaji est loin de haïr cette chanson. « Il fallait sans doute ce soir-là choisir un titre plus impressionnant vocalement ou présenter un tableau, comme d'autres candidats l'ont fait, dit-elle. Mais ce n'est pas l'avis de toute le monde et j'assume le choix que mon coach Mika avait fait pour moi. C'est le parcours qu'il m'a tracé selon sa vision et je lui fais confiance. J'aurais sûrement aimé accéder à la finale. J'y croyais, car j'avais été choisie deux fois auparavant par le public mais on ne peut jamais tout prévoir dans ce genre d'émissions. J'étais prête à toutes les éventualités, ce qui m'a aidé à ne pas être déçue ».

Interrogée sur les critiques lui ayant reproché de ne pas avoir exploité toute l'étendue de son talent, elle se veut réaliste. « On ne peut jamais tout montrer dans ce genre d'émissions ni satisfaire tout le monde. Mika a voulu mettre en valeur l'émotion. Pour lui, j'étais capable de toucher le public sans le moindre artifice et sans la moindre chorégraphie, à l'état pur. Il a également voulu me présenter dans un registre très occidental, à la différence des premiers primes », indique-t-elle. Et d'ajouter : « En fin de compte, je ne retiens que du positif de l'aventure et je suis très fière de mon parcours. Je suis arrivée en demi-finale, ma relation avec Mika est excellente, j'ai bénéficié d'une grande visibilité européenne et arabe, participé à une superbe tournée dans la continuité de l'émission, et mes deux albums arabes se sont classés dans les tops des ventes sur iTunes en France et dans d'autres pays d'Europe. J'ai également eu la chance de rencontrer Michel Legrand suite au buzz qu'a fait ma version arabe des Moulins de mon cœur en France et c'était un honneur que de le voir si ému de la découvrir. Sans oublier que j'ai signé un contrat pour produire un album sous le label Mercury... »

Un single dans trois mois
Depuis le mois de mai, la muse du producteur et musicien Oussama Rahbani a rejoint Kendji, Nolwenn Leroy, Stromae, Emmanuel Moire et bien d'autres dans l'écurie Mercury, filiale du groupe Universal. Entre deux concerts, elle s'adonne à la préparation de son premier album chanté en 3 langues, avec des sonorités « pop, avec des influences. C'est un grand pas pour moi. Ce contrat m'a permis de concrétiser l'expérience de The Voice. Mon premier single devrait sortir d'ici à trois mois avant d'être suivi par un autre, puis par l'album », affirme-t-elle, assurant que Oussama Rahbani sera de la partie et participera à la composition, aux arrangements et à la direction artistique. « Oussama est celui qui connaît le mieux ma voix. Nous avons besoin de lui pour faire ce lien entre deux cultures. Je dois rester fidèle à mes racines, tout en m'ouvrant à une nouvelle culture, et cet équilibre n'est pas toujours facile. » Et la chanteuse d'ajouter : « Les gens m'ont peut-être vue dans un autre style dans l'émission, avec une prestation scénique différente de celle que je présentais au Liban. Mais il n'y a pas deux Hiba. The Voice est un concours et je devais répondre à ses critères. Ce n'est pas dans The Voice qu'on fait des choix d'identité et d'univers musical. J'y ai présenté une seule et nouvelle facette de moi-même. Toutes les autres seront dans l'album. »

À l'heure où certains pensent que la mode des grandes voix (Céline Dion, Lara Fabian) n'est plus appréciée en France, Hiba Tawaji répond que ces grandes voix existent toujours (comme Beyoncé), mais que la façon de les présenter et de les « envelopper » dans les chansons a changé. En attendant de découvrir son album-événement, les fans de cette voix puissante bien de chez nous auront plus d'une chance de voir Hiba Tawaji en concert cet été. Après le Voice Tour, le 6 juillet, au stade Fouad Chéhab, l'interprète de Metel el-Rih et de Ya Habibi se produira sur la scène du Festival de Byblos le 7 août. Elle sera accompagnée d'un grand orchestre pour reprendre ses tubes, ceux de ses comédies musicales, des chansons connues du répertoire mondial et trois chansons inédites, avec Oussama Rahbani à la direction artistique. L'été s'annonce très long pour Hiba Tawaji, quoi qu'en dise la chanson...

 

Pour mémoire
Hiba Tawaji se distingue (aussi) derrière la caméra

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Réformes : selon Kanaan, le moment est propice pour passer aux actes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.