X

À La Une

Ces internautes qui se moquent de la famine à Madaya

Sur le net
M.K. | OLJ
09/01/2016

Dans le village syrien de Madaya, frontalier du Liban, des habitants meurent de faim. La cause : un siège étouffant imposé depuis des mois par les forces du régime syrien de Bachar el-Assad (et des combattants du Hezbollah, à en croire plusieurs observateurs). Les photos d'habitants souffrant de malnutrition aiguë ont fait le tour du monde ces derniers jours, suscitant une vague d'indignation et de solidarité, notamment au Liban.

Toutefois, de nombreux internautes se moquent ouvertement du sort de ces hommes, femmes, enfants et vieillards qui n'ont pas un morceau de pain à se mettre sous la dent. Sur les réseaux sociaux, notamment Twitter et Facebook, une phrase-dièse se répand comme une trainée de poudre : #JeSoutiensleBlocuscontreMadaya (ou : #متضامن_مع_حصار_مضايا en arabe). Cette phrase est souvent accompagnée de photos de plats bien garnis. 

Selon le quotidien britannique The Independent, il s'agit de "partisans du régime syrien", sans que le site du journal ne soit en mesure d'identifier la nationalité de ces internautes. "Les personnes relayant cette phrase-dièse ont été qualifiées de sadiques, et d'incroyablement dégoûtantes", écrit le site. 

La campagne s'est également propagée au Liban. 

"De Hay el-Sellom, Je soutiens le blocus contre Madaya", écrit un internaute libanais, dans un message rapporté par le blog libanais Beirut Syndrome.

 

 

"De Nabatiyé, un plateau de knéfé. Je soutiens le blocus contre Madaya", peut-on lire sur cet autre message.

 

Beirut Syndrome rapporte également qu'un caméraman de la télévision libanaise al-Jadeed, Jihad Zahri, a rejoint la campagne contre les habitants de Madaya. Le blog rapporte un cliché de l'homme, posant devant un réfrigérateur bien garni.

 

L'humoriste libanais Charbel Khalil a également publié une photo d'individus présumés africains et souffrant de malnutrition. "Le président de la municipalité de Madaya, et les membres du Conseil municipal de la ville, sur une photo récente. Où est la conscience (du monde) ?", ironise M. Khalil. Un message qui a provoqué la colère de nombre d'internautes.

Charbel Khalil a rapidement répondu à ses détracteurs, en écrivant : "A tous les imbéciles et haineux, le message que j'ai posté est une réponse à une photo montée et publiée par la chaîne al-Jazeera. Assez d'idioties". 

Vingt-trois personnes sont mortes de faim depuis le 1er décembre dans la ville de Madaya, a annoncé vendredi Médecins sans Frontières (MSF), alors que l'Onu prépare une livraison d'aide dans la zone, prévue lundi. MSF a précisé que parmi les 23 morts de faim enregistrés dans son centre médical, six avaient moins d'un mois et cinq étaient âgées de plus de 60 ans.

 

Lire aussi

Madaya : "Aucun moyen d'y entrer ou d'en sortir, juste mourir"

Famine à Madaya : rassemblements de soutien à Beyrouth et dans la Békaa

« Un crime de guerre », estime le 14 Mars

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Lebinlon

Oubliez les discours mielleux de Nasrallah ou fielleux de Mohamad Raad ! VOILA LE VRAI VISAGE du HEZBOLLAH!! un visage de haine, d'arrogance et d'une bonne dose de génocide. Quand je pense que les villes frontalières syriennes ont été les premières a recevoir les mères, épouses et filles de ces sal..ds.

TYAN Georges

C'est éffarant. Je crois que les gens de Nasrallah, car Dieu n'a pas de parti armé, auraient du être les premiers à dénoncer ce scandale.

Antoine Zaarour

ouf on vit la famine de la première guerre mondiale en 2016!!!
bouche bée...

Soeur Yvette

Je ne veux pas y croire !!!!????? Que Dieu en aide...

HABIBI FRANCAIS

Pas etonnant que le LIBAN aille si mal si une partie de ses habitants tombent aussi bas dans l ignominie...soutenir le siege d une ville en mettant des photos de nourriture...il n y a pas de mot....

Bery tus

eh ben dites donc ca vole bas très bas, mais encore je ne veux pas y croire !!

Zaarour Beatriz

Maudits soient tous ceux qui auraient pu et dû éviter cette tragique fin des habitants de Madaya! J'ai mal au coeur, et surtout à l'estomac à l'heure du repas en pensant que des enfants si près de nous, meurent de faim! Une sensation de culpabilité, d'irresponsabilité et de manque de solidarité...

Il me reste à dire que je suis dans l'impossibilité de me rendre utile dans ce cas. Mais quelle énorme injustice, peut-être impardonnable! Que Dieu vienne en aide!

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

De sales fin de race, ces internautes dégueulasses ; bääSSyriens-"grands-syriens" à têtes plates....

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DES ABRUTIS QUE L,HEBETUDE GUIDE...

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Si la toile permet ça, tféhhh alors sur la toile !

Halim Abou Chacra

Le fanatisme mène à des sottises choquantes. Comme si les affamés de Madaya étaient des combattants de Daech qu'il faut punir ! Alors que ce sont des dizaines de milliers de civils que la tyrannie super criminelle de Damas et son protecteur, le Hezbollah, ont affamés par le siège de cette ville. Cela à un point tel que leur état rappelle les camps nazis.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Influence interne du Hezbollah : deux facteurs suscitent des inquiétudes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué