Rechercher
Rechercher

Liban - Protestation

Sit-in contre la construction d’un port touristique à Adloun

Le président de Green Southerners appelle les responsables à agir. Photo Saadeh Saadeh/LEM

Les travaux de construction d'un port touristique de grande envergure ont commencé sur le littoral d'Adloun (Sud), une plage aux caractéristiques environnementales uniques et aux vestiges archéologiques remarquables. C'est ce qu'est venue dénoncer hier, lors d'un sit-in devant le Musée, l'association Green Southerners, en collaboration avec d'autres ONG écologiques.
Une lettre ouverte aux responsables a été lue par un membre de l'association, Wassim Bzeih. Il dénonce le fait que « la construction d'un port touristique détruira le littoral unique d'Adloun », expliquant que les travaux de remblais « sont prévus sur 164 000 mètres carrés, selon la municipalité, et doivent permettre l'accostage de 400 yachts et bateaux, dans un village où ne se trouve pas un seul bateau de pêche ».
La lettre ouverte appelle le ministère des Travaux à demander la suspension des travaux le temps d'une étude d'impact environnemental et d'un recensement archéologique. L'association demande également au conseil du mohafazat du Liban-Sud d'assumer ses responsabilités dans l'arrêt des travaux, conformément à une lettre envoyée au mohafez par le ministre de la Culture.
Enfin, la lettre plaide auprès des présidents du Parlement, Nabih Berry, et du Conseil des ministres, Tammam Salam, pour une intervention « en vue d'empêcher la destruction de ce site naturel et historique unique ».
L'association a appelé tous les Libanais à participer à un nouveau sit-in qui sera annoncé ultérieurement.

Les travaux de construction d'un port touristique de grande envergure ont commencé sur le littoral d'Adloun (Sud), une plage aux caractéristiques environnementales uniques et aux vestiges archéologiques remarquables. C'est ce qu'est venue dénoncer hier, lors d'un sit-in devant le Musée, l'association Green Southerners, en collaboration avec d'autres ONG écologiques.Une lettre ouverte aux...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut