Rechercher
Rechercher

Économie - Liban - Électricité

Deux finalistes pour l’appel d’offres des centrales de Zahrani et de Deir Ammar

Les sociétés américaines Primesouth et HPI sont encore en lice pour remporter l'adjudication lancée par EDL pour assurer la maintenance des deux centrales électriques.

Le choix d’EDL d’adopter l’une ou l’autre des offres formulées par les deux sociétés américaines devra être approuvé par le ministère de l’Énergie et celui des Finances.

Électricité du Liban (EDL) a révélé cette semaine le nom des deux sociétés encore en lice pour décrocher le contrat d'opération et de maintenance des centrales électriques de Zahrani – au sud de Saïda – et de Deir Ammar – à Beddaoui, Liban-Nord –, pour lequel une procédure d'appel d'offres avait été lancée le 20 mars. Les deux centrales concernées ont des capacités maximales estimées à un peu moins de 450 mégawatts (MW) chacune au Liban et assurent près de la moitié de la production totale d'électricité assurée par EDL au Liban.
« Suite à l'ouverture des plis le 19 novembre, le cabinet suisse de conseil énergie et environnement AF Consult, mandaté par EDL, a retenu les dossiers des sociétés américaines HPI et Primesouth », a confirmé un communiqué d'EDL. Leurs offres, s'élevant respectivement à 347 millions et 339 millions de dollars, ont ainsi éclipsé celle présentée par la société indienne KSSR qui « ne répondait pas aux exigences techniques contenues dans le cahier des charges », a précisé le communiqué. « La direction d'EDL espère être en mesure de désigner un vainqueur dans les meilleurs délais », a également confié à L'Orient-Le Jour une source à EDL, précisant que « son choix devra ensuite être accepté par le ministère de l'Énergie et celui des Finances ». La date limite de remise des offres a par ailleurs été repoussée à quatre reprises, « afin de permettre aux candidats d'ajuster leurs offres aux exigences contenues dans le cahier des charges. »


(Lire aussi : Le gouvernement mise aussi sur les petites centrales hydroélectriques)

 

Pour 100 millions de plus
HPI, Primesouth et KSSR étaient en compétition pour remporter l'adjudication de la gestion des deux centrales thermiques au gaz concernées pour cinq ans. Celle-ci est actuellement assurée par la société malaisienne YTL qui avait elle-même remporté le précédent appel d'offres en 2011 et dont le mandat se termine le 15 février 2016. « L'offre d'YTL présentée fin 2010 s'était élevée à 250 millions de dollars », précise le communiqué d'EDL.
L'écart de près de 100 millions de dollars avec les offres actuelles se justifie, selon la direction d'EDL, « par de nouvelles exigences du cahier des charges, notamment en ce qui concerne les opérations de maintenance et de réhabilitation sur une partie des équipements des deux centrales », expose encore le communiqué. « Ce dernier prévoit, entre autres, la réhabilitation complète des chaudières, l'achat d'un ensemble de pales de turbine ou encore le remplacement des canalisations reliées au point d'amarrage des méthaniers (NDLR : navires transporteurs de gaz), sur les deux sites. » EDL a également invoqué « la répercussion de l'inflation des prix des pièces de rechange sur les offres proposées par les candidats » et a assuré que le dossier présenté par la société Primesouth – la moins chère des trois – « respectait toutes les conditions de l'appel d'offres ».


(Pour mémoire : Le photovoltaïque hybride, une solution contre le rationnement au Liban)

 

Réhabilitation progressive
Les deux sites ont connu de nombreux problèmes techniques cet été. À Zahrani, deux des trois turbines à gaz de la centrale électrique ont subi une avarie en juillet, plongeant la majorité des régions du pays dans l'obscurité. La société YTL avait alors mis plusieurs jours à rétablir le courant. En août, des tirs avaient également provoqué une coupure sur la ligne reliant Zahrani à Deir Ammar, privant notamment l'aéroport de Beyrouth d'électricité.
Les conséquences de ces incidents ont à chaque fois été aggravées par l'insuffisance de la puissance produite par l'ensemble des installations majeures d'EDL. Pour une demande totale estimée au Liban à 3 000 MW environ, l'établissement public ne peut en effet fournir qu'un peu plus de 2 000 MW répartis sur six centrales thermiques – à Zouk, Zahrani, Deir Ammar, Jiyeh, Baalbeck et Sour – et une centrale hydraulique à Rachmaya. Un manque que les 300 MW produits par les deux navires centrales loués au groupe turc Karadeniz Holding ne peuvent compenser.

L'un des volets du plan Bassil pour l'électricité lancé en 2010 prévoyait la réhabilitation des centrales existantes et l'augmentation de leur capacité globale à hauteur de 245 MW pour un peu moins d'un demi-milliard de dollars. Un objectif sans cesse ajourné, notamment en raison de l'arrêt des financements du projet par le gouvernement en 2014 ou encore par les mouvements sociaux des journaliers d'EDL entre 2012 et 2014 – selon la direction du fournisseur –, provoquant ainsi d'importants retards dans les calendriers des différents projets. Jusqu'ici, seule la centrale de Deir Ammar a vu sa puissance augmenter de 30 MW en mai 2014 alors que les 85 millions de dollars de prêts destinés à financer la réhabilitation des centrales de Zouk et Jiyeh n'ont été approuvés par le Parlement que le 13 novembre.

 

Pour mémoire
Polémique sur Zouk et Jiyeh : pourquoi les Libanais paient les pots cassés

Centrale de Jbeil : un premier pas vers la privatisation de l'électricité dans la région ?

L'État investit dans un nouveau parc de panneaux solaires à Zahrani

Électricité de Zahlé : un projet de réhabilitation sur le point d'aboutir

Le fleuve de Beyrouth transformé en centrale solaire


Électricité du Liban (EDL) a révélé cette semaine le nom des deux sociétés encore en lice pour décrocher le contrat d'opération et de maintenance des centrales électriques de Zahrani – au sud de Saïda – et de Deir Ammar – à Beddaoui, Liban-Nord –, pour lequel une procédure d'appel d'offres avait été lancée le 20 mars. Les deux centrales concernées ont des capacités...

commentaires (1)

Ca sent le bakchich système de haut niveau.....

M.V.

13 h 29, le 27 novembre 2015

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Ca sent le bakchich système de haut niveau.....

    M.V.

    13 h 29, le 27 novembre 2015

Retour en haut