Rechercher
Rechercher

Liban - Justice

La convocation controversée des députés Jarrah et Assouad par le juge Ibrahim

Le procureur financier, le juge Ali Ibrahim. Photo Ani

Le procureur général financier, Ali Ibrahim, a décidé de convoquer, lundi prochain, les députés Ziad Assouad, du CPL, et Jamal Jarrah, du bloc du Futur. Les députés s'étaient empoignés lundi dernier en pleine réunion de la commission parlementaire des Travaux publics et de l'Énergie sur le dossier de l'électricité et du gaspillage des deniers publics.
M. Jarrah avait reçu à la figure une bouteille d'eau en plastique lancée contre lui par M. Assouad. Le tout sur fond d'insultes et d'accusations du genre : « Menteurs, voleurs... » Le président de la commission, Mohammad Kabbani, avait aussitôt levé la séance.
Réagissant à la convocation, le secrétariat général du Parlement a rappelé dans un communiqué que les députés jouissent d'une immunité parlementaire et que la levée de cette immunité est évoquée dans l'article 34 du treizième chapitre du règlement intérieur du Parlement. Le communiqué répliquait à certains médias qui ont fait état d'une « demande du secrétariat général du Parlement aux deux députés de ne pas répondre à la convocation du procureur financier ».
Selon une source proche du dossier de l'électricité, « le différend entre les deux députés serait lié à des factures impayées de longue date qui seraient situées dans une fourchette allant de 50 à 200 US dollars, le total de ces factures pouvant atteindre au maximum l'équivalent de 30 000 US dollars ». « Une bagatelle, souligne la source, comparée aux deux milliards de dollars de pertes annuelles dans le secteur de l'électricité, depuis plus de 10 ans. » Quant à l'initiative engagée par le procureur financier, elle serait « parfaitement légale », ce dernier ayant « le droit d'entendre les deux députés pour comprendre le problème et pour en assurer le suivi ». En revanche, « au cas où le procès a lieu, le procureur devra passer d'abord par le ministre de la Justice et ensuite par le Parlement, pour une éventuelle levée de l'immunité parlementaire des députés ».
Mais alors pourquoi le secrétariat du Parlement a-t-il demandé aux députés de ne pas répondre à la convocation du juge Ali Ibrahim ? Il semblerait, selon la même source, que le secrétariat du Parlement voit d'un mauvais œil l'ouverture du dossier des factures impayées en cette période de crise. « Les choses risqueraient de dégénérer. L'effet boule de neige aidant, d'autres déballages pourraient avoir lieu et des scandales éclater au grand jour. »
De son côté, l'agence d'information al-Markaziya précise que la convocation du juge a suivi une demande d'enquête effectuée par la campagne « Nous réclamons des comptes », suite à l'échange d'accusations des députés liées au dossier de l'électricité.

Le procureur général financier, Ali Ibrahim, a décidé de convoquer, lundi prochain, les députés Ziad Assouad, du CPL, et Jamal Jarrah, du bloc du Futur. Les députés s'étaient empoignés lundi dernier en pleine réunion de la commission parlementaire des Travaux publics et de l'Énergie sur le dossier de l'électricité et du gaspillage des deniers publics.M. Jarrah avait reçu à la...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut